Avertir le modérateur

24/08/2009

Benoît Hamon dénonce une "magouille" entre Intermarché et Luc Chatel !

Les fausses clientes d’Intermarché : Luc Chatel condamne la supercherie

Lundi, le ministre de l’Education nationale visitait un Intermarché de Villeneuve-le-Roi, en région parisienne, pour aller constater devant les caméras la baisse des prix sur les fournitures scolaires. Des clientes enthousiastes sont alors venues à sa rencontre, très informées de l’opération menée par le ministère, « les Essentiels de la rentrée ».

Mais on apprend mercredi que ces soi-disant clientes étaient en réalité des employées d’Intermarché ! La direction du supermarché n’a pas tardé à avouer la manoeuvre, et s’est excusée pour sa mise en scène. Elle dédouane par ailleurs le ministre, soupçonné un moment d’être à l’origine de la supercherie.

Mardi, Libération et France Inter avaient en effet émis l’hypothèse que les fausses clientes étaient des militantes UMP. Pour appuyer leur théorie, les deux médias s’étaient appuyés sur l’identité d’une des "clientes", Virginie Meyniel, qui se trouve être conseillère municipale de Vulaines-sur-Seine, municipalité de droite située à 50 km de l’hypermarché.

Luc Chatel a condamné fermement l’initiative d’Intermarché et assure qu’il n’a "jamais imaginé une mise en scène artificielle de nature à tromper le grand public ou la presse" dans aucun de ses déplacements.

Benoît Hamon dénonce une "magouille" entre Intermarché et Luc Chatel !

Coup de tonnerre, alors que l’affaire Chatel semblait bel et bien retombée. Le socialiste Benoit Hamon accuse le ministre de l’Education nationale d’avoir lui-même monté l’opération des fausses clientes à Intermarché.

"La version de M. Chatel est irrecevable. Bien sûr que son cabinet était au courant de l’initiative d’Intermarché, bien sûr que tout cela est monté, en complicité entre Luc Chatel et Intermaché, et bien sûr que tout cela c’est de la magouille."

Le porte parole du Parti Socialiste a profité de la Fête de la Rose à Frangy-en-Bresse en Saône-et-Loire pour porter son coup. Rappelons qu’Intermarché avait pris la pleine responsabilité de l’initiative et que Luc Chatel l’avait condamnée.

Source : Rue89

http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=23454

Michael Moore s’attaque à la crise financière

Michael Moore s’attaque à la crise financière

Première bande-annonce pour le prochain documentaire de Michael Moore, qui cette fois-ci se nommera "Capitalism : A Love Story" (Le capitalisme : une histoire d’amour), Michael Moore a décidé de s’attaquer à la crise financière qui secoue les États-Unis et le monde depuis l’automne dernier. « Ce ne sera pas une leçon d’économie » avait expliqué Michael Moore.

Date de sortie au Quebec ainsi qu’au USA, le 2 Octobre prochain.

 

Source :

http://www.dailymotion.com/video/xa90qq_michael-moores-ca...

21/08/2009

Revue de presse de chez Jovanovic

SHEILA BLAIR: CA GONDOLE A VENISE
du 21 au 24 Août 2009 :

NA-AZ231_FINREG_G_20090724164138.jpg

La patronne du FDIC, l'organisme qui garantit les dépôts dans les banques US et qui est en faillite (voir plus bas), tente de sauver les apparences. Reuters rapporte qu'elle va essayer de faire voter divers articles pour avoir de l'argent gratuit et des changements de règles comptables pour faire briller l'actif, sans parler des frais d'assurance qui vont considérablement augmenter pour les banques survivantes et alourdir de fait leur barque. Mais la vrai info, hyper technique, est que la FDIC est totalement cuite comme l'expliquent divers banquiers américains eux-mêmes, terrorisés par le prix des nouvelles cotisations qu'ils vont être obligés de payer et qui va étouffer encore plus rapidement leurs comptes moribonds. En clair, plus les banques tombent, et plus les autres doivent, c'est le cas de le dire, banquer. Il est évident qu'on va vers une fermeture de toutes les banques, comme en 1933, pour clarifier la situation car 720 autres banques régionales sont en train de couler... Si votre banquier vous ennuie avec votre découvert de 400 euros, lisez ce papier de Mike Shedlock dans lequel les banquiers US confirment que leur système va exploser dans un immense feu d'artifice de billets verts: "The entire US banking system is insolvent". Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

CE TALF POUR MIEUX TE BERNER MON ENFANT
du 21 au 24 Août 2009 :

Le TALF est un fonds que la presse a oublié. Pourtant, je tiens à la souligner, c'est grâce à ce fonds peu médiatique, ou médiatisé (et pour cause), que Wall Street a remonté ARTIFICIELLEMENT les cours, ou certains cours, par exemple les actions des banques afin de redonner confiance à l'idiot de petit porteur... Vous comprenez pourquoi la presse n'en parle pas de ce TALF: ils achètent les actions avec l'argent de la planche à billets donné par la Fed! Et, tragédie, les investisseurs étaient "inquiets": "Investors’ fears are eased on Talf" car les milliards qui leur ont été donnés arrivent à leur fin! Mais, ouf, soyez rassuré, le Financial Times nous apprend que la Fed a décidé cette semaine de prolonger "a $200 billion programme designed to revive the securitisation market, bringing relief to investors concerned that the supply of cheap government financing was set to end. The Term Asset-backed securities Loan Facility (TALF), in which the Fed lends to investors wanting to buy securitised loans, is to be extended by 3 to 6 months from the original year-end expiry date". C'est beau la vie. Lire aussi Reuters. Et vous avez été plusieurs à me signaler cette intervention d'Elisabeth Warren, celle qui préside le comité de surveillance, cette fois du TARP. Et ce qu'elle dit est clair: l'économie court toujours un très grave danger.




Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

DANGER: L'ANGLETERRE AUSSI FAUCHEE QUE LA ROUMANIE
du 21 au 24 Août 2009 :

2140610051.jpg

Le gouvernement anglais a dépensé 800 milliards de livres de plus que prévu (!) à cause de la crise et des impôts et taxes qui ne rentrent pas et il a emprunté 8 milliards de livres pour le seul mois de juillet afin de payer les salaires! Cela veut tout dire, et personne ne sait combien de temps les Anglais vont tenir ainsi. Du coup, on monte les taxes sur les canettes de bière. Lire le FT et le Daily Mail. Ce que dit la presse anglaise est qu'au mois de juillet, le compte bancaire de l'Etat a toujours été créditeur, genre 5 milliards, à cause de l'impôt société qui rentre à ce moment. Mais pas en juillet 09. Du coup, il lui a fallu emprunter de toute urgence, et aussi imprimer de l'argent en planche à billets (voir plus bas). Si l'Angleterre fait comme la Roumanie, emprunter pour payer les salaires, c'est pire que grave. On devrait délocaliser les Anglais en Roumanie et les Roumains en Angleterre, juste pour voir ce que ça donne... (par exemple des banquiers anglais dans le métro et aux feux rouges et des mendiants roumains comme banquiers à la City). Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LA LETTONIE JUMELEE AVEC LE ZIMBABWE
du 21 au 24 Août 2009 :

hopital.jpg

Amis optimistes, soyez rassurés, tout va bien. Ainsi le plus grand hôpital de Lettonie, un pays vaguement touché par un phénomène qui s'appelle crise, a fait savoir le 10 août 2009 que ce n'est plus la peine de venir se faire soigner aux urgences, après 18h. Les accidentés de la route, les crises cardiaques, etc. arrivant après ne seront pas reçus faute de médicaments et de produits de première nécéssité, comme par exemple des compresses. Et s'ils n'ont plus rien, c'est parce que le gouvernement est fauché, et ensuite muselé comme un forcené par le FMI. On peut même lire cette déclaration du directeur Andrejs Pavars dans le Baltic Times: "We will not accept patients at the Accident and Emergency Department outside of set working hours anymore". Donc, n'oubliez pas: si vous devez être renversé par camion en Lettonie, c'est uniquement aux heures d'ouverture. Au Zimbabwe, c'est mieux: il n'y a plus d'urgences ! Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

NOTRE CRISE DANS LE SILLAGE EXACT DE 1929
du 21 au 24 Août 2009 :

f.png

Un dessin vaut tous les discours. Donc voici un lien qui vous permet de voir où nous en sommes par rapport à 1929, et croyez-moi, c'est impressionnant, d'autant que vous avez aussi les courbes de 1929, 1974 et 2002. Cliquez ici pour le BI. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LA MAIRIE DE CHICAGO FERME POUR ECONOMISER
du 21 au 24 Août 2009 :

La mairie a décidé de fermer 3 jours ouvrables dans l'année pour économiser 8 millions de dollars, une goutte d'eau par rapport à son déficit de 300 millions... Selon Reuters, plus de 12 Etats ont adopté ce plan, comme l'Etat du Michigan qui "ne paiera pas ses 37.400 employés pendant 6 jours". Ca s'appelle aussi des "baisses de salaires". Il n'y a qu'à Wall Street où on ne voit pas de baisses de salaires. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LA JPMORGAN FINANCE LA CALIFORNIE
du 21 au 24 Août 2009 :

6a00d83451b18369e200e54f75552c8833-640wi.jpg

Il faut relire L'Argent d'Emile Zola, ou bien la saga de la famille Rothschild. L'histoire se répète. La banque JP Morgan a prêté 1,5 milliard de dollars à Terminator pour qu'il cesse d'émettre des reconnaissances de dette... Quand les banques commencent à contrôler les Etats, c'est le début de la fin... Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

YOUPI: HP GAGNE DE L'ARGENT (tu parles...)
du 21 au 24 Août 2009 :

hp.jpg

Ovation de la presse financière: "Hewlett-Packard Meets Estimates". Euh, oui, HP a fait le chiffre que les "analystes" attendaient, sauf qu'entre temps, HP a aussi viré des milliers de gens. Donc, c'est sûr qu'en allégeant la masse salariale de la somme exacte pour terminer l'exercice comme le veulent les analystes, c'est du pur pipeau. D'ailleurs, en ce moment la reprise est telle que Sony a décidé de baisser le prix de sa Playstation3 de carrément 100 dollars, tellement ils en vendent. Quant à Porsche, ses ventes sont en baisse de 30% (entre-nous, je n'en reviens pas qu'ils ne soient pas à -70%, bravo au marketing). Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

MADOFF: LA P... CONTINUE SES REVELATIONS (1)
du 21 au 24 Août 2009 :

Human_Micropenis.png

J'avais rappporté ici la sortie d'un livre écrit par la maîtresse de Madoff, Sheryl Weinstein (voir plus bas). Sachez que c'est la consternation à Wall Street: l'homme qui valait 56 milliards de dollars a un micro-pénis, révélation reprise dans toute la presse, c'est vous dire qu'il n'y a aucune reprise à l'horizon pour qu'une information aussi minimale prenne autant de place. Une forme de méga-compensation donc qui expliquerait pourquoi certains financiers veulent toujours 100 millions de plus sur leur compte. Rappelez-vous de mon papier sur "Le Secret de Goldman Sachs" (voir plus bas -si j'ose dire, ou ici): des banquiers de la Salomon Brothers Bank s'étaient surnommés les "bites tournantes". Madoff les a tous battus, même si c'est de quelques millimètres! Bref, cette dame qui était la directrice financière de l'oeuvre de charité Hadassah n'a pas eu à se plaindre puisqu'elle explique que malgré cet handicap de Madoff, elle partait au 7e ciel. Elle a aussi expliqué que Madoff a transformé ses 40 millions de dollars en 120 millions. Ca a sans doute dû aider la propulsion. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

MADOFF: UN DONATEUR PAR INTERMEDIAIRE (2)
du 21 au 24 Août 2009 :

1642445012.jpg

Là où ca devient intéressant c'est qu'elle raconte avoir rencontré Madoff à New York grâce à un très généreux donateur parisien, un certain monsieur Albert I. qui a offert 7 millions de dollars au Hadassah "à condition que l'argent soit managé par Madoff". STOP. Réflechissez une seconde. Si vous donnez 10.000 euros aux Petites Soeurs des Riches (les soeurs de Bethleem, place Victor Hugo, Paris XVIe) vous n'allez pas dire à la supérieure "Soeur Priscille, je vous donne ces 10.000 euros, à condition que vous les placiez en Sicav chez LCL". Vous lui donnez cet argent afin qu'elle le distribue à ses pauvres, point. Là c'est autre chose: en effet, pourquoi ce donateur parisien exige-t-il que "son argent" soit placé chez Madoff à New York? Ce n'est plus son argent puisqu'il l'a donné. Voilà une bonne question... Et là, on ne peut s'empêcher de faire le rapprochement avec d'autres affaires récentes aux USA, où des rabbins ont été arrêtés parce qu'ils lavaient de l'argent sale avec justement des oeuvres de charité (voir plus bas ou archives juin). Bref, cette affaire Madoff continue à dévoiler bien des choses par ricochet car cette Sheryl Weistein semble avoir des "comptes" à règler avec son ancien employeur. Lire, entre-autres, Bloomberg. Dans tous les cas, la presse américaine a donné au Hadassah une publicité dont elle se serait bien passée. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

MISSION IMPOSSIBLE CHEZ AIG
du 21 au 24 Août 2009 :

mission-impossible.jpg

AIG, vous savez la plus grosse compagnie d'assurance du mooonde, trop grande pour faire faillite, a embauché un nouveau PDG. Salaire: 3 millions de dollars en liquide, ou par virement, ou mandat cash, et 4 millions en stock options. Lire le New York Times si vous voulez savoir où passe vraiment votre prime d'assurance! Le patron précédent a sans douté été payé au SMIC. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

INDICE NIKKEE: LA SUISSE
du 21 au 24 Août 2009 :

3283148757-ubs-face-la-justice-americaine-05959.jpg

Les Américains ont coupé la tête du secret bancaire, et ils ont, en plus, fait payer la note juridique, 780 millions, à l'UBS. Les noms des 4450 personnes ayant des comptes à numéro vont être donnés aux impôts US, et 4450 personnes doivent se ronger les ongles en ce moment. Les Suisses ont perdu ce qu'ils avaient de plus précieux, leur secret bancaire. Selon les Suisses, cela ne concerne que l'UBS et pas les autres banques. Mais personne n'est dupe: n'importe quel pays pourra désormais faire un procès aux banques suisses sous le même prétexte que les Américains pour récuperer le cash. Du coup, la Suisse vend sa "participation-sauvetage" de 5,6 milliards de dollars dans UBS. Ca c'est la partie visible de l'iceberg. Inutile de vous dire que les Américains, grâce à un "espion", avaient un dossier tellement betonné, qu'il a fait plier le gouvernement helvétique. Lire le NYTimes et les autres. Que les Suisses se consolent: il leur reste encore la Convention de Genève. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

Source:

www.jovanovic.com 2008-2009

13:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : revue de presse, jovanovic

Les clips qui déchirent

Le clip qui déchire 2 : The King of the World

sarkozy (2).jpg

Allez pour changer, je veux voir un petit sourire apparaittre sur vos visages, malgré cette periode bien sombre. Voici des excellents clips d'animation fait sur Sarkozy. Bon, c'est un peu en dessous de la réalité et tout n'y est pas dit, mais il y a effectivement le principal du caractère et de la pensée sarkozienne, tristement célébre, de notre guignol de président !!!

Monté Cristo

 




voir la suite :

http://www.dailymotion.com/user/leclipquidechire/video/x8...

http://www.dailymotion.com/user/leclipquidechire/video/x8...

http://www.dailymotion.com/user/leclipquidechire/video/x8...

Source :

http://www.dailymotion.com/user/leclipquidechire/video/x9...

Obama, pire que Bush ?

Obama, pire que Bush ? Premier bilan

 




Bonjour mes amis,

Jamais une propagande n’a été aussi bien orchestrée par les Médias. Car ce sont eux, en définitive, qui font et défont les "rois". Il fallait une rupture avec l’ère Bush, rétablir l’image d’un pays complètement discrédité par les mensonges et les désastres politiques, en pleine déroute, dans tous les domaines, et d’abord sur le plan moral. Car sur le fond, il ne fallait surtout rien changer. Le séduisant Obama, très charismatique, a été choisi non pour modifier une politique réprouvée dans le monde entier, mais pour la rendre acceptable aux yeux de tous.

Politique intérieure

20080727ObamaTop.jpgTout est dans l’art de vendre. Aujourd’hui, le plus important est de bien communiquer. Le monde a été dupé par Obama, comme la France l’a été par Sarkozy. Et qui va payer la note ? Nous tous. Le jour même de son élection, j’écrivais déjà : "Méfiance !". C’était inspiré. Aujourd’hui, solennellement, avec gravité, je vous le dis : Obama sera plus dangereux que Bush. Et par exemple, ce dernier n’a rien fait pour la santé de ses concitoyens, il a au contraire taillé dans tous les programmes sociaux pour engraisser ses amis, industriels de l’Armement, du Pétrole, etc, comme Sarkozy chez nous. Aujourd’hui, dans les pays occidentaux, le transfert se fait des pauvres vers les riches. C’est proprement scandaleux. 

Mais si Obama, lui, a pris à bras le corps le domaine de la Santé pour le réformer, enfin, c’est finalement au détriment des plus âgés, des plus pauvres, des plus malades. Habiller Paul, ou les jeunes (non malades, en principe), en déshabillant Pierre (les vieux, en principe malades) : C’est une escroquerie.

Alors, quel bilan de ce début de Présidence, outre la mise en place d’une politique de délation envers les citoyens qui se méprendraient sur les intentions d’Obama en matière de politique de la Santé, et des mesures qui dressent 52% des Américains contre lui, déjà ?

 

A-t-il commencé à régler la crise financière ? Loin de venir en aide à ses concitoyens, aux travailleurs ou aux chômeurs, Obama a délibérément joué la carte des banquiers. Nous en étions restés aux 700 milliards de cadeaux pour renflouer les Banques, que celles-ci ont gloutonnement dévorés en distribuant au passage de nouvelles largesses insensées à leurs "meilleurs" éléments, les plus audacieux, les plus cyniques aussi, et l’on parle maintenant de près de 24.000 milliards de dollars pour le TARP (Plan de renflouement bancaire). Les citoyens se retrouvent de plus en plus sans travail ET sans logement, et ils sont mis à contribution pour les dispendieux cadeaux aux banques.

Permettez-moi une audacieuse explication, puisque mes intuitions s’avèrent généralement justes :

pauvre(1).jpgEt si la crise n’était pas provoquée, en définitive, pour pressurer toujours davantage le peuple pourtant de plus en plus appauvri (n’oublions pas que l’idyllique Nouvel Ordre Mondial programmé par la Mafia au sommet a pour but, aussi, de supprimer la classe moyenne, notamment en dépréciant les emplois, en privatisant tout ce qui reste du secteur public, et en supprimant les dernières protections sociales), et cela afin d’offrir à ceux qui sont déjà bien pourvus, un colossal pactole supplémentaire, pour édifier des bunkers dorés, somptueux, climatisés, bien approvisionnés (notamment avec toutes sortes de semences), sécurisés, sanctuarisés... pauvre(2).jpgcomme près de Svalbard, en Norvège, (http://r-sistons.over-blog.com/article-34944347.html) tandis que les peuples se feront la guerre et subiront toutes sortes de pandémies et d’aléas climatiques dûment provoqués pour réduire leur nombre ? Car il en faut, des capitaux, pour édifier cette cité "céleste" hyper-protégée réservée aux "bien nés", aux "bien nantis", "aux mieux méritants", bref à l’"Elite" qui pour nous, brille surtout par sa cupidité maladive, son arrogance caractérielle, son égoïsme sulfureux, et son insensibilité pathologique... Ainsi, notre utilité apparaît clairement : Comme chair à canons, comme esclaves, ou comme laquais... Il y a aussi une autre catégorie, mais là peu de monde se presse au portillon : Celle des résistants. J’en suis ! Le dire clairement, voilà qui va aggraver mon cas, mais il est déjà désespéré. Oui, plutôt mourir debout, que vivre couché !!! Je ne me prosternerai jamais devant des crapules...

Mais revenons à Obama, et à ses résultats. On connaît son nouveau chien, ses déclarations à la presse, son sourire, ses apparitions publiques, très médiatisées... Mais encore ???



Politique extérieure

0dfa248d.jpg
Je prétends qu’Obama est pire que Bush, pas seulement en matière de politique intérieure (incurie, cadeaux aux plus riches, Politique de la Santé eugénique...), mais aussi en matière de politique étrangère. Certes, le nouvel Ambassadeur de l’Empire américain a fait de prometteuses déclarations sur le Proche-Orient, on allait voir ce que l’on allait voir, et tout continue comme avant. Non, en pire : La colonisation bat son plein, des dizaines de familles sont expulsées de leur domicile à Jérusalem Est sans émouvoir personne, Lieberman pavoise aux quatre coins de la planète, alors même qu’il a des bataillons de Juges à ses trousses, les uns pour blanchiment d’argent, les autres pour accusations de corruption ou d’abus de confiance, et j’en passe, il y a aujourd’hui en Israël presque autant de corrompus que de dirigeants. Et beaucoup sont fascistes ou fanatiques. Ça ne gêne personne ??? Il y a peu encore, les Européens faisaient la fine bouche en Autriche avec Haider... Mais on s’habitue à tout, là comme en Italie. En tout cas, avec Israël, on est habitués : Il a tous les Droits, les autres aucun - ou seulement des devoirs !!! Joli pays... Très moral, comme il le proclame à qui veut l’entendre. Quels sont les critères de l’éthique, aujourd’hui, au fait ???


chavez-obama.jpgEst-ce mieux en Amérique Latine ? Eh bien non, Bush ne s’était pas dispersé, il avait négligé ce continent. Obama, lui, cumule tous les avantages : Une duplicité rare (pas de soutien, officiellement, aux auteurs du coup d’Etat au Honduras), et en sous-mains, une politique de déstabilisation de tout le continent, complots à gogo, avec les amis israéliens et anglais (toujours eux), projets d’assassinats de dirigeants trop soucieux de l’intérêt de leurs peuples et pas assez de ceux des multinationales américaines, financement des dictateurs, formations des militaires, établissement de bases musclées (comme en Colombie), envoi d’Ambassadeurs particulièrement zélés et au CV très ambigu... La sinistre Ecole des Amériques reprend du service. "Yes, we can..." ! Avec Obama, les Latino-Américains ont tout à redouter...

i-has-obama-evil.jpgMais le pire du pire, avec le charmeur Obama (FR2 nous promet samedi prochain avec Delahousse, un nouvel "Un jour un destin", cette fois pour célébrer les mérites d’Obama, de la nouvelle Amérique, ils sont beaux nos médias...), ce sont ses projets, quoi qu’en dise l’hypocrite qu’il est : Car le Maître de la Maison "Blanche" veut désormais non pas s’en prendre comme Bush à des Etats sans défense, tel l’Irak, mais à un pays redoutable sur le plan nucléaire : La Russie. Jamais l’Amérique n’a été aussi arrogante, ambitieuse, hégémonique, cynique, prédatrice, criminelle, menaçante - et hypocrite. Ainsi, le ravalement n’est que de façade ! Un exemple ? Dans le cadre de la politique d’encerclement de la Russie, le Vice-Président Joe Biden s’est prononcé en faveur de l’adhésion de la Géorgie à l’Otan... Rien de tel pour provoquer l’étincelle qui mettra le feu dans le Caucase et en Russie comme en Europe ! Et cette politique se prolonge par les provocations en Crimée, via l’Ukraine, ou en Arctique, via le Canada. Nous sommes sur une poudrière. Si nous échappons à l’apocalypse, on le devra seulement à la dissuasion nucléaire de la Russie, et à la capacité de nuisance de l’Iran attaqué. Peut-être dans un réflexe de survie, dans un sursaut de sagesse, l’Amérique et Israël reculeront-ils pour ne pas être victimes d’effroyables dégâts collatéraux...

Et l’Irak, justement ? Obama délaisse progressivement ce pays (en assurant ses arrières avec des marionnettes bien peu démocratiques), mais pour mieux réorienter ses forces, et même les augmenter, en Afghanistan, nouveau terrain de chasse, pardon, de mort, et comme cela ne suffit pas, voici les troupes américaines, dans la foulée, qui investissent le Pakistan... La démesure n’est pas loin ! On se prend à regretter Bush, un comble !!! Bref, tout cela ne présage rien de bon. D’autant que les Etats-Unis ne s’arrêteront pas, ensuite ce sera le tour de la Chine, dernier obstacle à la domination du monde...

eugenisme-assassinguerre-silencieuse-us-lhuma-L-4.jpegAlerte, ces gens sont des irresponsables, des déments !!!! Vous voulez que je vous dise ??? Un mandat d’arrêt international devrait être lancé contre ces assassins de l’humanité pour quelques dollars de plus !!!! Et au lieu de cela, on déroule des tapis rouges devant les pas des ordures qui ont fait main-basse sur la planète, de la manière la plus anti-démocratique qui soit !!!

Et la folie meurtrière se met en place, palier par palier, dans les coulisses. La déstabilisation de l’Iran, le choix d’icônes féminines faisant le tour du monde parce que tuée ou parce qu’accusées d’espionnage, tout se déroule machiavéliquement sous nos yeux pour neutraliser toute opposition à l’attaque de ce pays qui pourtant n’a jamais attaqué personne...

Contournant l’ONU, et sans Chirac cette fois mais avec Sarkozy au premier rang - ce qui nous promet d’effroyables réjouissances - , l’Amérique s’apprête à proposer un blocus de l’Iran qui s’apparentera en Droit international à un véritable acte de guerre...

Alors oui, voyons les choses en face : Nous avons été copieusement bernés, une fois de plus, notamment par les Médias, et Obama ne moralisera ni le capitalisme ni la politique étrangère d’une Amérique dont les dernières convulsions risquent d’entraîner la planète dans un immense bain de sang, pour tenter de sauver son économie, son mode de vie égoïste et carnassier, son Empire, et Israël en pleine
déliquescence...

La seule chance d’éviter la boucherie sauvage qui se prépare, est de se raccrocher à l’espoir de la dissuasion nucléaire russe, intelligemment mise en avant...

obama0071227083176.jpgEntre temps, l’ami américain de Sarkozy, et donc de la France via les Médias, sera peut-être assassiné par les Services secrets anglais, plus soucieux des intérêts de leur pays que du couple qu’ils forment avec les Américains... Quand, bien sûr, Obama ne sera plus utile aux canailles qui ont pris en otage la planète avec leur projet de contrôle total du monde. Et là, on retombe sur le cynisme des psychopathes qui prétendent imposer la démocratie et la paix au monde, après en avoir fait un champ de ruines...

Eva, R-sistons, quel que soit le prix payé, aux fous qui rêvent de guerres préventives et permanentes pour assurer la paix, et de tout dominer pour proposer la démocratie, tout en consolidant leurs portefeuilles via un holocauste social, économique, militaire, moral... Barbarie, ou civilisation ? Le choix dépend de tous. Unis, bien sûr....

par R-sistons (son site)

Source :

http://r-sistons.over-blog.com/article-34944347.html

20/08/2009

INTERESSONS-NOUS AU DEFICIT BUDGETAIRE AMERICAIN

RIONS UN PEU : INTERESSONS-NOUS AU DEFICIT BUDGETAIRE AMERICAIN

1129278326se moquer.gif

** Rien ne vaut de commencer la journée par un bon éclat de rire -- et je peux remercier le gouvernement américain pour m'avoir offert celui de ce matin. Le déficit fédéral ! Il y a de quoi se tordre : l'administration américaine prévoit apparemment un déficit plus limité qu'attendu, en 2009.

Je sais, je sais. Je ne suis guère charitable. Il faut bien commencer quelque part, et tout signe d'amélioration est positif. Les petites rivières font les grands fleuves, le plus long voyage commence par le premier pas, et ainsi de suite.

Mais quand même ! On attendait un "trou" de 1 840 milliards de dollars -- il ne sera finalement que de... 1 580 milliards. N'est-ce pas magnifique ? Pour reprendre une comparaison chère à Bill Bonner, est-il vraiment moins douloureux (sans parler de mortel !) de se faire écraser par un camion 38 tonnes que par un 36 tonnes ?

La Tribune donne quelques détails : "en juillet, l'Etat américain a enregistré un déficit mensuel record de 180,7 milliards de dollars. Il s'agit du 10ème mois consécutif dans le rouge pour les comptes américains. Entre janvier et fin juillet, le déficit budgétaire atteint déjà 1 267 milliards de dollars. C'est trois fois plus que celui enregistré sur la même période il y a un an (388,6 milliards de dollars)".

Là, deux questions se posent ; l'administration américaine réussira-t-elle à tenir son budget "dans les clous" qu'elle a fixés -- fussent-ils déficitaires ? Et si non... quelles seront les conséquences pour le dollar -- mais aussi les détenteurs de dollars et le marché dans son ensemble ?

** Parce qu'il est à noter que le billet vert commence à donner des signes de faiblesse ; il cotait à 1,4212 pour un euro ce matin. Sylvain Mathon, rédacteur en chef de Matières à Profits, pense que ces frémissements sont significatifs : "[...] la faiblesse du dollar ces dernières semaines pourrait bien constituer les prémices d'un déclin plus important dans les prochains mois".

Ledit déclin aura sans doute un effet collatéral tout à fait intéressant pour l'investisseur averti : "la quasi-totalité des matières premières cotent en dollar", explique Sylvain, "et tout infléchissement de ce dernier les rend fatalement plus abordables pour les consommateurs non américains. Résultat : la demande s'accroît entraînant à la hausse le prix de ces matières premières".

Justement, l'or a pris hier 9 $ entre le premier et le deuxième fixing londonien, terminant la journée à 943 $... tandis que le pétrole grimpait lui aussi, à 72,42 $ le baril de WTI à New York. Cette dernière hausse est plutôt due à la baisse soudaine des stocks de brut aux Etats-Unis (8,4 millions de barils en moins sur la semaine se terminant le 14 août, contre une hausse de 1,3 million attendue).

** Sur les marchés boursiers, en tout cas, la journée a été agitée et en dents de scie ; le CAC 40 a finalement préféré l'indifférence, clôturant sur une perte de 0,01% à 3 450,34 points. Le Footsie londonien n'était pas en reste, puisqu'il n'a pas bougé, tandis qu'à Francfort, le DAX chutait de 0,4%.

Aux Etats-Unis, le Dow Jones a repris 0,66%, à 9 279 points ; le Nasdaq a terminé sur une hausse de 0,68%, à 1 969, tandis qu'avec ses 996 points, le S&P 500 grimpait de 0,69%.

Les choses semblent commencer à se brouiller sur les marchés, cher lecteur... Je ne sais pas s'il est temps d'hisser à nouveau notre drapeau d'alerte au krach... mais restez prudent malgré tout !

Françoise Garteiser,

Source :

http://www.la-chronique-agora.com/redacteurs/FrancoiseGar...

l’effondrement du dollar fera exploser le système monétaire global

Brèves /
LaRouche : l’effondrement du dollar fera exploser le système monétaire global
20 août 2009 - 18:44

 

explosion.jpg
20 août 2009 (LPAC) — Parlant devant des journalistes et des membres du corps diplomatique de Washington, Lyndon LaRouche a précisé hier sa prévision d’une externalisation violente de la crise d’ici la mi-octobre.

Dans le domaine des certitudes, on peut ranger le fait que nous assistons à l’écroulement « de tout le système monétaire international » et que cet écroulement « progresse », disait LaRouche.

« Ce qui provoquera cette écroulement, c’est l’effondrement du dollar américain. Tout le système est prêt à partir. Où se trouve le détonateur sur la charge explosive ? Il se trouve à l’intérieur des Etats-Unis et implique l’effet d’un effondrement de la valeur du dollar sur les marchés internationaux. Et quand je dis effondrement, je veux réellement dire effondrement. Nous avons déjà 48 des 50 Etats des Etats-Unis en faillite technique ; nous avons une dette du Trésor et de la Réserve fédérale qui avoisine les 23000 à 25000 milliards de dollars. L’effondrement d’une dette de cet ordre, une dette en dollar, entraînerait immédiatement toutes les économies du monde dans la faillite. Ce qui implique que nous sommes au bord d’une crise qui frappera d’ici le 15 ou le 25 octobre lors de la clôture de l’année fiscale américaine, c’est-à-dire fin septembre. »

dollar-renminbi.jpeg« Quand l’année fiscale se terminera, tous les secrets du gouvernement américain seront déballés. Et quand ils deviennent publics — comme cela doit se faire à la fin de l’année fiscale —, alors, à ce moment, voire plus tôt, tout le système étasunien explosera. Cependant, cela pourrait tout aussi bien exploser demain car les conditions d’ une telle explosion sont déjà réunies. Et ce n’est pas quelque chose qui va nous arriver de l’extérieur ; cependant, si cela arrive à partir des Etats-Unis, alors le reste du monde sera entraîné dans une banqueroute généralisée du système. Parce que la dette des Etats-Unis est tellement énorme, qu’un effondrement de la valeur de cette dette aura un impact dévastateur. Pensez à la Chine. Si la valeur du dollar plonge, alors que devient la valeur de la dette américaine envers la Chine, une dette libellée en dollars ? Ce sera une crise pour la Chine ainsi que pour la Russie et bien d’autres nations. »

Vidéo : webcast de Lyndon LaRouche du 1 août 2009

Source :

http://www.solidariteetprogres.org/article5717.html

19/08/2009

rien n'a changé sur les marchés financiers

Un ancien trader témoigne : rien n'a changé sur les marchés financiers

Ancien trader, Nicolas* est aujourd'hui gérant d'un hedge fund. Selon lui, la politique de taux bas a permis aux banques de se refaire une sante sans pour autant les forcer à relancer la machine du prêt : dès le 1er trimestre 2009, les prises de risquent revenaient. Les banques n'ont pas changé !

Nicolas* était trader dans une grande banque américaine jusqu'à la fin de l'année. Depuis, il gère un fonds financier pour des entreprises. Ses années d'expérience sur les marchés et son poste d'observation privilégié de la vie financière française lui permettent un constat sans appel sur l'évolution du secteur financier depuis la chute de Lehman Brothers : rien n'a changé !

Marianne2.fr : Que pensez-vous des choix qui ont été faits pour par les gouvernements pour aider le secteur financier ?
Nicolas* :
L'objectif était de sauver les banques et, en cela, les Etats ont fait tout ce qu'il fallait : en ramenant les taux d'intérêts à court terme à zéro, les banques centrales leur ont permis de se refinancer presque gratuitement. Un cadeau pour les établissements financiers qui prêtent cet argent «gratuit» aux Etats (qui ont des besoins de refinancement énormes) à plus long terme, 10 ans par exemple, mais à un taux proche de 4% : les banques centrales ont offert l'occasion aux établissements financiers d'operer massivement ce transfert en empochant la différence. Le seul problème, c'est que, en dehors des banques et des Etats, les autres acteurs de l'économie n'empruntent plus : les ménages supportent la hausse du chomage et les grandes entreprises réduisent les coûts au lieu d'investir.

«L'argent "gratuit" des banques centrales a permis aux banques de se refaire en prêtant et en reprenant des risques sur les marchés.»

trader2.jpg
A part les PME, qui sont très mal servies en prêts, personne n'a besoin de crédit : la chaîne de distribution des capitaux est bloquée. Avec ces liquidités qui ne circulent pas, les banques peuvent donc renouer avec des activités à risque, très lucratives : au 1er semestre 2009, la «value at risk», qui représente la prise de risque dans les placements,  a explosé dans les bilans des banques américaines. Elles ont renoué avec les positions de marché.

Vous voulez dire que l'aide aux banques a permis aux banques des prises de risques lucratives qui expliquent les résultats exceptionnels des premiers mois ?
Oui et non. Il faut se souvenir que beaucoup de personnes se sont faites virées après la chute de Lehmann Brothers. Beaucoup pensaient d'ailleurs que c'était la fin. Sans compter que les provisions pour pertes sur prêt, qui correspondent à l'activité de crédit traditionnel des banques, ont beaucoup augmenté au premier semestre ce qui est le signe que l'économie va mal.

«Les plans de relance ont donné lieu à un énorme transfert de risque des banques aux Etats.»

trader_wideweb__470x2930.1223086245.jpg
Ce mauvais indicateur et ces pertes ont été compensés par le trading et le conseil, stimulées par la moindre activité sur les marchés qui créait des opportunités intéressantes. Au final, on peut dire que les plans de relance ont été une énorme transfert de risque des banques vers les Etats. Et en cela, les profits jugés scandaleux de Goldman Sachs sont parfaitement cohérents : c'est la plus grande société de placement et de trading du monde, elle est repartie sur les chapeaux de roues.

Comment les conclusions du G20 et les déclarations des chefs d'Etat et ministres des finances en faveur d'une régulation des prises de risque et des rémunérations ont-elles influé sur le secteur ?
Tant qu'il n'y aura pas de loi, rien ne changera ! Le code de déontologie du Medef, le G20, les listes grises et noires, ça a bien fait rigoler. Pour les paradis fiscaux, malgré toute leur communication, personne n'est aujourd'hui capable de trouver le nom des propriétaires des trusts qui y font des affaires. La seule décision qui change un peu les pratiques, c'est l'accord entre les Etats-Unis et la Suisse sur la révélation de l'identité des clients d'UBS fraudant le fisc américain.

«Le code de déontologie du Medef et le G20 ont bien fait rigoler : tant qu'il n'y aura pas de loi, les rémunérations ne changeront pas !»

trader.jpg
En dehors de ça, rien n'a changé. Maintenant, chacun reste dans l'expectative : une hyper-inflation ou une déflation et peut-être une nouvelle bulle : celle de la forte dette des Etats. Si les rémunérations des traders évoluent, ça sera par la loi ou par elle-même : aujourd'hui, la plupart des produits sont «à terme» et il n'est pas logique qu'un trader recoive un bonus pour quelques semaines de performance alors qu'une fois le produit vendu, la banque porte les risques sur plusieurs années de vie du produit.


*Le nom de Nicolas est un nom d'emprunt choisi par notre interlocuteur.
Source :
http://www.marianne2.fr/Un-ancien-trader-temoigne-rien-n-...

Sylvain Lapoix - Marianne

18/08/2009

son médecin dit tout dans un message posté sur You Tube !

Michael Jackson : son médecin dit tout dans un message posté sur You Tube !

Le Dr. Conrad Murray, le médecin personnel de Michael Jackson est au coeur de l'enquête. On le sait, la justice a parlé d'homicide. On a appris ce matin que la mère du chanteur disparu envisageait même de le poursuivre en justice - 

Mais ce soir, pour la première fois, le  Dr. Conrad Murray,  parle pour la première fois. Il vient de poster uen vidéo sur You Tube que les fans du Michael Jackson peuvent voir dans le monde entier.

Il se dit innocent et affirme dire toute la vérité : "S'il vous plaît, ne vous en faites pas. Pourvu que je garde Dieu dans mon coeur et dans ma vie, je vais bien me porter. J'ai fait tout ce que j'ai pu. J'ai dit la vérité et je suis certain que la vérité ressortira. (...) Avec tout ce qui se passe, j'ai eu peur de retourner des appels ou d'utiliser les courriels. Pour ce faire, j'enregistre cette vidéo pour vous dire que j'ai bien reçu vos messages. Je n'ai pas été en mesure de vous remercier personnellement et comme vous le savez, ce n'est pas normal de ma part. Vos messages me donnent de la force, du courage et me font avancer. Ils veulent tout dire pour moi."

Source:

http://www.dontmiss.fr/n21117-1/michael-jackson-son-medec...

 

Pour les vrais fans comme moi et les autres, j'ai ajouté un album photo et 4 belles chansons trés peu connues de Michael Jackson, sauf la dernière qui etait sa chanson favorite : "Smile" d'ailleurs voici aussi une petite vidéo où il l'a chantonne !!

Bonne ecoute:

Découvrez la playlist RARES SONGS MJ avec The Jacksons


Monté Cristo

A lire attentivement avant de se faire vacciner

Grippe Porcine - A lire attentivement avant de se faire vacciner



mardi 18 août 2009 par zef

(Source : connection ivoirienne)

PATRIMOINE GENETIQUE DU VIRUS

Ce virus continue d’être une énigme pour les virologues. Dans le numéro de Nature du 30 Avril 2009, il y a une citation d’un virologue disant : " d’où diable a-t-il bien pu récupérer tous ces gènes que nous ne connaissons pas " ? Une analyse approfondie du virus a montré qu’il contenait le virus originel H1NI de 1918, le virus de la grippe aviaire, et deux nouveaux gènes du virus H3N2 d’Eurasie. Les discussions continuent sur le fait que le virus de la grippe porcine pourrait être un virus génétiquement conçu.

Les principaux concurrents sont Baxter Pharmaceuticals et Novartis Pharmaceuticals. Ces deux multinationales ont passé des accords avec l’ OMS (Organisation Mondiale de la Santé) pour produire un vaccin contre la pandémie.

734373.jpgLe vaccin de Baxter, appelé Celvapan, a rapidement obtenu un certificat d’autorisation de mise en vente. Il est basé sur une nouvelle technologie virale cellulaire, qui utilise des cellules cultivées provenant du singe vert africain. Les tissus de ce même animal transmettent un certain nombre de virus contaminant les vaccins, dont le virus du VIH.

La société Baxter a été associées à deux scandales meurtriers. Le premier s’est passé en 2006 quand des composants hémophiles ont été contaminés par le virus du VIH et ont été injectés à des dizaines de milliers de personnes, dont des milliers d’enfants. Baxter a continué à mettre sur le marché des vaccins contaminés au VIH même après que la contamination ait été connue.

Le deuxième évènement s’est produit récemment quand on a découvert que Baxter avait mis sur le marché un vaccin contre la grippe saisonnière qui contenait le virus de la grippe aviaire, qui aurait pu produire une véritable pandémie dans 18 pays. Heureusement, des techniciens alertes de laboratoires de République Tchèque ont découvert la combinaison mortelle et ont éventé l’affaire avant que le désastre ne se répande mondialement.

Malgré ces deux évènements mortels, l’ OMS a maintenu son accord avec Baxter Pharmaceuticals pour produire le vaccin contre la pandémie mondiale.

Novartis, le deuxième concurrent, a également un accord avec l’ OMS pour un vaccin contre la pandémie. Novartis semble avoir remporté le contrat, car leur vaccin est bientôt prêt. Ce qui est terrifiant, c’est que ces vaccins contiennent un composant, dénommé adjuvant immunitaire qui est à l’origine de désordres auto immunes dévastateurs, dont l’arthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques et le lupus, comme l’ont montré un certain nombre d’études. Alors, quel est ce composant ? Dénommé squalene, c’est un composant huileux. La société Chiron, qui fabrique le vaccin contre l’anthrax mortel, fabrique un adjuvant le MF-59 qui contient deux principaux composants inquiétants - le squalene et le gp120. Un certain nombre d’études ont montré que le squalène peut déclencher, si injecté, toutes les maladies auto immunes citées ci dessus.

MF59.jpgLe MF-59 a été utilisé dans plusieurs vaccins. Ces vaccins, dont celui contre le tétanos et la diphtérie, sont les mêmes vaccins fréquemment associés à des réactions négatives.

Il est fondamental de comprendre que ces vaccins sont fourni à titre expérimental, n’ont pas subi de test, sont toxiques et extrêmement dangereux pour le système immunitaire de l’homme. Ils contiennent des adjuvants faits à base de squalène qui provoquent toute une quantité de maladies auto-immunes mortelles ou entraînant des conséquences fâcheuses.

squalen_2.pngLe squalene dans les vaccins a été fortement lié au Syndrome de la Guerre du Golfe. En Août 1991, Antony Principi, Secrétaire pour les affaires des vétérans, a admis que des soldats vaccinés avec le vaccin contre l’anthrax de 1990 à 1991 avait eu un risque accru de 200% de développer une SLA, (Sclerose Laterale Amyotrophique), maladie mortelle, également dénommée maladie de Lou Gehrig. Les soldats ont également souffert d’un certain nombre de maladies handicapantes et réduisant leur espérance de vie, telles la polyarthrite noueuse, la sclérose multiple ou sclérose en plaques(SEP), le lupus, la myelite transversale ( un désordre neurologique causé par une inflammation de la moelle épiniaire), l’endardite (une inflammation de la paroi interne du coeur), la névrite optique avec cécité et la glomérulonéphrite ( une pathologie du rein).

 

silence_on_vaccine.jpg
Parce que le squalene, principal composant dans le MF-59, peut induire une hyper réaction du système immunitaire et provoquer une réaction auto immune, un véritable danger existe d’une activation prolongée des cellules immunitaires du cerveau, les cellules de la microglie (cellules microgliales). Ce genre d’activation prolongée a été fortement associée à des maladies telles la Sclérose en Plaques, la maladie d’Alzheimer, la Sclérose Latérale Amyotrophique, et peut être aussi l’encéphalite liée à une vaccination. Il a été démontré que l’activation du système immunitaire systémique, comme cela se passe lors d’une vaccination, active rapidement en même temps la microglie du cerveau, et cette inflammation du cerveau peut persister pendant de longues périodes.

De même, comment le gp120 arriverait-il jusqu’au cerveau ? Des études d’autres adjuvants immunitaires utilisant des traceurs techniques précis ont montré qu’ils entrent habituellement dans le cerveau après vaccination. Ce que la plupart des gens ne savent pas, même les docteurs qui recommandent les vaccins, c’est que la plupart de ces études de ces firmes pharmaceutiques n’observent les patients que seulement pendant une ou deux semaines après la vaccination. Ce type de réaction peut prendre des mois ou même des années avant de se manifester. Vous devez garder à l’esprit qu’une fois que le vaccin est injecté, vous ne pouvez pas faire grand chose pour vous protéger - au moins avec la médecine conventionnelle. Cela peut vouloir dire une vie affectée par une maladie invalidante et une mort prématurée.

Dr Russell Blaylock 07/07/09

Selon le journaliste d’investigation Matsumoto :

"Matsumoto dit que le squalène peut être considéré comme le déclencheur d’une authentique arme biologique. Les chercheurs soviétiques l’ont baptisé « bombe à retardement biologique !!! »... Matsumoto et le Dr Pam Asa doivent conclure que « ces types d’adjuvants (huileux) constituent l’arme chimique la plus insidieuse qui ait jamais été conçue ».Ceci comprend également le squalène. Depuis les années ’80, les soviétiques savaient que ces produits pouvaient être employés comme armes chimiques. voir son article sur le site belge + médecin expovaccins.over-blog.com/article-33523595.html

zef

Les pertinentes révélations de Daniel Estulin

Les pertinentes révélations de Daniel Estulin

Pour mener à bien leur politique, les oligarques mondialistes tiennent généralement bien gardés leurs secrets, ceux de l’establishment. Establishment avec un grand « e ». Le même « e » que pour Estulin Daniel. Un journaliste-écrivain russe vivant à Madrid. Un nom marqué à l’encre rouge sur les tablettes atlantistes et qui parle peu à l’opinion publique (son site : danielestulin.com). Plutôt logique pour un dissident au Nouvel Ordre Mondial. Il faut dire que le bonhomme a de sacrés bons tuyaux, des réseaux, ses infiltrations. Infiltrations qui riment avec investigation. Et ce au service de la vérité de ce monde, à défaut de sa propre sécurité !

Petite piqûre de rappel : dans les grands médias, il y a ce qu’on nous montre et ce qu’on nous cache. Pour comprendre ce qui se passe dans le monde à l’heure de la gouvernance mondiale, ce qu’on nous montre doit être décrypté pour mieux tendre vers ce qui se trame en coulisse, ce qui reste maintenu en off.
Une chose devrait interpeller l’opinion publique. Elle réside dans la surmédiatisation d’informations futiles ; et à contrario, la totale omerta sur des sujets bien plus sensibles. Notamment sur les sociétés secrètes, les think tank euro-atlantistes du style CFR et Bilderberg ; lobbies surpuissants à la sauce Rockefeller-Brzezinski qui déterminent l’actualité à venir, et par extension la gouvernance mondiale dans ses grandes lignes sur le plan économique, commercial, politique et médiatique. Lobbys investissant les marionnettes politiciennes qu’ils veulent pour qu’elles mettent en place ce qu’ils veulent.

A maintes reprises, l’investigateur russe a démasqué les plans des instigateurs du Nouvel Ordre Mondial. Centralisation des pouvoirs, banque mondiale, monnaie unique, mise en place d’un impôt mondial, mise en scène de guerres au Moyen-Orient, financement du sionisme, renforcement des ONG, du FMI, du rôle de l’OTAN et de l’ONU, suppression de la démocratie, augmentation de la taxe carbone… tout ceci avait été initialement révélé par Estulin avec, au-delà de l’information brute, une vision inquiétante du projet mondialiste : réduction de la population mondiale aux deux tiers, asservissement des peuples, destruction des nations, des cultures, de l’économie mondiale, uniformisation de l’individu. L’esclavage moderne à grande échelle en somme.

Grâce à ses réseaux, Daniel Estulin -à l’instar des Jim Tucker, Jordan Maxwell, Thierry Meyssan et autre Webster Tarpley- nous dévoile les grandes lignes du projet mondialiste. Point par point, avec un temps d’avance et une précision sans faille. Dans ces propos, il y a le contenu du projet et les hommes qui y prennent part. Rien d’étonnant par conséquent de retrouver parmi les « heureux élus » diverses personnalités très influentes des milieux financiers, industriels, politiques et médiatiques. Des habitués de ce genre de think tank où rien ne doit filtrer, mais où ce qui est planifié devra s’appliquer. Le problème pour ces conspirateurs avides de pouvoir, adeptes de la lutte des places et non des classes, c’est que les révélations d’Estulin ou Tucker s’avèrent exactes à chaque fois. Lorsqu’on fait mouche à tous les coups, il ne s’agit plus de chance ou de coïncidence, mais plutôt de véracité d’information. Une raison de plus pour les écouter avec autant d’attention que nos médias institutionnels.

Le système a évidemment tenté de l’éliminer à plusieurs reprises. Trois fois selon lui. Les trois fois par la CIA. Pour le décrédibiliser, les médias le qualifient de fou. Dénigrement révélateur d’un manque d’arguments. Mais il est comme Kasparov, Daniel Estulin, il a toujours un coup d’avance, voire plusieurs sous sa manche ! L’élément rassurant provient de certains individus dignes, de bonne conscience, ne résistant pas à l’appel de la vérité salvatrice. Alors ces derniers coopèrent dans l’intérêt informatif général et le risque de représailles.

Il fait penser à un moustique, Daniel Estulin, malgré sa queue de cheval flanquée derrière son crâne dégarni. Il pique, perturbe, dérange, contrarie les décideurs mondialistes, démasque leurs mensonges à la loupe… mais tant que son nom résonnera uniquement dans les tympans d’initiés dissidents, il ne parviendra pas à entraver la marche aussi venimeuse qu’irrésistible du Nouvel Ordre Mondial. Ce qu’il faudrait, c’est une horde de moustiques « estuliniens » -une armée même- infiltrant ces manigances plus que douteuses afin de crever l’abcès.

Enquête sur enquête, témoignage après témoignage, Daniel Estulin propose une grille de lecture des plus pertinentes en nous détaillant les différentes facettes de la politique mondiale à venir ; de justes -bien qu’inquiétantes- révélations débouchant sur une double conclusion implacable : la lutte contre l’ignorance est un combat de tous les instants, car la vérité de ce monde est d’abord celle qu’on nous cache.

2012 L'odyssée

2012 L'odyssée

Les calendriers Mayas font actuellement l’objet d’un grand intérêt auprès de milliers de personnes, car ils focalisent sur la fameuse date du 21 décembre 2012. Ils annoncent, qu’au-delà, tout va changer. Qu’en est-il réellement ? Cataclysmes planétaires ou… nouveau paradigme de conscience ?

Des experts remarquables et auteurs célèbres, tels Jose Arguelles, Gregg Braden, John Major Jenkins, Rick Levine, Terance McKenna, Geoff Stray, Moira Timms, Alberto Villoldo, Jay Weidner, les aînés Inca et plusieurs autres, nous démontrent, dans ce film, qu'il n'en tient qu'à nous pour remodeler et refaire le monde.

21 décembre 2012 est la date choisie par de nombreux mouvements ésotériques pour l'avènement d'un grand bouleversement pour l'humanité. Ils s'appuient sur le calendrier Maya dont un grand cycle s'achève à ce moment. D'autres mouvements affirment un alignement exceptionnel du Soleil avec les planètes et le cœur de la galaxie : « Au lever du Soleil du 21 décembre 2012 et pour la première fois depuis 26.000 ans, le Soleil se lèvera pour se joindre à l'intersection de la Voie lactée et du plan écliptique. Cette croix cosmique est considérée comme une incarnation de l'Arbre Sacré, l'Arbre de la Vie, un arbre reconnu dans toutes les traditions spirituelles du monde ». 21 DÉCEMBRE 2012 Le point zéro, début d'une Ère nouvelle...

Source :

http://www.tagtele.com/videos/voir/39459/1/

17/08/2009

Il n’y a pas de récession

Il n’y a pas de récession : C’est une démolition programmée

Le crédit ne coule pas à flots. En fait, le crédit se contracte. Et lorsque le crédit se contracte dans une économie basée sur la consommation, de vilaines choses arrivent. Les investissements des entreprises chutent, le chômage monte en flèche, les revenus plongent et le PIB rétrécit. La FED a dépensé plus d’un trillion de dollars pour tenter d’obtenir des consommateurs qu’ils empruntent à nouveau, mais sans succès. Les moteurs du crédit aux Etats-Unis tournent au ralenti.

Il n’y a pas de récession : C’est une démolition programmée
Par Mike Whitney
CounterPunch, le 13 août 2009
article original "It's a Planned Demolition. There is No Recession"

ben-bernanke-money-thumb.jpgLe président de la Réserve Fédérale, Ben Bernanke, a augmenté les excédents de réserves dans le système bancaire de 800 milliards de dollars, mais les prêts sont toujours très faibles. Les banques amassent du capital afin de faire face aux pertes causées par les actifs toxiques, par les prêts non performants et une bulle de l’immobilier commercial s’élevant à 3.500 milliards de dollars, qui suit à celle des logements jusqu’aux latrines. Voilà pourquoi le nombre de faillites bancaires s’accélère. 2010 sera encore pire ; la liste s’allonge. C’est une véritable boucherie ! Les critères pour obtenir un prêt ordinaire sont devenus plus sévères, tandis que la réserve d’emprunteurs qualifiés et solvables s’est réduite comme peau de chagrin. Cela signifie moins de crédit pour alimenter le système. Le système bancaire de l’ombre a été entravé par le gel de la titrisation et ne fournit qu’une portion insignifiante du crédit nécessaire pour faire croître l’économie. Les initiatives de Bernanke n’ont pas fait la moindre différence. Le crédit continue de s’assécher.

Le S&P 500 [l’indice élargi de la bourse de New York] a augmenté de 50% depuis ses plus bas de mars dernier. Les financières, le commerce de détail, les matériaux de construction et les industrielles font la course en tête. C’est un rallye boursier dans un marché baissier, sur « signe de reprise » alimenté par le « Quantitative Easing »[1] de la FED, qui fait entrer de force des liquidités dans le système et qui fait monter les actions. La même chose s’est produite pendant la Grande Dépression. Les actions ont bondi après 1929. Ensuite, la tendance dominante a repris le dessus et entraîné le Dow dans une chute de 89% par rapport à ses plus hauts précédents. Les plus bas de mars du S&P seront à nouveau testés avant que la récession ne soit terminée. Un effet de levier inversé est en cours dans tout le système. L’économie se recale à un niveau plus faible d’activité.

Personne ne se laisse abuser par les feux d’artifices tirés par Wall Street. La confiance du consommateur continue de chuter. Tout le monde sait que les choses vont mal. Tout le monde sait que les grands médias mentent. Les restaurants et les centres commerciaux sont vides, le nombre de sans-abri augmente à vitesse grand V et même les grands magasins et les hypermarchés ont stoppé les embauches. Les uniques « signes de reprise » sont à Wall Street, où tout le monde touche des subventions de la part d’Oncle Sam.

helicopterbernanke.jpgBernanke a frappé un grand coup. Il a abaissé les taux d’intérêt jusqu’à zéro, installé une protection de 13.000 milliards de dollars pour l’ensemble du système financier, étayé les institutions financières insolvables et monétisé 1.000 milliards de dollars des titres adossés aux crédits hypothécaires et à la dette souveraine du gouvernement des Etats-Unis. Rien n’a marché. Les revenus chutent, les banques réduisent les lignes de crédit, l’épargne retraite a été divisée par deux et les pertes sur les investissements immobiliers continuent de s’accumuler. Les niveaux de vie ne peuvent plus être maintenus artificiellement par les cartes VISA ou du Diner’s Club. La dépense des ménages ne repose plus que sur un seul salaire. Voilà pourquoi les ventes de détail, les voyages, l’amélioration de l’habitat, les articles de luxe et les hôtels connaissent une baisse à deux chiffres. L’argent s’est raréfié.

Selon Bloomberg :

« Les emprunts de la part des consommateurs américains ont chuté en juin pour le cinquième mois consécutif alors que le taux de chômage a augmenté, que l’obtention de prêts est resté difficile et que les ménages ont remis à plus tard leurs achats majeurs. Selon le rapport de la Réserve Fédérale publié lundi à Washington, le crédit à la consommation a chuté de 10,3 milliards de dollars – soit 4,92 % en rythme annuel – à 2,5 trillions de dollars. Cette série de déclin est la plus longue depuis 1991.

« Un taux de chômage proche de son plus haut en 26 ans, des revenus qui stagnent et des logements dont la valeur chute veulent dire que la dépense des consommateurs… prendra du temps pour se redresser lorsque la récession s’atténuera. Les revenus ont atteint leur plus bas depuis quatre ans, en juin dernier, alors que les anciens transferts sociaux du plan de stimulation de l’administration d’Obama se sont taris et que le chômage est attendu au-dessus de 10% l’année prochaine avant de refluer. »

Quel désastre ! La FED a assumé des pouvoirs presque dictatoriaux pour combattre un monstre qu’elle a elle-même créé et elle n’est arrivé à rien. L’économie réelle est toujours au quatrième dessous. Bernanke n’a rien obtenu avec ses taux d’intérêt à zéro pour-cent. Son programme de monétisation (« Quantitative Easing ») n’a eu pour résultat que de faire fuir les étrangers. Vendredi dernier, voici ce que Marketwatch rapportait :

09-06-25-Bernanke.jpg

« Les gros courtiers en obligations disent que la Réserve Fédérale permettra probablement à son programme d’achat de bons du trésor, pour un montant de 300 milliards de dollars, de s’arrêter au cours des six prochaines semaines alors que les signes d’un redressement de l’immobilier poussent la banque centrale à désengager ses interventions les plus agressives et les plus inhabituelles dans les marchés financiers. »

Bien. Est-ce qu’il y a quelqu’un qui pense que le marché de l’immobilier se redresse ? Au cours du premier semestre, il y a déjà eu 1,9 millions de saisies de logements.

La FED délaisse la planche à billet (sans doute) parce que les Chinois ont dit à Geithner de cesser d’imprimer des billets, sinon ils vendront leur Bons du Trésor. C’est une mise en garde en direction de Bernanke pour lui signifier que le pouvoir se déplace de Washington vers Pékin.

Cela met Bernanke dans le pétrin. S’il arrête de faire tourner la planche à billets, les taux d’intérêt monteront en flèche, les actions s’effondreront et le prix des logements dégringolera. Mais s’il continue à la faire tourner, la Chine se débarrassera de ses Bons du Trésor et il y aura une ruée spéculative sur le dollar. Que faire ? Dans les deux cas, le malaise sur les marchés du crédit persistera et la consommation continuera de bafouiller.

Le problème de base est que les consommateurs croulent sous une montagne de dettes et qu’ils n’ont pas d’autre choix que de réduire leurs dépenses et de commencer à épargner. Actuellement, le ratio dettes sur revenu disponible est de 128%, juste un poil en dessous de son plus haut jamais enregistré en 2007, à 133%. Selon la Banque de Réserve Fédérale de San Francisco (FRBSF), dans sa lettre économique intitulée L’effet de levier inversé pour les ménages américains et la croissance future de la consommation :

imgname--the_bernankeobama_dance---50226711--Bernanke1.jpeg« La combinaison d’une dette plus élevée et d’une épargne plus faible a permis aux dépenses des consommateurs de croître plus vite que le revenu disponible, apportant une stimulation importante de la croissance économique aux Etats-Unis pendant une certaine période. Cependant, sur le long terme, la consommation ne peut pas croître plus vite que les revenus, parce qu’il y a une limite maximale à la quantité de dettes qu’un ménage peut servi, en fonction de ses revenus. Pour de nombreux ménages américains, les niveaux actuels d’endettement semblent trop élevés, comme le prouve l’augmentation brutale des défauts de paiement et des saisies ces dernières années. Pour atteindre un niveau soutenable d’endettement par rapport à leurs revenus, les ménages pourraient avoir besoin d’endurer une période prolongée d’effet de levier inversé, où la dette est réduite et l’épargne est augmentée. « Dans le futur, il semble probable qu’un grand nombre de ménages américains réduiront leur dette. Si cela s’accomplit au moyen d’une épargne accrue, le processus d’effet de levier inversé pourrait résulter en un ralentissement important et prolongé de la dépense des consommateurs en comparaison aux taux de croissance d’avant la récession. » (“U.S. Household Deleveraging and Future Consumption Growth, de Reuven Glick et Kevin J. Lansing, FRBSF Economic Letter")

Une lecture attentive de la Lettre Economique de la FRBSF montre pourquoi l’économie ne rebondira pas. C’est mathématiquement impossible. Nous avons atteint un pic de crédit ; les consommateurs doivent réduire leur exposition à la dette et rapiécer leurs bilans. La richesse des ménages s’est évaporée de 14 trillions de dollars depuis le début de la crise. La valeur des logements a chuté de 41% (un nouveau plus bas) et les sans-emploi sont de plus en plus nombreux. La Deutsche Bank prédit que d’ici 2011 48% de tous les propriétaires ayant un crédit hypothécaire seront sous l’eau. Au fur et mesure que la valeur des logements baisse, les banques resserreront le crédit accordé à ces propriétaires et les saisies se multiplieront.

Le comité de direction du FMI ne partage pas le point de vue optimiste de Wall Street pour le futur, la raison pour laquelle il a publié un mémo qui déclarait ceci :

« Les directeurs [du FMI] ont observé que cette crise aura d’importantes implications pour le rôle des Etats-Unis dans l’économie mondiale. Il est peu probable que le consommateur américain jouera le rôle d’ « acheteur mondial de dernier recours » - d’autres régions du monde devront jouer un rôle accru pour soutenir la croissance mondiale. »

Les Etats-Unis ne sortiront pas de cette récession comme le centre de la demande mondiale. Cette époque est révolue. Le monde change et le rôle des Etats-Unis s’amoindrit. Au fur et à mesure que les marchés américains seront de moins en moins attirants pour les exportateurs étrangers, le dollar perdra sa position de devise de réserve mondiale. Comme va le dollar, va l’empire. Vous voulez un conseil : Apprenez le mandarin !

Emploi défaillant : un redressement qui n’en est pas un

Les chiffres de l’emploi pour le mois de juillet ont été meilleurs que prévus (négatifs de 247.000), portant le taux de chômage de 9,5% à 9,4%. C’est bien. Les choses empirent à un rythme plus faible. Mais ce qui est étonnant dans les chiffres du Bureau du Travail est qu’il n’y a aucune hausse des emplois dans quelque secteur économique que ce soit. Aucun signe de vie. L’externalisation et la délocalisation se poursuivent et rétrécissent la voie vers la profitabilité. Voilà pourquoi les revenus baissent tandis que les profits augmentent. Partout, les entreprises anticipent une demande plus faible. Le rapport qui a été publié sur l’emploi est un événement exceptionnel : une accalmie dans la tempête avant que les licenciements ne reprennent.

Le chômage augmente, les salaires baissent et le crédit se contracte. Tout l’argent afflue vers les gangsters qui se trouvent aux commandes. Voici un extrait d’un article récent de Don Monkerud qui résume tout :

« Durant les huit années de l’Administration Bush, les 400 Américains les plus riches, qui possèdent désormais plus que les 150 millions d’Américains les plus pauvres réunis, ont accru leur richesse nette de 700 milliards de dollars. En 2005, les 1% les plus riches captaient 22% du revenu national et les 10% les plus riches, la moitié du revenu total, la plus grande proportion depuis 1928.

« Plus de 40% du PIB provient des 500 plus grosses entreprises. Selon le World Institute for Development Economics Research, les 500 plus gros conglomérats des Etats-Unis « contrôlent les deux tiers des ressources des entreprises, emploient les deux tiers de la main d’œuvre industrielle, comptent pour 60% des ventes et collectent 70% des profits. »

r228531_909709.jpg… En 1955, les chiffres des services fiscaux indiquaient que les 400 personnes les plus riches des Etats-Unis pesaient en moyenne 12,6 millions de dollars, en dollars courants. En 2006, les 400 personnes les plus riches pesaient en moyenne 263 millions de dollars de plus, représentant, aux Etats-Unis, un déplacement énorme de richesse vers le haut. » ("Wealth Inequality destroys US Ideals" [L’inégalité en matière de richesse détruit l’idéal américain] Don Monkerud, consortiumnews.com).

Ce n’est pas par accident que les travailleurs sont pas écrasés, ils le sont selon un plan. C’est la façon dont le système est conçu pour fonctionner. Bernanke sait qu’une demande soutenue nécessite des salaires plus élevés et une classe moyenne indispensable. Mais Bernanke travaille pour les banques, ce qui explique pourquoi la politique monétaire de la FED reflète les objectifs de la classe des investisseurs. Une économie basée sur des bulles n’est pas la voie vers une économie forte et durable, mais c’est un outil efficace pour déplacer la richesse d’une classe vers l’autre. Le boulot de la FED est de faciliter cet objectif, ce qui explique pourquoi l’économie va à vau-l’eau.

Le krach de l’économie est la conséquence logique de la politique monétaire de la FED. Voilà pourquoi c’est une erreur de dire que l’effondrement actuel est une « récession ». Ce n’en est pas une. C’est une démolition programmée.

Traduit de l'anglais (US) JFG-QuestionsCritiques

Source :

http://www.alterinfo.net/Il-n-y-a-pas-de-recession-C-est-...

Obama et sa moustache font le tour du monde !

Obama et sa moustache font le tour du monde !

ObamaHitler.jpg

(Nouvelle Solidarité) — Le black-out décrété depuis des années par les "grands" médias contre Lyndon LaRouche et ses collaborateurs commence à voler en éclats grâce à l’action résolue de son mouvement et des dizaines de milliers d’américains qui ont décidé de se révolter contre le projet de réforme de la Santé d’Obama. Après avoir perdu leurs maisons et leurs emplois, les américains sont déterminés à se battre contre un système qui pourrait réduire leur couverture santé à la portion congrue.

LaRouche et son mouvement, ayant examiné de près le dispositif proposé par Obama et son conseiller en bioéthique Ezekiel Emanuel visant à abréger, pour des raisons purement financières, les traitements pour des malades en fin de vie, avaient, dès le mois d’avril, lancé l’assaut contre ce remake macabre des politiques de triste mémoire.

Rappelons ici que le premier qui a eu le courage d’exhiber ce photomontage polémique à l’écran, fut le comique américain Stephen Colbert.

 

obama_hitler.jpgDepuis quelques jours, en Europe, outre la BBC qui a fait une interview en direct avec Debra Freeman, porte-parole nationale du comité d’action politique LaRouchePAC, où la chaîne a tenu surtout à défendre la haute autorité du système de santé anglais (NICE), démasqué par les larouchistes d’être le modèle de la réforme Obama, ce sont les principaux journaux britanniques qui ont mis à l’honneur l’affiche signée Larouchepac.com, où l’on voit Obama avec la moustache d’Hitler avec en sous-titre : « J’ai changé !

Le 13 août, Le Financial Times accordait à l’affiche un bon cinquième de sa troisième page, et elle paraissait également dans le Guardian et le Times. En Suisse, c’est le principal tabloïd, Blick, qui publiait la photo, avec un lien vers une vidéo du site de LaRouche, "Obama’s T4", où l’on voit Obama lui-même défendre tous les aspects « douteux » de sa réforme.

En Italie, deux grands quotidiens nationaux l’ont publiée, le Corriere della Sera (le 11 août) et Il sole 24 ore (le 12 août). La presse norvégienne a suivi aussi, avec de belles photos dans les deux journaux principaux : Aftenposten et Verdens Gang. En Suède, c’est la radio publique qui a donné une bonne couverture des évènements. N’oublions pas l’Allemagne où elle a été couverte par le Süddeutsche Zeitung et le Frankfurter Rundschau.

En France aussi, après France Info, qui l’a mis à la Une de son site web le 12 août, ce fut Le Monde qui, outre la reprise de l’affiche, a évoqué les partisans de "l’extrémiste démocrate" Lyndon LaRouche qui "se sont rendus dans plusieurs"town hall meetings" (...) munis de pancartes représentant Obama affublé d’une moustache hitlérienne »

Lanterne rouge, Le Figaro a attendu le 14 août avant de consacrer un article sur son site Internet et son édition papier à l’envenimement de cette bataille. L’affiche incriminée s’étale sur pas moins de 5 colonnes dans Le Figaro papier. Laure Mandeville, n’a pas pu s’empêcher de calomnier LaRouche, l’accusant d’être "d’extrême droite" et de donner dans la complotite, des attaques médiocres qui ne sont pas surprenantes venant d’une journaliste qui prends la défense des oligarques russes.

obama nazi.jpgAux Etats-Unis, les couvertures à ce stade son innombrables. Évoquons uniquement l’interview de Nancy Spannaus, dirigeante nationale du mouvement de LaRouche, dans le Washington Times du 12 août. Spannaus ne s’est pas limitée à critiquer la politique d’Obama ; elle a rappelé les grandes lignes des propositions de LaRouche pour une réforme du système de santé : assurer une couverture médicale universelle, en éliminant les HMO (Health Maintenance Organizations), des prestataires privés de santé dont les coûts ont explosé depuis quelques années, et revenir aux grandes lignes de la Loi Hill/Burton améliorée, qui a donné aux Etats-Unis des capacités de soin de très haut niveau.

Parmi les autres couvertures intéressantes aux Etats-Unis, il y eut celles du Philadelphia Inquirer, l’Atlantic Monthly, le New Republic, le San Francisco Examiner et une quantité innombrable dans la blogosphère.

Si toute cette couverture de presse met l’action de LaRouche et son mouvement sous la lumière des projecteurs de l’opinion publique internationale, cette dernière, notamment grâce à internet, sera en position de juger l’ensemble des propositions anticrise qu’il préconise pour nous sortir de la catastrophe qui risque encore de s’empirer d’ici le 10 octobre.

Articles : LaRouche : les Britanniques pourraient arranger l’assassinat du président Obama

Pour le meilleur ou le pire, la situation révolutionnaire aux Etats-Unis

Source:

http://www.solidariteetprogres.org/article5700.html

Trafic d’organes : 29 élus et 5 rabbins arrêtés

SPECIALE REDIFFUSION (pour censure abusive)

la 1er vidéo que j'avais mis le 29/07/09, a été supprimé du compte Dailymotion où je l'avais trouvé.(bizarre de censuré une information distillé par un journal télévisé) idem pour la seconde ! Enfin, fort heureusement, la vidéo continue de circuler sur le net. Je l'ai cette fois enregistré, pour ainsi pouvoir la remettre, au cas où celles de mes autres sources soient aussi supprimer. Par contre pour la source sur France24 ou l'AFP, ca va etre plus dur, pour ceux qui veulent et tente de cachés, cette histoire honteuse par tous les moyens. Cette fois, j'ai édité plusieurs source de la vidéo, bonne chance à ceux qui tentent d'illiminer une à une toutes les vidéos sur le sujet! je ne lacherai pas messieurs et je rediffuserai non stop!!!

Monté Cristo

 

Trafic d’organes : 29 élus et 5 rabbins arrêtés

trafic-organes.jpg

AFP - Une quarantaine d'élus locaux et cinq rabbins ont été arrêtés jeudi dans la banlieue de New York lors du démantèlement d'un réseau de corruption ayant des ramifications jusqu'en Israël et en Suisse.

Les maires des villes d'Hoboken, Secaucus et Ridgefield, dans l'Etat du New Jersey, figurent parmi les personnes arrêtées dans le cadre de ce coup de filet qui a commencé à l'aube. Les autorités soupçonnent les prévenus de corruption, extorsion de fonds, blanchiment d'argent et trafic d'organes.

Les télévisions ont montré les images des dirigeants locaux placés menottes au poignet à bord d'un autocar qui devait les diriger vers leur lieu de détention, aux côtés de rabbins en tenue traditionnelle. Plusieurs synagogues ont été perquisitionnées et un total de 44 personnes arrêtées.

"Ces personnalités politiques se sont vendues", a résumé le procureur Ralph Marra lors d'une conférence de presse, tout en accusant les religieux juifs d'avoir "dissimulé leurs vastes activités criminelles derrière une façade de respectabilité".

Le coup de filet semblait l'un des plus vastes jamais lancés dans l'Etat du New Jersey (nord-est) connu pour ses relations malsaines entre la politique et le crime organisé. L'Etat a servi de cadre à la série télévisée "Les Sopranos" consacrée à la mafia.

Les autorités ont indiqué avoir enquêté pendant dix ans sur ce réseau de corruption organisée. Les élus faisaient passer leurs pots-de-vin pour des contributions électorales, selon la justice.

Quant au rabbin Levy Izhak Rosenbaum, il est accusé de trafic d'organes pour avoir persuadé des "donneurs" de lui vendre pour 10.000 dollars des reins qu'il revendait seize fois plus cher.

Le gouverneur démocrate du New Jersey, Jon Corzine, a dénoncé "un degré de corruption scandaleux et intolérable". "La corruption est inacceptable, partout en tout temps et par qui que ce soit", a-t-il estimé dans une déclaration écrite.

M. Corzine risque d'avoir une réélection difficile en novembre face au républicain Chris Christie, un ancien procureur qui a à son actif plusieurs années de combat contre la corruption au New Jersey.

La police a démenti tout motif politique derrière les arrestations, qui touchent plus largement des responsables démocrates que républicains.

"Il ne s'agit pas de politique ni de religion. Il s'agit de criminels qui se servent de la politique et de la religion", a commenté un responsable du FBI, Weysan Dun.

Les suspects risquent jusqu'à 20 ans de prison pour abus de pouvoir et blanchiment d'argent, 10 ans pour prévarication et cinq ans pour trafic d'organes.








Pour en discuter :
http://novusordoseclorum.discutforum.com/
http://forumnatio.ueuo.com/index.php

Source :

http://www.france24.com/fr/20090724-reseau-corruption-dem...

http://cristos.over-blog.com/article-34200743.html

http://www.dailymotion.com/video/x9zufx_les-rabbins-et-le...s

Revue de presse de chez Jovanovic


LA FDIC EST EN BANQUEROUTE: TOUS AUX ABRIS 1
nuit du 16 Août 2009 :

fdic-money.jpg

Vous croyez que j'exagère ? Vous pensez que sous prétexte que les médias ne vous disent rien en France que la situation est plus sûre d'autant ? Vous vous trompez. Lisez ça: "As of friday august 14 2009 Fdic is bancrupt": "Cette nuit, 5 autres banques sont tombées, passant de 73 à 77 pour cette année. La chute de la Colonial va dépouiller la FDIC de ses fonds de garantie de 2,8 milliards a déclaré l'agence, fonds qu'elle utilise pour payer les clients jusqu'à 250.000 dollars. Cette somme est constituée par les banques, dont le montant s'élevait à 13 milliards à la fin du premier trimestre. Elle avait mis de côté 25 milliards de plus. (...) As late as in the end of April, Ms. Bair Chairman of the FDIC said they would not need any additional bailouts from the U.S Treasury within the immediate future. After 3 new bank failures last Friday, the FDIC’s Deposit Insurance Fund (DIF) diminished by another $185 million (voir le graphique) (...) Below is a graph showing the DIF capital as a percentage of total bank deposits insured by the FDIC. Note that this graph is based on the old insurance limit with a maximum coverage of $100.000 per account. This limit has been changed to cover up to $250.000 per account until January 1st 2014. Estimates say that the change increases the deposits covered under FDIC insurance to approximately $6 trillion in total. If indeed 641 millions was all that remained of the DIF, the FDIC is now bankrupt. Of the $641 million left, Community bank used up 781.5 million and Colonial Bank $2.8 billion". CQFD. Le FDIC est mort. Maintenant, il va passer lui aussi à la planche à billets ! Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LA FDIC EST EN BANQUEROUTE: LA MANIPULATION 2
nuit du 16 Août 2009 :

fdic-logo.jpg

Croyez-vous que ce soit un hasard que la Colonial soit tombée pendant le week-end du 15 août ? Je vous avais annoncé ici voici 10 jours la chute d'une grosse banque avec 5 milliards de pertes, et elle aurait dû être fermée le 7 août. Ils ont retardé l'affaire pour profiter du fait qu'un maximum de gens sont en vacances ou en week-end prolongé pour la liquider en toute discrétion. Et c'est pour cela que je vous le dis et répète, si vous avez de l'argent en banque sortez tout et mettez tout dans des pièces d'or en attendant que la tempête finisse par exploser. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LA FDIC EST EN BANQUEROUTE: ACHETEZ DE L'OR 3
nuit du 16 Août 2009 :

000252_201x201.jpg

Vous croyez toujours que j'exagère? Alors voici une autre info, et dépêchez vous de la transmettre à votre patron afin qu'il ne soit pas pris par la surprise lui aussi. J'avais gardé cette dépêche de Bloomberg sous le coude car je savais que la FDIC finirait par s'écrouler elle aussi: pour la première fois depuis 152 ans (!!!) "la compagnie d'assurance Northwestern Mutual a fait son premier achat d'or". "Chief Executive Officer Edward Zore said in an interview following his comments at a conference hosted by Standard & Poor’s in Brooklyn: ''In the Depression, gold did very, very well''". La Northmut a acheté pour 400 millions de dollars d'or et vous avez bien sûr remarqué que le cours de l'or ne bouge pas, contrôlé par les banques centrales pour ne pas inquiéter le peuple. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LA FDIC EST EN BANQUEROUTE: LA CHINE ACHETE DE L'OR 4
nuit du 16 Août 2009 :

or_081a.jpg

Les Chinois avaient calculé, comme le Leap2020, la chute du FDIC, et ils ont lancé leur progamme d'achat massif d'or et d'argent pour sauver ce qui peut être sauvé de l'inévitable fonte du système américain. Dans la nuit de dimanche à lundi à l'ouverture de Tokyo, ce sont des gros ordres qui vont passer. Vous êtes tous informés et prévenus. Préparez-vous à assister à la fonte du monde ancien et à la nouvelle révolution Américaine, comme nous l'annonce Gerald Celente. Et il se trouve que ce que j'ai vu sur CNN hier ne présage rien de bon. Les Américains sont à cran: d'un côté des centaines de millions de gens sans assurance sociale, et de l'autre des banquiers qui se payent 400 millions de dollars de bonus. Il y a comme un immense fossé qui se creuse chaque jour. L'Amérique se transforme en cocotte-minute. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

ANGLETERRE: FAIRE BANQUER LES CRETINS DE CHOMEURS
du 16 au 20 Août 2009 :

Funemployedcollection.jpg

Comment faire rentrer de l'argent, des taxes, des impôts ? En faisant payer ces crétins de chômeurs. Désormais quant ils vont téléphoner à l'ANPE sur le numéro spécial, ils seront facturés 40 centimes la minute. Et il y en a pour au moins un quart d'heure. Avec plus de 2 millions de chômeurs, la collecte est un vrai jackpot pour l'Etat... Lire le DailyMail Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

ANGLETERRE: FAIRE BANQUER LE CERCUEIL ET LE MORT QUI EST DEDANS
du 16 au 20 Août 2009 :

cercueil_pinup.jpg

Nouvel impôt en Angleterre, cette fois sur les morts, riches, cela va de soi, car un mort qui ne laisse pas d'argent est un mort sans intérêt, au sens propre et figuré, pour les rapaces des Finances. Avant, les héritiers devaient payer une taxe en proportion de l'héritage supérieur à 325.000 livres dans les six mois du décès. Maintenant ils ont changé les règles pour remplir les caisses en même temps que les cercueils. Résultat, avec un mort sur les bras, il va falloir tout liquider, ce qui avec la crise, est encore plus dur. Cette taxe va rapporter 2,2 milliards de livres l'année prochaine! Lire le papier du Telegraph si vous ne me croyez pas. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

BNP: 112 MILLIONS POUR 10 DIRIGEANTS !
du 16 au 20 Août 2009 :
Le Monde se réveille enfin et publie les bonus des banquiers français. "Les 10 cadres de BNP les mieux payés ont touché au total 112 millions d'euros en 2007, avant la crise, et près de 50 millions l'année suivante, en pleine débâcle financière". Et le journal ne parle pas des autres cadres, et pas plus de la SG, CIC, LCL, etc. Encore plus fou, la BNP a bidouillé son bilan, puisque les sommes qui y apparaissent sont inférieures! Encore plus drôle, pour ne pas effrayer les petits manants de porteurs, les traders sont payés sur une société à part, PAI Partners, donc ils ne sont pas le bilan de la BNP. Magouilleurs ! Mais le petit chargé de clientèle de la BNP va vous appeler pour exercer son petit pouvoir et vous dire que vous avez 200 euros de découvert. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

CITIGROUP PROTEGE SES TRADERS
du 16 au 20 Août 2009 :
Selon CNBC et le New York Times, la Citi Bank ne veut pas que les Américains examinent les payes de 2 traders. Et pour cause: l'un est à 98 millions de dollars et l'autre à 30 millions. Pendant ce temps, 99% de la population se demande comment elle va payer le médecin. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LA ROUMANIE EN SLIP PAYE PAR LE FMI
du 16 au 20 Août 2009 :
Le Monde a rapporté un article surréaliste de Bucarest, "obligée d'emprunter pour payer ses fonctionnaires". Et dire que j'avais proposé qu'on délocalise les vampires de l'URSAFF et du Mederic dans les Carpates, comme les Anglais le font vers l'Inde. Lisez ça: "Devant le Ministère de l'Intérieur, des centaines de policiers roumains manifestaient, mardi 11 août, contre les restrictions budgétaires qui mettent leur métier en péril. "Le ministère nous a tourné le dos, nous allons faire pareil, s'exclame un officier qui préfère garder l'anonymat. J'en ai assez de dépenser 20% de mon salaire de 250 euros par mois pour acheter ce qui nous manque au bureau: papier, stylos, souris et clavier d'ordinateur. Souvent, je dois utiliser mon téléphone mobile personnel. Nous n'avons droit qu'à une quinzaine de litres d'essence par mois. On a peut-être oublié qu'une voiture de police, ça patrouille!" La colère des policiers est à la hauteur de la crise qui touche le service public roumain. (...) Ainsi les fonctionnaires publics devront-ils prendre 10 jours de congés sans solde entre septembre et novembre. "Cette mesure aboutira à des économies d'environ 360 millions d'euros, c'est-à-dire une réduction du déficit égale à 3% du Pib", selon le ministre des finances, Gheorghe Pogea. (...) La Roumanie est dans une impasse qui l'oblige à emprunter de l'argent pour payer salaires et retraites. Lundi, Bucarest a obtenu le feu vert du FMI pour affecter au paiement des salaires du secteur public une partie du prêt de 20 milliards d'euros contracté en mars auprès de l'institution, de l'Union européenne (UE) et de la Banque mondiale". Je vous le dis: si le pays des Vampires en est là, le reste va s'écrouler. Il faut toujours suivre ce qui se passe dans les Carpates. Et si les Vampires n'ont plus de quoi s'acheter un slip... Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LA FED MANIPULE L'ACHAT DE SES BONS DU TRESOR 1
du 16 au 20 Août 2009 :

hu_jintao_03.jpg

Sous le titre "Uncle Sam Manipulating Bond Market", Eric de Carbonnel écrit que la FED a triché lors de ses avant-dernières émissions de dette, puisque les Chinois ne se sont pas montrés "lors des deux dernières ventes" pour soutenir le déficit de 1.800 milliards de dollars. Et il dit: "But in a little-noticed switch on June 1, the Treasury changed the way it accounts for indirect bids, putting more buyers under that umbrella and boosting the portion of recent Treasury sales that the market perceived were being bought by foreigners'. Nice touch, eh? So, someone doesn't want you and me to know when foreign demand drops off a cliff, so they just bend-and-twist the definitions so they meet the Fed's requirements. How's that for transparency? Apparently, Bernanke et al. don't believe the Chinese have translators who can make sense of all this subterfuge". Voilà, il s'agit de changer les toutes petites lignes. C'est vraiment prendre les Chinois pour des idiots. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LA FED OBLIGE LES BANQUES US A ACHETER SES BONS DU TRESOR 2
du 16 au 20 Août 2009 :

Shandong_bdt.jpg

Les banques qui ont été sauvées par la FED "ont renvoyé l'ascenceur" et ont acheté des Bons du Trésor, histoire de faire croire à tout le monde qu'il y a encore des acheteurs... "Bank holdings of U.S. government securities are up 15,6% from a year ago, almost double the average annual growth rate of about 8 percent since the Federal Reserve began tracking the data in 1973, according to research firm MKM Partners". Un autre site ultra spécialisé dans la dette US, Market Ticker, a écrit "The Fed bought nearly half of LAST WEEK'S 7 year Treasury Issuance TODAY (...) The Fed pretty clearly pre-arranged, either explicitly or by suggestion that the Primary Dealers take up the auction with the promise that The Fed would immediately monetize half what the Primary Dealer's took!". Et le journaliste de souligner qu'il s'agit d'un subterfuge: "Ohé les amis, ceci est pire que mauvais, c'est une conduite pérnicieuse et scandaleuse de la FED (...) Folks, let me be clear: The United States HAS OFFICIALLY HIT THE TREASURY DEBT WALL and The Fed and Treasury are engaged in subterfuge and conspiracy in an attempt to hide this from the market. There is no other explanation for what just happened. None. (...) When it sinks in to the market's consciousness - we had two failed Treasury Auctions last week, both 5 and 7 year, yet we intend to try to borrow ANOTHER $400 billion next quarter and nearly $100 billion this coming week - the consequences could be extremely severe.". No comment, hormis que la FED a plus d'un tour dans son sac, dont des sociétés off shore (voir archives) qui peuvent, jusqu'à un certain point, racheter de la dette. Certes c'est risqué, mais c'est une SITUATION DESESPEREE...

Même refrain chez les super-spécialistes du Gata: "Fed surreptitiously buys half of last week's 7-year bond auction" et ils renvoient les lecteurs sur l'excellente analyse de Chris Martenson. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

UNE REGATE DE TANKERS ORGANISEE PAR LES SPECULATEURS !
du 16 au 20 Août 2009 :

gas-price-phillips-tanker.jpg

Des tankers, les VLCC (Very Large Crude Carrier en langage maritime) qui se tournaient les pouces car vides, ont été remplis à nouveau par des spéculateurs, comme il y a six mois (voir archives). Business Insider rapporte que "ICAP Shipping a estimé que 29 VLCC ont été remplis de pétrole, contre 24 il y a 2 semaines; 10 sont au large des USA, 10 au large de l'Europe du Nord, 7 au large de l'Afrique, 1 au large de la Méditerrannée et 1 au large du Moyen Orient". L'article rapporte que selon un spécialiste, "entre 70 et 100 millions de barils ont été ainsi stockés" ces dernières semaines. Cela veut dire quoi ? Que des gens s'enrichissent sur votre dos et qu'ils font croire qu'il n'y a plus de pétrole alors qu'ils le stockent au large pour 1) faire monter la demande artificiellement, et 2) le revendre dès que le cours aura atteint le niveau qu'ils veulent qu'ils atteigne... Ils avaient déjà fait une première opération entre janvier et juillet. Là ils remettent ça pour janvier ou mars. Préparez vous aussi à une augmentation à la pompe... Mais on vous dira que c'est à cause de l'OPEP. Ils ont bon dos les gens de l'OPEP. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LA FONTE FINANCIERE POUR 2012 SELON FARELL
du 16 au 20 Août 2009 :
Paul Farrell a écrit un nouveau papier apocalyptique dans MarketWatch titré "New bull, new bubble, new meltdown by 2012" et dans lequel on trouve non pas un manifeste du parti communiste mais celui d'une Révolution.

Behind the hoopla, the Wall Street conspiracy has dumped $23.7 trillion new bailout debt on taxpayers. The bill will come due. But for now, we're getting their wish: A new bubble is accelerating, thanks to America's 'too-greedy-to-fail' Wall Street banks. The next one will be bigger, "badder," a real demolition derby".

Et il annonce, comme moi dans mon nouveau livre "777 la Chute du Vatican et de Wall Street", mais pas sur les mêmes critères, la grande explosion pour 2012 à cause des 23,7 trillions de la dette accumulée par Washington:

"So the next bubble (and meltdown) is virtually certain, thanks to Washington's $23.7 trillion explosion in debt" assortie d'une nouvelle Révolution: "Expect a major house-cleaning, a second American Revolution. We predicted the "Great Depression 2" around 2012. Well, we doubt taxpayers will passively sit one more time, like in the 1930s, in 2000, and the past few years. Next time voters will take a page from the history books about past revolutions in the American Colonies, France and Russia. A perfect storm will erupt in a massive global credit meltdown, bringing down Wall Street and the clandestine $670 trillion shadow central banking system. And the collateral damage will be massive and widespread".

Aussi bien pour Paul Farrel que pour moi (mais, je le souligne à nouveau, sur des critères opposés et très différents) la messe est dite: Wall Street est aujourd'hui un mort vivant, comme un poulet à qui on a tranché la tête mais qui continue à courir. Commencez votre repli sur l'or. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LA JP-MORGAN A PRIS L'ARGENT DE SES CLIENTS POUR JOUER EN BOURSE !
du 16 au 20 Août 2009 :

Casino-1.jpg

Scoop énorme du Daily Mail: Tony Blair a été embauché comme "consultant" par la banque JP Morgan et il se trouve que la banque en question est dans le collimateur des enquêteurs anglais pour avoir joué avec l'argent des clients, et même perdu sa trace, soit 9 milliards d'euros qui se baladent dans la nature... C'est sûr, dans ces cas-là, il vaut mieux avoir un ancien premier ministre dans sa manche. La Morgan a mélangé l'argent des clients avec ses propres fonds pour JOUER EN BOURSE, un acte formellement interdit par toutes les réglementations bancaires. Et cela depuis... 2002. Pas de doute, ils sont vraiment devenus fous les Maîtres du Monde. Sauf que leur monde a explosé entre-temps. Et maintenant on ramasse les cadavres. Précision: il va de soi que la banque s'est bien gardée de payer des intérêts à ses clients. Inutile donc de parler de gains éventuels. Lire cet article... Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©


LES BANQUES BRAQUENT LES CLIENTS !
du 16 au 20 Août 2009 :

medium_Laurent_Jacqua.3.jpg

Avec le titre "Banks punishing borrowers with highest ever rates to increase their profit margins", Sam Fleming et Olinka Koster ont versé de l'huile sur le feu. Ils expliquent que dès qu'un client est un peu à découvert, il est maintenant massacré. Par des agios dignes d'un taux diaboliques de 666% ? Pour un découvert, le taux est de 18,9% !!! Pour un prêt, on est à 6% alors que le taux est à 0%! Pour un compte rémunéré, les banques donnent un royal 0,5% !!! Bref, ils raclent le client, ils le dépouillent. Mais c'est eux qui finiront par être dépouillés. Lire cet article effroyable (pour les clients) du DailyMail. De son côté, NakedCapitalism.com rapporte que les banques US vont collecter 38 milliards de dollars uniquement grâce aux pénalités sur les découverts. Plus le client est à découvert, plus il rapporte de l'argent. DONC VOTRE BANQUIER QUI VOUS EXPLIQUAIT QUE CE N'EST PAS AVEC VOUS QU'IL GAGNE DE L'ARGENT, EH BIEN C'EST UN MENTEUR DE PREMIERE: "Overdraft fees accounted for more than three-quarters of service fees charged on customer deposits. The most cash-strapped customers are the hardest hit by such fees, with 90% of overdraft revenues coming from 10% of the 130m checking accounts in the US". Et comme le remarque très justement le journaliste, la banque dispose de votre salaire bien avant vous, donc elle se sert comme elle veut en diverses pénalités de dépassement. Et vous ne pouvez que constater. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

MARKOPOLOS: LA FRAUDE SUR LES CDS VA ETRE PIRE QUE MADOFF
du 16 au 20 Août 2009 :

cds_delivery_option_better_pricing_of_credit_default_swaps_credit_default_swap_1_157660263X_490x350.png

Harry Markopolos est l'homme qui avait remué ciel et terre à New York et à Washington pendant 6 ans pour que Madoff soit arrêté, autant dire que maintenant le public l'écoute attentivement. Et justement il a fait une déclaration fracassante dans l'église orthodoxe grecque de Southampton, et reprise dans le New York Post: "actuellement, la fraude dans les Credit Default Swaps est telle que le jour où ce marché de 600 trilliards de dollars non régulés va exploser, les 65 milliards de Madoff passeront pour de la menue monnaie (...) c'est comme acheter une assurance incendie sur la maison de votre voisin auprès de 5 assureurs différents, puis de mettre le feu ensuite à sa maison". Voilà un résumé qui est clair... Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

ING: 21% DE PRETS NON REMBOURSES
du 16 au 20 Août 2009 :
ING, créateur de dettes, a constaté que 21% de ses prêts toxiques de type Alt-A, un emprunt dont le taux augmente soudain, ne sont maintenant plus remboursés par les gens. Il ne lui reste que ses bilans pour les pleurer en pertes et profits. C'est l'arroseur arrosé: le Alt-A est une véritable arnaque pour celui qui le prend et il a grandement contribué à la fonte des prêts toxiques. Lire Housing Wire. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

DANGER: LES CDS RUSSES MOINS CHERS QUE LES AMERICAINS !
du 16 au 20 Août 2009 :

100516.jpg

La Californie pousse sa dette, tel Sisyphe, et, croyez-le ou non, le CDS russe est maintenant meilleur marché que celui de la Californie, l'Indonésie moins cher que le Michigan et le CDS turc plus intéressant que celui de New-York. Assurer les Russes coûte moins cher maintenant que les Américains ! Du délire, je vous le dis... Mais cette nouvelle tendance, qu'on le veuille ou non, ne présage rien de bon. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LE PATRON DE JEROME KERVIEL ACCUSE DE DELIT D'INITIE
du 16 au 20 Août 2009 :

899_SIPA.00554905000040.jpg

Décidément, la Société Générale est bien une banque pourrie jusqu'à l'os. Elle a fait porter le chapeau à Kerviel, et on apprend presque 2 ans plus tard que son patron Jean-Pierre Mustier et Robert Day font l'objet d'une enquête par le gendarme de la Bourse pour délit d'initiés ! Les deux ont vendu leurs stock options avant que l'affaire Kerviel soit rendue publique. Tiens, ça me rappelle EADS. Lire Bloomberg, entre autres. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

FANNIE MAE EN PANNE DE 11 MILLIARDS !
du 16 au 20 Août 2009 :

data.jpg

C'est la reprise, tant et si bien que Fannie Mae, nationalisée de fait, réclame 10,7 milliards de dollars pour joindre les deux bouts. C'est sa 8e perte consécutive, soit un total de 102 milliards de dollars évanouis en fumée. Ca c'est de la fumée, et qui se voit loin ! Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

UBS: PETITS SUISSES MAIS GRANDS BONUS
du 16 au 20 Août 2009 :
Il fait bon d'être banquier suisse de l'UBS, même si c'est une banque zombie. Tiens regardez le titre de ce journal suisse: "UBS continue de distiller bonus et salaires indécents. Des employés d’UBS touchent 27 000 fr. par mois et la banque prévoit de verser 1,7 milliard de bonus à Noël". UBS a perdu 1,4 milliard de francs suisse mais, note le journal, "les frais de personnel de sa banque d’investissement (entrée en bourse, fusion-acquisition, levée de fonds) ont atteint 2,7 milliards de francs. Ce qui correspond à 167.000 FS par collaborateurs, soit 27.800 FS par mois. Si les affaires continuent ainsi, les banquiers d’investissement pourraient toucher 330.000 FS en 2009, a calculé l’hebdomadaire Sonntag". Ah, juste un point: l'UBS a été sauvée par le gouvernement et le peuple suisse. Ils ont surtout sauvé les bonus... Ils sont braves nos amis Suisses, un si petit pays capable de sauver une si grosse banque zombie mérite vraiment l'admiration. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

FONDS DU MONOPOLY INTERNATIONAL: 2.800 EUROS PAR PERSONNE POUR SAUVER LES BANQUIERS
du 16 au 20 Août 2009 :

0416tax-day-monopoly.jpg

Edmund Conway s'est fendu d'un éditorial vengeur dans le Telegraph de Londres. Il a écrit qu'avec le coût des 11.900 milliards de dollars de la crise, on pourrait donner presque 2.800 euros à chaque homme, femme et enfant de cette planète. Et tout ça juste pour sauver des banques ??? Vous n'avez pas l'impression d'être mené en bateau ? Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

GOLDMAN SACHS QUI TIRE PLUS VITE QUE SON OMBRE 1
du 16 au 20 Août 2009 :

goldmansachs.jpg

En ce moment, GS n'en rate pas une. Le site Sott.net, rapporte que Goldman Sachs a un logiciel conçu spécialement pour manipuler les cours de bourse non seulement de Wall Street mais du monde entier. Rien que ça. Et un salarié a volé ce logiciel qui analyse les achats et ventes en temps réel et réagit dans le millième de seconde pour acheter ou vendre automatiquement au profit de Goldamn Sachs bien sûr. Ce qui est un crime. Imaginez que vous donnez à GS l'ordre d'acheter 1 millions d'actions d'IBM, et que GS, sachant que cela va la faire monter, va en acheter 1 seconde avant vous. Vous perdez de toute manière au profit de GS. Quelle belle bande de voleurs. Et selon l'article, 60% des achats de GS sont ainsi faits. Mais lisez la suite: "On July 6, the New York Times reported the Goldman Sachs software incident more thoroughly than the Wall Street Journal would report it the following day. The NYTimes described the software taken as ''proprietary, 'black box' computer programs that Goldman uses to make lucrative, rapid-fire trades'', and reported that the software generated ''many millions of dollars of profits per year''. The NYTimes said the Assistant US Attorney asserted the codes ''posed a risk to United States financial markets'' and told the court Goldman Sachs had ''raised the possibility that there is a danger that somebody who knew how to use this program could use it to manipulate markets in unfair ways''.". Du jour au lendemain, le New York Times est devenu muet comme une carpe. Pourquoi ? En tout cas, jamais Goldman Sachs n'a été aussi puissant, au point de rendre le NYTimes silencieux. Manifestement, c'est une très grosse affaire qui embarasse beaucoup de monde et dont il ne faut surtout pas parler. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LA SEC VEUT INTERDIRE LES FLASH-TRADES 2
du 16 au 20 Août 2009 :

sec.1229374357.jpg

CNBC nous apprend que la SEC envisage d'interdire les flash-trades qui permettent d'acheter des actions une seconde, ou dixième de seconde, avant que l'achat ne soit rendu public. C'est même incroyable qu'ils l'aient accepté jusque là, donnant un avantage colossal à des groupes comme Goldman Sachs et autres qui peuvent s'offrir ce type de logiciel... Oh hasard, le New York Times a fait un grand papier sur le sujet, juste avant l'annonce de la SEC, intitulé "Stock Traders Find Speed Pays, in Milliseconds" signé Charles Duhigg. Mais quel hasard ! La SEC a besoin de redorer son blason, maculé de choses innomables depuis l'affaire Madoff. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LE MASSACRE DES INNOCENTS
du 16 au 20 Août 2009 :
Selon CNBC, d'ici quelques mois plus de 1,5 millions d'hommes et de femmes vont se retrouver sans indémnités chômage aux US, s'ajoutant à tous ceux qui n'ont déjà plus rien augmentant ainsi l'armée des cloportes vivant de bons de nourriture. Les indémnités s'arrêtent au bout d'un an et demi. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

www.jovanovic.com 2008-2009

11/08/2009

Mille plaintes pour utilisation frauduleuse de fonds publics

Voici une initiative bien française, dans le sens précurseur et révolutionnaire du terme. En effet, 130 salariés du groupe automobile Treves, ont réussi à recueillir 1500 plaintes de contribuables.   pourquoi?    Ils leur reprochent d'avoir bénéficié d'aide de l'état à hauteur de 55 millions d'euros, grâce au plan de relance, alors qu'ils ont été licencié et que l'usine à fermer malgré tout . Une nouvelle façon ma foi trés habile, pour signaler un abus de la part d'un patronat, qui est toujours prêt à sociabiliser leurs dettes en privatisant les bénéfices.

On peut d'ailleurs les soupçonner, d'avoir utiliser l'argent pour de-localiser leur production aux frais de la princesse, pour alléger les leurs et dans le même temps se servir de l'indice humain, afin de trancher encore plus dans les coûts.

Peut être un nouveau cas de jurisprudence, du fait de la méthode inédite de ces employés qui sont decidés à aller jusqu'au bout devant cette injustice et la fraude évidente de ce groupe sans scrupule. Ils y voient déjà un début de victoire dans la reconnaissance de leur démarche, qui est effectivement un grand pas, mais le cas reste à suivre de près, quand à son dénouement final.

En France, on a pas de pétrole mais on a des idées !!

Bravo à eux et bon courage ! Affaire à suivre !

Monté Cristo

Mille plaintes pour utilisation frauduleuse de fonds publics

La fermeture de l’usine PTPM de Aÿ dans la Marne continue à faire du bruit. Cette filiale du groupe Trèves qui emploie 130 personnes doit fermer en septembre et tous les postes seront supprimés. Or Trèves a été la première entreprise à bénéficier du soutien du Fonds de modernisation des équipementiers automobiles annoncé par le gouvernement. Aujourd’hui 400 plaintes ont été déposées sur le bureau de la procureure de la République de Reims. En tout, il y en a maintenant un millier, récolté par la CGT. Elles visent le groupe Trèves qui est accusé d’utilisation frauduleuse de fonds publics.


Source:

http://larageauventre.blogspot.com/2009/08/mille-plaintes...

10/08/2009

Frédéric Lordon > Crise financière

Frédéric Lordon > Crise financière

Explications et Solutions

source :

http://www.dailymotion.com/video/x9qep3_frederic-lordon-e...

http://www.dailymotion.com/user/TerrAgent/video/x9qf48_fr...

Voir aussi :

http://dailymotion.virgilio.it/video/x9qgzy_les-ateliers-...

Tout sur la Crise - Pierre Jovanovic

Tout sur la Crise - Pierre Jovanovic mercredi 29 07 09

Interview de Gérald Celente par Pierre Jovanovic

Source:

http://www.lespacearcenciel.com/tout-sur-la-crise-revue-d...

http://lespacearcenciel.kewego.fr/?date=2009-07

Frédéric Lordon, économiste critique, invité de Maja Neskovic

"J'ai théorisé ma condition de cocu de l'histoire"

Frédéric Lordon, économiste critique, invité de Maja Neskovic

"Avec la crise, j'ai cru qu'à la télé, dans les journaux, ça allait changer. Qu'on allait tous les virer, ceux qui étaient censés nous informer mais qui n'avaient rien vu venir, les experts qui se succédaient sur les plateaux pour nous dire que le marché ça s'autorégulait et qu'il ne fallait pas s'inquiéter. J'ai attendu l'émission spéciale en direct présentée par Marie Drucker, Arlette Chabot et Laurence Ferrari, où ils seraient tous tout nus et où on leur repasserait leurs déclarations de l'époque. J'ai attendu, attendu, et rien n'est venu."

Puisque "rien n'est venu", @si a donné carte blanche à Maja Neskovic, ancienne enquêtrice d'Arrêt sur Images et observatrice (déçue) du traitement médiatique de la crise financière. Pour éclairer d'un oeil neuf les questions économiques, et pour mettre (métaphoriquement) tout nus les experts, politiques et "faiseurs d'opinion" habitués des plateaux télé, Maja a choisi d'inviter l'économiste Frédéric Lordon, directeur de recherche au CNRS. Daniel Schneidermann est présent sur le plateau au titre de chroniqueur.

Acte 1 - La condition de "cocu" des économistes hétérodoxes

Si les habitués du Monde diplomatique, de l'émission de Daniel Mermet Là-bas si j'y suis ou du site Acrimed ont des chances de connaître ses analyses, Frédéric Lordon n'intervient presque jamais, en revanche, dans les médias plus "grand public" (chaînes de télévision, quotidiens nationaux, ...). Les journalistes auraient-ils du mal à trouver son numéro de téléphone ?

Que nenni : "J'ai reçu un certain nombre de sollicitations, mais je les ai déclinées à 95%", explique l'économiste. "Venir faire le mariole pendant deux minutes dans un magazine, découpé en tranches de salami, ou pour dix secondes au journal télévisé, ça ne m'intéresse pas."

Un refus qui laisse le champ libre à des discours plus orthodoxes. Mais Lordon s'y est résigné : "En tant qu'économiste critique, j'ai théoriséaussi bien dans le plan de la théorie que dans le plan des interventions politiquesma condition, et peut-être même ma vocation, de cocu de l'histoire."

Comment une pensée radicale peut-elle être récupérée par des penseurs "mainstream" ? Lordon s'explique picto

 

Acte 2 - Strauss-Kahn, les banquiers, le goudron et les plumes

"A vous de juger", sur France 2, fait partie des émissions françaises qui ont interrogé les dirigeants politiques à propos de la crise. Le 26 mars 2009, Arlette Chabot recevait ainsi le patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn.

L'interview de DSK par la directrice de l'information de France 2 n'est pas du goût de Lordon : "Arlette Chabot est connue pour ses questions acérées, qui doivent avoir à peu près le tranchant d'une asperge", diagnostique l'économiste. Oui, mais comment interroger DSK avec plus de pertinence ?

"La question à lui poser, c'est : « Mais n'auriez-vous pas un peu contribué sur les bords à nous foutre dans cette merdouille, par hasard ? »", estime Lordon.

Mais plutôt que les politiques, ce sont les banquiers et les traders qui ont été désignés comme responsables. "Oui, les banquiers et les financiers, on a envie de les raccompagner à la sortie de la ville sur un rail, avec du goudron et des plumes." Mais si on s'en tient à cette analyse, "on loupe tout à la question de la responsabilité", assure Lordon ...

... qui ponctue son explication d'une très belle métaphore sur les joueurs de rugby picto

Acte 3 - Vrais et faux prophètes de la crise

Marc Touati, patron de la société d'investissement "Global Equities", fait partie des experts financiers les plus interviewés par les journaux télévisés à propos de la crise. Pourtant, en mars 2008, ce même Touati diagnostiquait un redémarrage de l'économie américaine "à partir du troisième trimestre" - autrement dit, en plein crash.

Pourtant, "ça n'était pas une performance hors du commun" de prévoir le scénario de la crise, assure notre invité. Daniel, qui a révisé son Lordon avec assiduité, ressort un article publié en septembre 2007 dans le Monde Diplomatique, "Quand la finance prend le monde en otage". L''économiste y pointait déjà les risques de la fameuse "titrisation".

Que les "experts-qui-n'ont-rien-vu-venir" le veuillent ou non, "cette crise reproduit les mécanismes éternels des marchés de capitaux spéculatifs", estime Lordon. Quant à la dérèglementation financière, il la tient pour "un cas d'ignorance crasse des enseignements les plus massifs de l'histoire économique."

Au fait, connaissez-vous le successeur du "Touati", le "Bouzou" ? picto

Acte 4 - Les retourneurs de veste et la "compote intellectuelle" de Nicolas Baverez

Si certains "experts", à l'image de Marc Touati, se trompent, d'autres préfèrent une méthode plus radicale : ils retournent leur veste, en changeant radicalement de discours en fonction des fluctuations de l'économie mondiale. C'est par exemple le cas de Jean-Marc Sylvestre, journaliste économique qui officie sur TF1.

"Les experts accommodent le choc chacun à leur manière", analyse Lordon, qui distingue trois catégories : celle (plutôt rare) des "économistes qui persévèrent dans leur position première", celle des "gens qui ont pris la grosse baffe, mais qui cherchent malgré tout à récupérer un peu de leur assise" (au risque d'aboutir à une "compote intellectuelle sans issue", comme Nicolas Baverez), et enfin, la plus nombreuse, celle des "retourneurs de veste".

Mais après tout, ces experts sont-ils écoutés ? Daniel lance notre invité sur la délicate question de l'influence réelle des "faiseurs d'opinion".

Et si Yann Barthès "faisait l'opinion" davantage que Jean-Marc Sylvestre ? picto

Acte 5 - Pourquoi Jon Stewart n'est-il pas français ?

Et si le rêve de Maja, de confronter les "experts" médiatiques à leurs erreurs, se réalisait ... aux Etats-Unis ? En mars 2009, l'humoriste Jon Stewart recevait dans son Daily Show Jim Cramer, journaliste financier qui anime une émission sur la finance, et lui faisait revisionner certains de ses conseils (mal avisés) de placements en bourse. "Stewart, en interrogeant ainsi Cramer, fait un travail de journaliste", concède Lordon.

Mieux : son Daily Show remporte généralement de beaux succès d'audience. Ce qui rend d'autant plus incompréhensible le fait qu'aucune chaîne française n'ait transposé ce concept, s'étonne Daniel : "Toutes ces chaînes, y compris TF1, M6, Canal+, qui sont des entreprises privées, avec un cours d'action, ne se conforment pas à la loi du marché !"

Pour Lordon, il existe effectivement de multiples logiques à l'oeuvre dans ces chaînes : "TF1 combine les critères de maximisation du profit avec ceux d'un agenda idéologique à pousser".

Et si TF1 proposait à Lordon, chaque soir, de tenir une tribune libre à la Stewart ? Ecoutez la réponse de l'intéressé picto

Source :

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2152

09/08/2009

Coup de gueule

Après le coup de gueule de Christophe, celui de Joël le producteur de pêches...La colère monte !!!

En mars dernier, en direct sur RMC dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin, un auditeur poussait un coup de gueule mémorable. Christophe s’en prenait aux banquiers avec une rage inouïe. "Il faut les laisser crever", lâchait-t-il.

Aujourd’hui, c’est Joël, un producteur de pêches qui dit sa colère, sur France 5, alors que l’Union européenne réclame le remboursement des aides perçues par les agriculteurs français entre 1992 et 2002. Selon lui, la révolution et la guerre sont toutes proches...


Source:

http://larageauventre.blogspot.com/

 

Michael Jackson Pharaon of the Pop

Un buste égyptien sosie de Michael Jackson

Le Field Museum de Chicago, qui abrite un buste égyptien vieux de 3.000 ans ressemblant étonnamment au célèbre chanteur, est assailli par ses fans.

MJbuste.jpg

1927847605_5493c5ba6f.jpg

Ce buste égyptien, vieux de 3.000 ans, attire les fans de Michael Jackson qui y voient une ressemblance avec le chanteur. (AFP)

Décidément, on n'arrête plus de parler de Michael Jackson; entre son corps qui aurait disparu, son fantôme vu sur CNN dans un reportage et l'histoire de son assassinat, Voilà maintenant qu'on retrouve un buste égyptien qui lui ressemble.
Qu'allons nous apprendre la prochaine fois?

Aurait-on enfin découvert le secret de la métamorphose physique de Michael Jackson? Un buste égyptien vieux de 3.000 ans, et ressemblant étrangement au chanteur, attire les fans de la pop star qui se ruent au Field Museum de Chicago (Illinois) pour admirer le sosie égyptien de la star, brutalement décédée le 25 juin dernier, apprend-on samedi 8 août.

Ressemblance troublante


Des yeux arrondis au nez fin légèrement relevé, la ressemblance entre le buste et le "King of pop" décédé est frappante. Taillé dans le calcaire, la statue est datée de la période du Nouvel Empire égyptien (entre -1550 et -1050).
Selon des déclarations à l'AFP de Jim Phillips, le directeur du musée, l'institution est "submergée" de coups de téléphones et de courriels de fans, souhaitant savoir si la similitude entre l'œuvre d'art et le "King of pop", relayée récemment par un article dans un quotidien, est bien réelle.


Des visiteurs du musée : "Où est Michael Jackson?"


"Certaines personnes entrent dans le musée en nous demandant "Où est Michael Jackson?". Nous leur expliquons qu'il n'est pas là, mais que nous possédons un buste qui lui ressemble", explique Jim Phillips, qui ne pense pas une seconde que la pop star se soit inspirée du buste pour se modeler une nouvelle apparence physique à coups de bistouri. "Je n'ai pas suivi toutes les étapes de la transformation physique de Michael Jackson, mais ils sont très ressemblants", ajoute-t-il. (Nouvelobs.com)

Source :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/people/20090808...

08/08/2009

Compteur de la dette publique

compteur de la dette publique française

sarkozy_fan_de_la_rolex_daytona.jpg


sarkozy_rayban_lumett_8459b.jpg

Monté Cristo

Processus de désintégration accélérée

CONFERENCE INTERNET DE LYNDON LAROUCHE

1er août 2009


bank_dees.jpgLe 25 juillet, Lyndon LaRouche a annoncé qu’entre les 12 et 15 octobre prochains, la plupart des pays allaient entrer dans un processus de désintégration accélérée. Les Etats-Unis joueront le rôle de détonateur, à moins d’un changement profond et soudain ; c’est tout l’enjeu de la conférence internet de samedi, où Lyndon LaRouche poursuivra son dialogue ouvert avec les institutions américaines en particulier, mais aussi avec des responsables d’autres pays.

D’ici à l’automne, les banques et grandes sociétés américaines devront publier leurs comptes annuels et les manipulations comptables et financières apparaîtront en plein jour. Dans le même temps, 48 des 50 Etats américains sont en situation de faillite virtuelle, et nombre d’entre eux ont déjà épuisé leurs fonds d’indemnisation du chômage dont le nombre d’allocataires est passé de 2,5 millions en 2007 à 10 millions aujourd’hui. La révolte sociale gronde. L’économie mondiale dépend de la relative stabilité du dollar, et l’implosion des Etats-Unis provoquera une dépréciation vertigineuse du billet vert.

Dès sa conférence du 11 avril, Lyndon LaRouche a engagé les hostilités contre la prise de pouvoirs dictatoriaux d’Obama et de ses conseillers sur le système de santé, c’est-à-dire sur la vie des citoyens américains. Depuis, une opposition institutionnelle s’est levée pour dénoncer la nature de cette réforme similaire au programme T-4 de l’Allemagne nazie, et qui, pour le président Obama, pourrait bien devenir son Waterloo. Parallèlement, Lyndon LaRouche a évoqué un gouvernement de substitution prêt à remplacer l’administration Obama et à prendre l’initiative de former une nouvelle architecture financière internationale allant contre la mainmise des intérêts monétaristes anglo-américains.

Cette conférence lui permettra aussi de poursuivre le dialogue avec la Russie, la Chine et l’Inde, qui seraient les premiers piliers de cette initiative conduisant les Etats souverains à prendre les commandes de leur économie.

Mais rien n’est fait et les soixante prochains jours seront déterminants. Nous devons en Europe et en France nous rallier à ce front.

Webcast de Lyndon LaRouche

source :

http://www.solidariteetprogres.org/article5645.html

situation révolutionnaire aux Etats-Unis

Pour le meilleur ou pour le pire, situation révolutionnaire aux Etats-Unis

(Nouvelle Solidarité) – Comme nous l’annoncions la semaine dernière, les Etats-Unis sont pris dans un processus de désintégration qui emportera la plupart des pays du monde d’ici à l’automne si rien n’est fait. L’espoir qu’avait suscité l’élection d’Obama est en train de se transformer en colère : la nouvelle présidence américaine a poursuivi le renflouement de Wall Street pour un montant avoisinant les 24 000 milliards de dollars. Pour s’attaquer au déficit public, Washington a préféré s’en prendre aux malades plutôt qu’aux spéculateurs, tout en laissant croître un chômage qui avoisine les 30% de la population active et en laissant tomber en faillite 48 des 50 Etats américains, qui doivent procéder à des coupes massives dans les services publics. De retour dans leurs circonscriptions pendant le mois d’août, les élus au Congrès de Washington font face à la colère de leurs concitoyens qui en sont déjà au stade du lynchage verbal.

Long Island, New York, 22 juin 2009

Austin, Texas, 1er août 2009

Philadelphie, Pennsylvanie, 2 août 2009

Les militants du LaRouche PAC nous ont rapporté que la colère des gens qui se rendent à ces réunions pour demander des comptes à leurs élus n’est pas causée par le chômage, la réforme de la santé ou les coupes dans les services publics, mais par tout. A leurs tables militantes, ils rapportent de nombreux cas de personnes piquant des crises irrationnelles, mais aussi plusieurs cas de gens qui, en voyant cette folie, adhèrent au LaRouche PAC, convaincus qu’il leur faut agir.

Si en France, la situation peut paraître plus calme, cela pourrait rapidement changer. L’Etat à donné 5 milliards d’euros à BNP Paribas et la première banque française s’apprête à verser un milliard en bonus à ces traders (qui doivent probablement être en train de spéculer sur le pétrole où l’hyperinflation à venir). N’avaient-on pas aboli les privilèges il y a 220 ans de cela, la nuit du 4 août 1789 ?

4aout_540x342.jpg


Si la prise de la bastille célèbre l’émeute de la masse sans figure, qui appelle inévitablement à un gouvernement d’élites, l’abolition des privilèges féodaux affirme l’identité individuelle humaine comme principe fondateur de la République. Ici, l’Assemblée nationale Constituante réunie la nuit du 4 août 1789.

Source :

http://www.solidariteetprogres.org/article5668.html

Quand Sarkozy evoque la remuneration des Traders au G20

Quand Sarkozy evoque la remuneration des Traders au G20

L'enveloppe d'un milliard d'euros supplémentaires mise de côté par BNP Paribas pour les bonus des salariés de sa division de banque de financement et d'investissement passe mal....

Pourtant depuis le G20, un nouveau monde s'ouvrait à nous avec l'assurance de la moralisation du capitalisme...


Source :

http://larageauventre.blogspot.com/2009/08/quand-sarkozy-...

Bonus des traders: le gouvernement "prend acte"

Bonus des traders: le gouvernement "prend acte", Sarkozy fixe un rendez-vous.


Ah!ah!ha!ça nous fait une belle jambe!!!

sarko-et-les-mechants-speculateurs.jpg

Pendant sa campagne présidentielle, il nous a promis des changements dans la rémuneration des traders, des patrons avec leurs parachutes dorés, stock option....

Pendant le G20, il nous a promis des changements radicales du système financier par une moralisation et régulation de celui-ci. Du jamais vu, qu'il disait !!!

2 ans après, RIEN EST FAIT! C'est du foutage de gueule avéré et aggravé, n'est ce pas !?

Pendant combien de temps encore, croit-il, qu'il pourra bourrer le mou, au peuple?

En même temps, pendant combien de temps, les gens vont se laisser dupés de la sorte, abreuvés par des promesses contradictoire à ces actions?

ohé, messieurs, dames, réveillez vous !

Quand allez vous comprendre, qu'il n'est qu'un guignol sans aucun pouvoir , dirigé par l'oligarchie financière privé des banques centrales(BCE,FMI...), dont tous les états sont maintenant dépendant, n'ayant plus aucun pouvoir d'émettre leur propre monnaie et donc d'emprunter sans intérêts??

Quand allez vous comprendre, que par ce fait, nous ne sommes plus en démocratie et que nous sommes devenus des esclaves surtaxés, et des vaches à lait pour financer les paris spéculatifs des banquiers, des traders et de cette oligarchie qui gouverne le monde?

Quand allez vous comprendre, que vous êtes tous manipulés et qu'il dicte aux médias se qu'ils doivent nous dire, car ses amis très trés proche du CAC 40 (dassault,bouygues,lagardere) possèdent 95% des chaînes TV,journaux et radios du pays?

Quand???


Monté Cristo

h-3-1282224-1249640558.jpg

La réunion entre dirigeants des grandes banques et le directeur de cabinet adjoint de François Fillon avait lieu ce vendredi matin à Matignon.

Bilan, à la sortie : le gouvernement "prend acte" de "l'engagement formel des banques françaises à se conformer strictement" aux règles du G20, concernant la rémunération des traders, relate Challenges.fr.

Mais le dossier n'est pas clos pour autant...

Un peu plus tôt dans la matinée, Nicolas Sarkozy a demandé au gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, d'appliquer "avec fermeté" les règles en matière de rémunération bancaire.

Surtout, il a annoncé une réunion des acteurs du secteur bancaire et financier, le 25 août, à son retour de vacances, selon Le Figaro.fr.

Par ailleurs, le chef de l'Etat a affirmé qu'il comptait écrire à ses homologues afin que la rémunération bancaire soit un des enjeux de la réunion du G20 à Pittsburgh en septembre.


Alors pétard mouillé, toute cette histoire ?
Ou véritable volonté de réformer le monde de la finance ?


Doit on le croire en regardant cette vidéo d'Arrêt sur Images ?

 


Source:

http://www.lepost.fr/article/2009/08/07/1649470_nicolas-s...

c’est reparti comme avant…

France Inter, Le sept dix, « Interactiv », le jeudi 6 août de 8h40 à 9h00

Publié par Paul Jorion dans Economie, Monde financier

« Rémunération des patrons : c’est reparti comme avant… »

07/08/2009

Lettre ouverte….de Jean Montaldo

Lettre ouverte….de Jean Montaldo

 

1012951-gf.jpg

Après avoir entendu cette interview le 31 juillet dernier: invitez-vous-20090731
podcast

je suis aller acheter le livre de Jean Montaldo:

 

Je ne fais jamais de publicité ! Je vous invite à le lire (et je ne touche rien ! pas comme certains brokers….

 

Olivier Crottaz

Crottaz Finance

La nuit du 4 août

La nuit du 4 août

Ce texte est un « article presslib’ » (*) Par Paul Jorion

In English here.

apres-4-aout-1789.jpg
Une chose est certaine, il y a deux cent-vingt ans exactement, durant la nuit du 4 août 1789, il ne fut pas question de « risque systémique ». Et pourtant ! Durant cette nuit historique au cours de laquelle l’Assemblée nationale vota l’abolition des privilèges, la France, par la voie de ses représentants, entérina la fin de la féodalité, victime du risque systémique.

Il faut y réfléchir aujourd’hui et tout spécialement parce que nous n’avons pas encore suffisamment pris conscience du fait que lorsqu’on se mit à évoquer en 2007 le « risque systémique », il ne s’agissait pas d’une menace à venir pour le capitalisme mais bien de ce qui venait de le blesser mortellement et sous nos propres yeux. On se penche maintenant sur lui, feignant de croire que ses jours ne sont pas en danger et des optimistes à la sincérité douteuse clament à la cantonade qu’on lui voit reprendre des couleurs. Il est en vérité à l’agonie et rien ne pourra plus désormais le sauver.

Une solution existait en principe, exploitée ad nauseam lors des alertes précédentes, mais qui ne fut d’aucun secours cette fois-ci, bien trop coûteuse dans un contexte où les États avaient cessé de disposer de moyens de cet ordre de grandeur. La « privatisation des profits, socialisation des pertes », formule classique en cas de crise du capitalisme, a cessé d’être d’application face à l’orgie d’endettement à laquelle la finance s’est abandonnée au cours des trente-cinq dernières années. Les paradis fiscaux ont veillé à ce que seuls les pauvres paient encore des impôts, et les sommes dérisoires que ceux-ci parviennent à rassembler et à verser à l’État, ont fait de la socialisation des pertes encourues par la finance, un objectif désormais hors d’atteinte.

Alors on ferme les yeux et l’on touche du bois ou bien l’on prie. On dissimule la gravité de la crise, on dope les efforts de propagande en espérant que si le moral s’améliore, les choses iront peut-être mieux assez longtemps pour que le système tout entier se refasse une santé. Ce faisant, des îlots de prospérité se recréent, en particulier grâce aux commissions colossales que génère la liquidation de l’ancien système, primes touchées par ceux qui furent responsables de sa perte et qui apparaissent encore une fois récompensés, contre toute logique et contre toute justice.

Les plus faibles furent abandonnés à leur triste sort et les moyens dont on disposait furent mobilisés pour mettre sous perfusion les rares survivants (aux États-Unis : Goldman Sachs, Morgan Stanley et J.P. Morgan Chase), confortant la thèse d’une « oligarchie » faisant barrage à une solution réelle des problèmes. Lorsqu’on se retourne vers le passé, ce sont eux du coup, ces gloutons pitoyables, incapables de se sevrer de leurs excès de table, qui semblent avoir réglé la danse de toute éternité. Lehman Brothers, passé aux profits et pertes le 15 septembre de l’année dernière, était un concurrent de Goldman Sachs et l’on note alors avec un haussement d’épaules : « Ne vous l’avais-je pas dit : “Government Sachs” ! »

3589408312_0f719ca176.jpgOr durant les beaux jours une concurrence féroce régnait entre les banques et la thèse de l’inféodation du capitalisme à l’« oligarchie » lui suppose a posteriori une robustesse mythique dont il ne reste en tout cas rien aujourd’hui. « Les choses iraient bien », affirme-t-on maintenant, « si les méchants (lisez : le dernier carré) n’avaient pas kidnappé l’héritière ! Mettons-les à l’ombre et tout rentrera dans l’ordre ! » Si cela était seulement possible ! On n’assista pas, je l’ai dit, à un processus en deux temps où, dans le premier, l’on prenait conscience de l’existence du risque systémique et dans le second, on en prenait avec effarement la juste mesure : on découvrit l’existence du risque systémique lorsqu’il avait fait son œuvre et que le pot-au-lait était brisé.

Les soubresauts du moribond se poursuivront quelques temps encore et sa survie assistée nous convie, non plus dans la Wall Street florissante d’autrefois mais dans son cadre en ruines, au spectacle renouvelé de tous les excès passés : ceux d’une aristocratie condamnée à terme, s’accrochant désespérément aux dernières bribes de son pouvoir et aux signes passés d’un Âge d’Or définitivement éteint.

Quand aura succédé au système capitaliste celui destiné à prendre sa suite, la succession de l’un par l’autre n’apparaîtra pas comme ce qu’elle est pourtant : la substitution banale d’un système neuf à un autre cassé, mais comme le triomphe de la Raison : l’évacuation sans gloire d’une classe corrompue, terrassée par ses propres outrances.

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu