Avertir le modérateur

05/01/2009

Ce qui nous attend à partir de 2009


Ce qui nous attend à partir de 2009, ou la situation de la crise, pour les nuls !

Je ne voudrais pas jouer les oiseaux de mauvaise augure, ou encore moins me prendre pour un oracle, mais il me semble que l'année 2009 va être le début de la fin "consciente" de notre civilisation, tel que nous la connaissons. Je m'explique; je dis consciente, car le processus à déjà commencer déjà depuis plus d'une vingtaine d' années, dans une inconscience totale et collective, ou presque.
Mais aujourd'hui, les esprits des gens dans le monde, semblent s'éveiller sur la dur réalité qui nous attends, dû à la médiatisation de cette crise, que nous vivons tous malgré nous, mais qui ne peut assurément ne plus être caché du public.
On se réveille avec la gueule de bois, après cette période des 30 glorieuses, dont il faudra d'ailleurs changer le nom, tant l'immoralité sur les marchés s'y sont installés sournoisement !

Quel est la situation réelle en ce début d'année 2009 ?
L'effondrement du système monétaire et financier international s'étend et s'accélère....


,...on entend dire malgré tout: "personne ne pouvais savoir que cela aller arrivée!" Ce qui est faux bien sûr, moi même suivant l'actualité sur l'évolution des marchés et du système monétaire, je savais déjà depuis bientôt 3 ans que cette crise arriverait à grand pas.
D'autres disent qu'on ne connait pas les conséquences des milliards ré-injectés dans le système financier.
Là aussi c'est encore faux, d'ailleurs je ne pense pas que le système monétaire et financier peut être sauver dans ces conditions, bien au contraire, ces solutions erronées ne font qu'accélérer encore plus, son effondrement !
A ce petit jeu on risque de perdre bien plus que un système économique monétaire et financier, mais carrément la civilisation sur notre planète. Bizarrement les responsables du monde entier préfèrent tenter de sauvé le système, plutôt que la planète, et je crois qu'il ne font pas le bon choix. Qu'en pensez_vous?
En même temps, à chacun son bon sens, mais nos dirigeants ne devraient ils pas donner l'exemple du bon sens et montrer qu'ils pensent à l'avenir de l'humanité, plutôt qu'à un système ?photoune8670.gif

Comment en est-on arrivé là?  faisons un petit flash back d'histoire économique, si vous le voulez bien !

Déjà, ce qu'il faut comprendre aujourd'hui, c'est que le monde est contrôlé par un système impérialiste, dans l'héritage de l'empire britannique et que cette empire s'exerce par le système monétaire dans le monde entier.
Depuis le lancement des marchés spéculatifs sur le pétrole (les marchés spot) dans les années 70, les États-unis ne contrôle plus le dollar. Ainsi au fur et à mesure du déclin des industries et de l'économie américaines, le dollar et les autres monnaies ce sont vues être contrôlées de plus en plus par les milieux financier londonien.

On appelle marché spot, le marché au comptant portant sur les devises, les taux ou les matières premières. Les transactions s'y effectuent au jour le jour et le prix y est fixé instantanément ; il concerne aussi bien les pétroles bruts que les produits raffinés pour des cargaisons physiques. Les principales places de marchés financiers du Spot sont Londres, New York, Singapour et Rotterdam. Il n'y a pas de cotations des échanges effectués entre traders mais plutôt une estimation publiée par des revues spécialisées comme le Platt's. Les prix spot des principaux pétroles bruts (Brent, WTI, Dubaï) servent d'indicateurs sur l'évolution du prix du brut et de référence pour certaines clauses d'indexation. Il existe aussi un marché spot pour l'affrètement des navires.

La crise actuelle à concrètement commencer en 87 avec Alan Greenspan qui était à la tête du FED. C'est ajouté au système spéculatif monétaire, un autre système inventé par un certain Michael Milken avec ses fameux (junk bonds), qu'on pourrait traduire par :obligations pourries. Alan Greenspan a repris cette "innovation" financière est l'a légalisée au niveau du système financier.
ce systeme alimente ainsi financièrement les opérations de fusion-acquisitions ou les LBO (Leverage Buy Out) qui ne sont possibles que grâce à des levées de fonds colossales matérialisées par des endettements vertigineux. C'est le fameux effet de levier.
Voici le principe du système: vous achetez une affaire à fort potentiel de développement, avec de l'argent qui n'est pas le votre et avec un coût d'endettement sensé être inférieur à la rentabilité économique attendue. Une aberration car en gros, faut s'endetter pour s'enrichir, mais avec de l'argent que vous n'avez pas.milken.jpg

Pour la petite histoire, Michael Milken sera plus tard inculpé pour racket et fraude fiscale par Rudolphe Giuliani, procureur du district sud de New-York (et futur maire de la ville) et banni à vie de l’industrie des valeurs mobilières.Il reste aujourd'hui un des hommes les plus riche des États-unis.

Ce n'est donc pas comme on entend dire, à partir des "Subprimes" que la crise d'aujourd'hui à commencer. Ce n'est d'ailleurs pas, que localisé sur l'éclatement de la bulle immobilière, mais belle est bien tout le système entier qui est en faillite totale, et qui s'effondre sous nos yeux.
Car la bulle financière globale est en réalité, de plusieurs millions de milliard de dollar, causée par toutes ces valeurs spéculative financière pourris. Ce système spéculatif à donc créer des dettes pharaoniennes, plutôt que des profits facile comme ils le pensaient, tout en déséquilibrant les marchés de l'économie réelle, sur leurs bases de l'offre et la demande.
Aujourd'hui il n'y a pas assez d'argent dans le monde pour couvrir la demande de cette dette. Ils sont donc, actuellement entrain de sacrifiés la valeur de la monnaie et l'économie, pour tenter de sauver ce système qui est pourtant en banqueroute. Bravo La City de Londres de maintenir artificiellement en vie un systeme qui est deja mort cliniquement !

sauvons le systeme.jpg

Si l'on comparait et ramener tout ça, à l'échelle d'une entreprise, je crois que le début d'une solution pourrait se trouver, dans un redressement judiciaire du fonctionnement du système, qui serait je crois, plus judicieux, si l'on veut vraiment sauver le monde.
D'ailleurs Gordon Brown a fait un lapsus en disant : qu'il avait sauvé le monde au lieu de dire les banques, ce qui est faux dans les 2 cas. Mais on reconnait bien là, l'esprit imperialiste des anglais qui sont de plus, les principaux responsables de ce merdier.

Donc pour ce redressement, il faudrait commencer par triés les dettes, en gelant toutes les dettes spéculative sans jamais les payées ,et en garantissant ou payant les dettes de l'économie réelle. Pour assurer dans l'avenir plus aucune dérives,il faudrait également avoir un contrôle indépendant et une vrai transparence sur les transferts d'argent des hedge funds et des banques, c'est à dire lever le secret bancaire pour savoir d'où viennent les fonds, mais aussi supprimé les paradis fiscaux, ainsi que remettre en place une régulation sur les marchés du type New Deal de Roosevelt avec un taux fixe et non variable comme aujourd'hui.
Alors que pour l'instant il se passe l'effet contraire, puisque les dettes spéculatives pourries engloutissent les milliards injectés, qui s'évaporent dans le néant, et asphyxie petit à petit l'économie réelle.  Pourquoi choisissent-ils cette option ? Tout simplement pour rester le seul empire sur la terre, voyons !

Le problème majeur pour nous, par rapport aux États-unis ou l'Angleterre, c'est que l'Europe reste dominer par des systèmes parlementaires et ne sont pas des pays entièrement souverain ,puisque le système monétaire est contrôlé par des intérêts financier privé internationaux. Ce qui s'est aggravé dernièrement avec le fameux traité de Lisbonne, qui nous livrent pieds et poings liés, où les États doivent sans cesse négocier et trouver des accords avec les banques centrales. Les États d'Europe ne contrôlent donc pas leur monnaie, à l'inverse de la constitution américaine, qui accorde sous l'initiative du congrès, de permettre à la présidence et la chambre des représentant d'imprimé du billet vert en cas de besoin.Et les anglais eux, sont un empire en dehors de l'europe avec leur propre monnaie.SPECULATION.JPG
Ce qui veut dire qu'en Europe, politiquement et financièrement nous avons aucune l'attitude pour agir vraiment par rapport à cette crise.
En d'autre termes, Sarkozy a beau gesticulé dans tout les sens, et nous faire croire qu'il agit, il ne peut en fait rien faire, encore moins avec les divisions au sein de l'Europe qui existent toujours aujourd'hui. Toute la responsabilité de notre avenir planétaire repose en grande partie sur les États-unis et leur capacité à mettre tout le monde d'accord sur un nouveau système financier et économique.

Donc si le G20 ne trouvent pas d'accord, pour mettre en place un nouvel ordre monetaire et financier international, pour enfin assainir l'économie; on peut s'attendre pour les 2 ou 3 prochaines années, à la destruction de beaucoup de pays, avec des famines, des soulèvements des peuples, voir des révolutions et donc à la disparition d'un grand nombre de personnes sur la terre. Car s'ils continuent dans leur système de "sauvetage" actuel, il faudra finalement la 3eme guerre mondiale pour rembourser cette dette sans fond. La guerre étant malheureusement dans l'histoire de l'humanité, un moyen de relancer l'économie et de réguler la démographie.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu