Avertir le modérateur

05/02/2009

LES PARIAS LES PLUS PRIVILEGIES DE LA PLANETE

*** LES PARIAS LES PLUS PRIVILEGIES DE LA PLANETE

wall-street.jpgAujourd'hui, nous commençons par les parias les plus privilégiés de la planète.

"Autrefois enviés, les banquiers de Wall Street sont désormais moqués", titre le International Herald Tribune.

Il y a tant de gens sur le dos des banquiers que nous commençons à avoir pitié de ces derniers. Après tout, qu'ont-ils fait de mal ?

Eh bien... ils ont envoyé l'économie mondiale tout entière sur un océan de dette... accordant même des prêts à des gens dont ils savaient qu'ils allaient couler.

Et ils se sont accordé des primes sur des profits qu'ils n'avaient pas vraiment gagnés.

Et ils se sont payé avec le cash dont leurs banques ont si désespérément besoin maintenant.

Et ils ont créé des torpilles de dettes de plusieurs milliers de milliards de dollars... qui explosent désormais partout sur la planète, menant à 32 000 milliards de dollars de pertes... jusqu'à présent.

Et ils ont planté le décor pour un cycle de chômage de masse, de grèves, de dépression, de protectionnisme, d'émeutes, de révolutions, de pauvreté... et probablement même de famine.

Et... ah oui ... ils ont aussi fait sauter leurs propres banques.

Mais à part ça, ce sont des gens plutôt sympathiques, non ?

Pendant ce temps, en Espagne, le chômage a grimpé de 47% au cours des 12 derniers mois. 14% de la main-d'oeuvre est au chômage.

En Irlande, "les fonctionnaires risquent des baisses de salaire", déclare le Financial Times. Le gouvernement irlandais est en train de se trouver à court de temps et d'argent.

En Chine, 20 millions de personnes ont dû abandonner leur emploi en ville et revenir chercher du travail à la campagne.

IBM a annoncé avoir baissé ses salaires de 15%. UPS déclare avoir gelé les siens.

argent_gagner.jpgLes propriétaires immobiliers américains ont perdu 3 300 milliards de dollars l'an dernier, selon Bloomberg. Les maisons, à Las Vegas, ont vu leurs prix chuter de 41%. A Phoenix, la baisse était de 43%. Les propriétaires de Miami ont subi un déclin de 40%.

Mais mardi, les investisseurs ont cru voir un peu de lumière à l'horizon... un bateau de sauvetage, peut-être ? Le nombre de ventes en cours, dans l'ancien, a augmenté en décembre.

Nous pensons que la petite lueur que les investisseurs ont pensé voir se révélera être une autre torpille en train d'exploser. Des millions de propriétaires et d'investisseurs boursiers ont déjà coulé... mais beaucoup sont encore à flot. Et de nombreuses torpilles n'ont pas encore atteint leur cible.

Au Japon, par exemple, les prix de l'immobilier ont commencé à chuter en 1991. Ils ont continué leur baisse durant 13 ans... atteignant en 2004 un plus bas égal à leur niveau de 1973 !

Si ce schéma se répète aux Etats-Unis, le marché de l'immobilier n'atteindra pas son plancher avant 2020... date à laquelle les Américains pourront vendre leur maison ce qu'ils l'ont payée en 1989.

En d'autres termes, on est pas sortis de l'auberge...loin de là !!!!

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu