Avertir le modérateur

07/08/2009

Cachez moi ces juifs que je ne saurais voir

Cachez moi ces juifs que je ne saurais voir

L’Union Juive Française pour la Paix s’inquiète devant la multiplication des déclarations du CRIF ou d’organisations membres de ce « Conseil » se faisant les porte parole des courants les plus bellicistes de l’Etat israélien et prétendant obtenir de l’Etat français un alignement pur et simple sur les positions du gouvernement Netanyahou. Ces mêmes organisations veulent obtenir la condamnation pénale de l’antisionisme (en prétendant qu’il ne peut être que le masque de l’antisémitisme) et des appels au Boycott des produits israéliens (assimilé à une volonté de destruction pure et simple de la société israélienne).

Le communiqué du CRIF à propos de la convocation par le Quai d’Orsay de l’Ambassadeur d’Israël est proprement ahurissant. Alors que le gouvernent français a été plus que discret dans ses réactions face aux crimes de guerre d’Israël ( notamment à Gaza en décembre et janvier derniers), à la poursuite de la colonisation et de la construction du Mur, comme au traitement infligé à l’étudiant franco-palestinien Salah Hamouri ; alors qu’il a même été quasiment muet devant les vexations et humiliations subies par ses représentants diplomatiques (la dernière en date étant l’interdiction faite à notre représentant consulaire d’assister à l’audience de dimanche où Salah a vu sa libération refusée) ; quand enfin l’Ambassadeur d’Israël est convoqué au sujet des destructions illégales au regard du droit international de quartiers entiers de Jérusalem Est , et malgré toutes les précautions prises par Bernard Kouchner et Nicolas Sarkozy pour réaffirmer que la France partageait avec Israël les mêmes valeurs, le CRIF s’émeut, affirme que la loi israélienne doit s’appliquer sur la ville de Jérusalem dans sa totalité, en contradiction même avec les résolutions de l’ONU, et demande qu’Israël soit traité en ami.

Auparavant plusieurs organisations parmi lesquelles l’Union des Patrons Juifs de France (UPJF - à ne pas confondre s’il vous plaît avec l’UJFP) avaient diffusé un « appel à la clémence » pour les nervis de la Ligue de défense Juive coupables de la dévastation de la librairie Résistances, excusables de ne « plus croire à la justice de leur pays » devant la « déferlante antisémite » que connaîtrait la France, notamment au travers des actions de Boycott et de la mansuétude de la Justice pour les coupables dans le procès Halimi !

Nous avons déjà dit le caractère de fuite en avant criminelle et suicidaire de la politique israélienne, qui voit dans l’impunité que lui a accordé jusqu’ici la « communauté internationale » (on attend aujourd’hui que les déclarations d’Obama se traduisent en actes) des raisons de poursuivre la dépossession du peuple palestinien alors que cela ne fait qu’éloigner toujours un peu plus la possibilité d’une solution de paix juste et durable.

Nous disons qu’en s’alignant sur cette politique le Conseil dit représentatif des Institutions Juives de France engage les Juifs de France dans la même impasse d’une guerre sans fin contre tous, développant une idéologie de forteresse assiégée par des ennemis et des traîtres.

Nous disons qu’il revient au Président de la République et au gouvernement de ne pas céder à cet invraisemblable chantage communautariste, comme il vient malheureusement d’être fait en interjetant appel du jugement dans l’affaire Halimi.

Nous disons qu’il revient au Président de la République Française et au gouvernement de contribuer à casser cette dérive en développant une position ferme de défense des droits humains de tous les peuples. Cela devrait commencer, notamment, par la suspension de l’accord d’association entre l’Union européenne et Israël (comme prévu à son article 2) et par l’exigence de libération immédiate de Salah Hamouri.

Pour l’UJFP, André Rosevègue, co-président 29 juillet 2009

Lettre L'UJFP vs CRIF

1-UJFP-Historique et analyse de la situation

Source :

http://www.ujfp.org/

http://www.dailymotion.com/video/x80qo8_1ujfphistorique-e...

http://www.dailymotion.com/video/x8ct4e_lettre-lujfp-vs-c...

http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=23357

06/08/2009

Crise systémique : le trou noir

Crise systémique : le trou noir

Nous sommes plusieurs à vous le dire, le répéter, insister lourdement, nous ne sommes pas en 1929, c’est bien plus grave ! Il s’agit ici d’une crise systémique, un système de captation du capital par quelques-uns, basé sur la consommation à partir de dettes et donc, parler seulement de dettes revient à occulter le problème de la consommation. Or, il faut le rappeler, sans consommation il n’y a pas de travail.

De plus, l’histoire nous apprend que ce n’est pas en 1929 que la crise a touché le fond mais en 1932 soit 3 ans plus tard.

Nous sommes très peu à informer sur l’ampleur du désastre (Paul Jorion, le LEAP, Abderrahmane Mebtoul moi même ou Pierre Jovanovic entre autres).

634473486_small.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce dernier, avec humour résume notre avenir : Koh-Lanta pour tous ! Paul Jorion, plus sobre indique que c’est la fin du capitalisme.

Stiglitz, Krugman et Roubini avaient peut-être prévu la crise mais sont passés à côté de son ampleur.

Le LEAP parle de 3 vagues scélérates, il faudrait plutôt parler de tsunami. Voici donc un petit tour d’horizon qui devrait vous éclairer.

Le 24 juin 2009, « Lepoint.fr » indiquait que les exportations japonaises ont baissé de 40,9 % sur un an. Le commerce mondial est sinistré et l’on assiste à l’effondrement du secteur du transport maritime (- 21 %) et du fret aérien (-28 %)  : FOCUS/Panalpina en baisse après résultats semestriels

Pour le secteur aérien, on est au bord du gouffre (voir le blog de Pierre Jovanovic : www.jovanovic.com, truffé d’infos à ce sujet) avec selon l’ IATA (l’Association internationale du transport aérien ) une baisse de 16,5% pour le fret et de 7,2% pour les passagers en juin par rapport à l’an dernier et donc neuf milliards de dollars de pertes estimées pour 2009.

On le voit ici, 16,5 % déclarés et 28 % réels, voilà comment on triche avec les chiffres.

Si l’on prend en compte, les accidents récents (impact psychologique), la hausse du carburant, la grippe et l’aggravation de la crise, il faudra multiplier par 3, voire 4 ce chiffre. De très nombreuses faillites sont pour bientôt, ce que j’avais annoncé l’année dernière, le 23 octobre 2008 dans mon article Cessation de paiement.

L’industrie automobile est dans un état encore pire. Par exemple aux USA, les ventes de voitures se sont effondrées en juin 2009 :

Ford : - 10,9 %, General Motors : - 33,6 %, Toyota : - 31,9 %, Chrysler : - 42 %, Honda : - 29,5 % - Nissan : - 23,1 %.

C’est vrai, j’oubliais, la crise est terminée !

Bien sûr, mon calendrier a été repoussé de quelques mois car on a injecté dans l’économie des sommes faramineuses. En effet, la Fed la, le 18 mars 2009 (le jour où le dollar est mort), a décidé de racheter des bons du trésor, ce qui revient à monétiser la dette, et, le 29 avril 2009, a confirmé qu’elle se portait acquéreuse de 1700 milliards de dollars soit 12,5% du PIB de titres émis par le privé et d’obligations : (banque centrale US)

http://www.federalreserve.gov/newsevents/press/monetary/2...

Ils devraient d’ailleurs écrire plus petit pour mieux cacher la réalité ! Sélectionnez le texte et copiez-le, le chiffre exact apparaîtra.

Pour les retraites, par exemple, 15 millions de britanniques n’auront pour vivre que 560 livres par mois et pour le reste de l’Europe, l’exemple Letton sera le modèle avec 20 à 30 % de baisse des pensions.

chomagebassedef.jpgMais le pire concerne le chômage qui explose et le moment est venu de vous démontrer comment les chiffres sont tronqués. Jacques Freyssinet, économiste français né en 1937 dont les travaux font autorité sur l’emploi et le chômage a démontré que le chômage réel était plus de 1,5 fois supérieur à celui déclaré par le BIT (Bureau International du Travail) car le calcul ne tient pas compte des demandeurs d’emploi en formation, des cessations anticipées d’activité et de ceux qui sont dans l’absence de recherche d’emploi : 2.5 Le halo du chômage

Par exemple, en France, le chômage a augmenté de 18,7 % sur un an et l’Insee prévoit un taux de chômage de 10,5 % à la fin de l’année (9,1 % au premier trimestre) ce qui signifie, si l’on tient compte de la réalité que nous aurons un taux réel de chômage de 16 % en décembre.

Pour les ÉTATS-UNIS, on atteindra aussi 10,5 % et donc là aussi un taux réel de chômage de 16 % en décembre.

En fait, c’est bien simple, tous les chiffres sont totalement faux et je vous invite à lire ou relire Crise systémique – Les solutions (n°5 : une constitution pour l ... concernant la recapitalisation des banques à l’aide de magouilles comptables. Vous comprendrez ainsi pourquoi tout va mieux.

Cette crise est donc bien une crise systémique, un système basé sur le travail (dont l’essentiel des revenus sont captés par quelques-uns) qui dépend de la consommation, qui elle-même dépend de dettes.

europe5.jpgSelon Maurice Allais, prix Nobel d’économie en 1988 « L’économie mondiale tout entière repose aujourd’hui sur de gigantesques pyramides de dettes, prenant appui les unes sur les autres dans un équilibre fragile. »

Pour rappel, depuis 2000, la dette totale des ménages américains a augmenté de 22 %, une catastrophe !

Bernard Lietaer (qui a mis en place l’euro et spécialiste des questions monétaires) avait donné une image exacte de l’ampleur de la crise aux USA, dans son livre blanc en novembre 2008 :

« L’opération de sauvetage américaine coûtera plus que la somme de toutes les activités historiques suivantes du gouvernement américain, ajustée pour l’inflation : prix de l’achat de la Louisiane, le New Deal et le Plan Marshall, les guerres de Corée, du Vietnam, la débâcle de S&L, la NASA et la course à la lune réunis. »

En effet, le montant total des dérivés (des produits financiers qui lors d’une crise majeure ne valent plus rien), est évalué par la BRI (Banque des règlements internationaux) à 591 963 milliards de dollars au 30 décembre 2008, ce qui représente plus de  10 fois le PIB mondial  : http://www.bis.org/statistics/derstats.htm cliquez sur « Amounts outstanding of over-the-counter (OTC) derivatives by risk category and instrument » en pdf ou directement sur http://www.bis.org/statistics/otcder/dt1920a.pdf.

Pour ceux qui croient que ces chiffres sont du vent, voici les preuves du crime.

Essayez d’emprunter 10 fois la valeur de votre maison ! La finance, elle, contrôlant l’ensemble de la classe politique du monde, peut tout se permettre.

Or, il faut le rappeler, les entreprises, la finance, les banques sont interconnectées et littéralement infectées par ces produits financiers que Paul Jorion nomme « les métastases ». Les premières grosses défaillances ont commencé ( Chrysler, General Motors par exemple) et nous assistons en ce moment, par effet domino, à l’implosion du système. Les sommes en jeu sont tellement énormes que tel un trou noir, elles font disparaître l’ensemble des Etats-nations et au passage, nos emplois, nos retraites et toutes nos protections sociales.

D’ailleurs, Laurent Carroué, directeur de recherche à l’Institut français de Géopolitique, Expert du groupe Mondialisation du Centre d’Analyse Stratégique (ex Commissariat Général au Plan), en mai 2009 a estimé le coût de la crise à 103 % du PIB mondial soit 55 800 milliards de dollars : La crise mondiale : une ardoise de 55 800 000 000 000 de dollars américains.

C’est vrai, tout va mieux !

jpg_dsk-fmi-2.jpgJ’ai donc encore une fois de plus essayé de vous informer, de vous donner des preuves irréfutables de l’ampleur du désastre à venir et j’espère qu’une prise de conscience collective est en train de naître. Un autre modèle économique est à bâtir, qui ne doit pas être celui de la Banque Mondiale ou du FMI, une constitution pour l’économie (ecce - home) car l’origine de tous les problèmes est là. Pour conclure je vous laisse méditer sur ces paroles qui résument à elles seules la façon dont les choses se passent.

« D’abord nous décidons quelque chose, ensuite on le lance publiquement. Ensuite nous attendons un peu et nous regardons comment ça réagit. Si cela ne fait pas scandale ou ne provoque pas d’émeutes, parce que la plupart des gens ne se sont même pas rendus compte de ce qui a été décidé, nous continuons, pas à pas, jusqu’à ce qu’aucun retour ne soit possible... ». Premier ministre, ministre des finances luxembourgeois, gouverneur de la Banque mondiale de 1989 à 1995 ancien gouverneur de la BERD et du FMI président actuel de l’Eurogroupe. Jean-Claude Juncker dans une interview Der Spiegel n°52/1999 p136 : Wikipedia ou Democratie . Nu - Witte Werf januari 2000

Gilles Bonafi

Source :

http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/crise-...

People Are Angry

People Are Angry ! Ready for the Révolution?

J’ai tenté d’assembler ces images, afin d’exprimer des sentiments que je n’arrive plus à garder au fond de moi. Que personne ne devrait garder au fond de soi..
J’espère que cette vidéo ne vous laissera pas indemne.
(Le son est plus que requis !)

Source :

http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=23360

Regardez comment ils vous manipulent

Regardez comment ils vous manipulent

On parle de manipulation lorsqu’un individu ou qu’un groupe d’individus, exerce une tentative de prise de contrôle de l’esprit et du comportement d’une personne ou d’un groupe, en usant de techniques dites de persuasion ou de « suggestion mentale », en cherchant ou non à contourner les capacités critiques et/ou d’auto-critique de la personne, c’est-à-dire sa capacité à juger ou à refuser des informations ou des injonctions.

Source :

http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=23364

 

Revue de Presse de chez Jovanovic

LE PRET BANCAIRE IKEA: VOUS SIGNEZ-VOUS MEME: LA KAPTHING BANK
du 6 au 10 Août 2009 :

hold-up_planetaire_web.jpg
Mieux que l'affaire des Frégates de Taïwan, mieux que l'affaire Chirac au Japon qui a détruit la DGSE, voici l'affaire de la banque islandaise Kapthing. Ecoutez-bien: voyant qu'elle allait à la faillite, les membres du conseil d'administration de la plus grosse banque de l'Islande, la Kapthing Bank, ont décidé tout bonnement de se faire des prêts, et cela à 10 jours ouvrés de sa mise en faillite déjà prête! Et ce ne sont pas des prêts pour refaire la cuisine de madame, genre 20.000 Euros, non, ce sont des prêts à titre personnel (crise de rire) allant jusqu'à... 1,4 milliard d'euros!! Quand je pense qu'il y a des crétins qui se mettent un collant sur la tête pour braquer une banque avec un pistolet.

Sachez que le gouvernement islandais avait voté, au nom du peuple qui paye, une recapitalisation de ses banques de 1,5 milliards d'euros payés par les impôts! Le Monde a écrit que "le 29 juillet (...) a été publié anonymement un "livre de prêts" de la banque Kapthing. Le document (du 25 septembre 2008), "privé et confidentiel", liste sur 210 pages, 205 emprunteurs de la banque (...) Par exemple les frères Ágúst et Lýður Guðmundsson, qui dirigent le groupe Exista, le plus gros actionnaire de la banque. Exista possède 99 % du groupe Skipti, également actionnaire de Kaupthing Bank. Exista a reçu un prêt de 1,42 milliard d'euros, Skipti, de 320 millions d'euros. Robert Tchenguiz est directeur du groupe Exista. Il a reçu personnellement un prêt d'un peu plus d'un milliard d'euros. Son frère, Vincent, a, lui, reçu 200 millions d'euros en prêt. Ólafur Ólafsson, un autre homme d'affaires, a emprunté personnellement 48 millions d'euros. Mais il est également président du conseil administratif de la holding Alfesca, qui a reçu près de 150 millions d'euros en prêt. En tout, selon l'hebdomadaire islandais Visir, son emprunt s'élèverait à 700 millions d'euros. Des emprunts massifs, consentis à des initiés à un moment où les dirigeants de la banque savaient que l'entreprise était au plus bas, et accordés sans aucune garantie". C'est drôle tous ces noms, on dirait des meubles de chez Ikea. Remarquez c'est des prêts que vous montez tout seul... Lisez l'excellent article d'Hélène Bekmezian dans Le Monde. En attendant, cela vous donne une idée de ce que découvrent les gens du peuple, hallucinés. Oser se faire un prêt perso de 700 millions d'euros. Et un autre vampire de surenchérir: "Eh bien, moi, je vais me faire un prêt de 1400 millions d'euros". Et vous, vous en êtes où dans vos prêts bancaires ?? Est-ce que votre banquier vous a appelé pour vous dire que vous étiez à découvert de 300 euros? Envoyez-lui cette info... Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

GMAC BANK: PERTE DE 4 MILLIARDS EN UN TRIMESTRE !
du 6 au 10 Août 2009 :

 

jmo1996l.jpg
La GMAC qui fait dans le prêt automobile et parfois immobilier a constaté, malgré la reprise, que 3,9 milliards de dollars de remboursements d'échéances ne sont pas rentrées en 3 mois, ce qui fait globalement 1,3 milliard de dollars par mois. Peut-être que l'économie s'améliore avec l'argent fantôme, mais là c'est quand même du factuel, vous ne trouvez pas ? N'importe quelle entreprise, autre que banque, serait liquidée immédiatement. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

UNE BANQUE VA FERMER AVEC DES PERTES ABYSSALES
du 6 au 10 Août 2009 :

Grosses rumeurs pour ce vendredi, une banque US va être fermée par la FDIC, et celle-ci va se prendre une ardoise, de, tenez-vous bien, 5 milliards de dollars, des emprunts non remboursés... 5 milliards !! Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

UBS PERD 1,3 MILLIARD
du 6 au 10 Août 2009 :

ubs_5.jpg
Vous avez remarqué ? Les banques qui sont dans les Bons du Trésor gagnent des fortunes insolentes, et celles qui n'y sont pas, la majorité, perdent des sommes colossales. L'UBS par exemple, elle "déplore" 1,3 milliard de dollars de pertes au dernier trimestre. C'est joli comme verbe "déplorer" pour une somme aussi... vaste ! De son côté, la Northern Rock a déploré 724 millions de livres sterling. Lire le Telegraph.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©


REGARDEZ BIEN CETTE VIDEO, ELLE NOUS PROMET WEIMAR
du 6 au 10 Août 2009 :

Glenn Beck, aussi optimiste que moi, va vous montrer un graphique, et regardez-le bien: c'est le montant de l'argent fantôme en circulation au XXIe siècle qui nous promet un retour rapide au début du XXe! Comme on dit, un dessin vaut bien des discours.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

PSST: CONTRACTION DU M3 EN ANGLETERRE !
du 6 au 10 Août 2009 :

6a00d83451e46c69e2011571180212970c.png

Le Times de Londres a titré fort hier soir un article de Grainne Gilmore: "Pressure grows on Bank as money supply falls", et cela confirme l'info plus bas dans cette page sur le M3 qui a rétreci au lavage. Il n'y a plus de pèze, de grisbi chez les british, mais que fait le FMI, je vous le demande ? Lisez ça, et ne vous évanouissez pas: "Pressure on the Bank of England's rate-setting committee to extend its scheme of quantitative easing (QE), or creating new money, mounted today as it emerged that a key measure of money supply in the economy fell to its lowest rate in a decade". Le niveau le plus bas d'argent en circulation depuis une décennie, sachant que depuis 1999 la population a augmenté de 10 à 15 millions d'habitants. Kof, Kof. Donc il y a moins d'argent par tête d'habitant en 2009 qu'en 1999. N'oubliez pas que la Bank of England a déjà imprimé pour 124 milliards de billets Monopoly... Les banques n'ont pas prêté l'argent aux PME, les vilaines. Donc, elle va imprimer 25 milliards de plus... Weimar, ou les souffrances du jeune Werther... Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

1929: COMMENT LES BANQUIERS ONT TRICHE (DEJA)
du 6 au 10 Août 2009 :

Suite des Faux-Monnayeurs: Regardez ces témoignages des gens qui étaient sur le "floor" du NYSE en 1929, ils racontent comment les banquiers ont voulu artificiellement remonter les cours. C'est du factuel, du vrai, du vécu, l'Histoire qui parle. Et l'Histoire se répète, car comme l'explique l'un des intervenants, "la mémoire du monde financier ne va pas plus loin que 30 ans". Il a tout dit.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

PEPSI S'ACHETE ELLE-MEME
du 6 au 10 Août 2009 :

pepsi.jpg

Il y a quelque chose qui m'échappe: Pepsi-Cola, voyez, la boisson avec des bulles, a annoncé qu'il allait acheter Pepsi Bottling, l'usine qui met le Pepsi dans la bouteille (je ne savais pas qu'on pouvait en avoir sans bouteille), et qu'il achetait aussi Pepsi America, celui qui distribue la boisson et qui s'occupe de la pub. Le tout pour 7,8 milliards de dollars... Quelque chose ne colle pas. Cela veut dire que la main gauche va rachter sa main droite et aussi sa tête, parce qu'à un moment elles sont devenues des sociétés à part. Mais oui, et les 3 ont été introduites en bourse. Et maintenant, bingo, l'opération va permettre de gagner des millions, puisque les actions ont baissé... Ils sont incroyables ! Et au passage ils économisent 300 millions d'impôts ! Lire Marketwatch. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

TADJIKISTAN: C'EST VRAI, IL FAUT FAIRE 2 ANS DE PROVISIONS
du 6 au 10 Août 2009 :

Provisions.JPG

Raphaël, l'un de nos lecteurs est venu à notre secours pour confirmer l'info de l'agence Novosti. Le président Rakhmon a bien demandé à la population de se préparer et d'avoir deux ans de provisions. Son amie lui a dit ceci: "Emomali Rakhmon a fait à plusieurs reprises des annonces sur le sujet, et ce depuis plus d'un an, avant la crise même: une forte sécheresse lui avait fait communiquer aux entreprises agroalimentaires et kholkhozes du pays. Il leur demandait d'avoir assez de réserves pour pouvoir vendre jusqu'à deux ans de produits alimentaires à la population. Par la suite et notamment depuis la crise, il réitère ses demandes, incluant la population. A chaque fois que j'ai posé la question sur ses propos, même réaction: sourires! Peu de Tadjiks pensent que c'est réaliste: pas les moyens techniques de conserver autant de nourriture, surtout ceux qui habitent en ville: petits frigos, espaces restreints. La nourriture périrait trop vite. Puis il semble que ce ne soit pas dans la mentalité musulmane de prévoir à si long terme. Ils voient à un ou deux mois maximum, ils vivent au jour le jour. Un peu comme en Afrique". Merci Raphaël. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

IMPOTS EN BAISSE, MAIS PAS DANS LE BON SENS
du 6 au 10 Août 2009 :

Les US sont encore plus mal: cette année les rentrées d'impôts personnels sont à -22% et les entreprises à -57% (!) avec, en plus, un déficit de déjà 1800 milliards... Quadrature du cercle... L'AP a écrit que la dernière fois où cela est arrivé, c'était en 1932 ! Et dans le même sens, les salaires ont baissé de 1,3% selon Bloomberg. Mais on voit la reprise de la bourse. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

ON JETTE LES MALADES PAUVRES A LA RUE AUX USA
du 6 au 10 Août 2009 :

expulsion-etranger-malade.jpg

Juste pour vous dire que cela se passe à Los Angeles, mais aussi, hélas, partout aux Etats-Unis. Pas d'assurance ? Pas de soins. Lisez cet article signalé par Gilles, et vous allez très vite comprendre: "Ayant vu leurs investissements disparaître dans la crise financière (et pour certains dans le scandale Madoff) les administrateurs de trois hôpitaux privés de Los Angeles, le Hollywood Presbyterian Medical Center, le Kaiser Permanente ainsi que le Martin Luther King Jr. Drew Medical Center ont ordonné au personnel de se débarasser des malades indigents en les jettant littéralement à la rue. Interrogée par la chaîne de télévision ABC News, la femme d'un des malades explique que “le personnel est venu dans la chambre, a emballé les affaires de mon mari en lui disant qu'il ne pouvait plus rester là. Quand il a demandé où aller pour se faire soigner, ils lui ont dit qu'un taxi allait venir pour le déposer au centre médical d'urgence de l’Armée du Salut. ABC News a montré une vidéo de Carol Ann Reyes, 63 ans, uniquement vétue de son pyjama d'hôpital et en chaussettes, entrain d'être forcée à monter dans un taxi par le personnel hospitalier de l'hôpital Kaiser Permanente. Le taxi l'a ensuite abandonnée sur un trottoir du quartier pauvre de Skid Row, devant un bureau de l'Armée du Salut. (...) Sur ABC News, Marveil Williams, hospitalisé suite à un accident de voiture, a déclaré : 'Comme je n'ai qu’une petite assurance santé et que je leur ai dit que je voulais un étalement du paiement des frais médicaux, ils m'ont déclaré que je devais quitter immédiatement mon lit d'hopital et me trouver un autre endroit où me faire soigner'. La tête couverte d'hématomes, presque aveugle par l'enflement de ses paupières, ayant du mal à respirer, Williams a été fourré dans un taxi qui a reçu l'ordre de le débarquer sur les marches de la Union Rescue Mission". Voilà. La facture sociale est présentée et il n'y a personne pour prendre la note, sauf quand il s'agit des banques. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

ENTREPRISES TOTALEMENT ENDETTEES
du 6 au 10 Août 2009 :

Bloomberg a révélé que les ventes des Bons du Trésor d'Entreprises, ou recapitalisations, ont atteint le chiffre record de 1,1 trilliard en Europe. Et qui les vend ? les banques bien sûr avec beaucoup de com au passage... Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LES OUVRIERS DE SSANYONG EN GREVE
du 6 au 10 Août 2009 :

hqdefault2.jpg

Le Wall Street Journal rapporte que des forces de police spéciales ont fait un raid dans l'usine pour déloger les grévistes coréens... Mais que fait Bernard Thibault ? SSangyong est en redressement, mais malgré ça il n'arrive pas à payer les fournisseurs et les salariés. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

TAXE DE 80 EUROS POUR UNE POUBELLE DE TROP
du 6 au 10 Août 2009 :

28_POUBELLES_NYON_2.jpg

Les Vampires anglais se creusent les méninges, et on trouvé une taxe de 80 euros si vous mettez 2 poubelles dans la rue au lieu d'une ! Vous ne me croyez pas, j'en suis sûr, lisez le Daily Mail. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

GOLDMAN SACHS FAITES-SEMBLANT D'ETRE PAUVRES
du 6 au 10 Août 2009 :

607377.jpg

Surréaliste: le personnel de Goldman Sachs a reçu des instructions pour ne pas frimer et ne pas donner de signes ostentatoires de richesse. Le New York Post rapporte que Lloyd Blankfein "has warned his employess to avoid making big-ticket, high-profile purchases". Il a caressé tous les employés dans le sens de leurs ailes de chauve-sauris et leur a dit "I know you're all working hard". Oh yes. Avec un coup de fil, ils gagnent 1 million de dollars en moyene. C'est sûr, les mines de Lorraine, c'est moins dur. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

TAXE SUR LES LARMES
du 6 au 10 Août 2009 :

144ch1.jpg

Une brave maman qui assistait à la crémation de son bébé a reçu une amande du vampire, pardon, du croque-mort, parce qu'elle a pleuré 5 minutes de plus par rapport au temps qui était imparti à la cérémonie. Allez, je sais, vous ne me croyez pas. Lire le Daily Mail. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

DU RIFIFI EN ALABAMA
du 6 au 10 Août 2009 :

Le conté de Jefferson a décidé de licencier 66% des 3.600 fonctionnaires municipaux, n'ayant plus d'argent-impôts-taxes pour les payer... Les tribunaux, les routes, bibliothèques, services sociaux, etc, tout passe à l'as. Ca s'appelle un effet de cisaillement. Lire Reuters. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

www.jovanovic.com 2008-2009

Banques: le triomphe des coupables

Incroyable ! Attali  qui balance tout sur le système et dénonce les dérives des banques décidément abusives et inchangés, malgré que Sarkozy ait voulu nous faire croire le contraire, après le G20.

Il nous incite même à une révolution politique, en brisant cette délinquance des lobbys tout puissant, souvent baignant dans des conflits d'intérêt ou des délits d'initiés.

Mais où est passé son désir pour le nouvel ordre mondial, qu'il faudrai mettre en place?

A-t'il une idée derrière la tête et des ambitions politique, afin de faire partis un jour d'un nouveau type de gouvernance, qu'il créerai lui-même?    En tout cas, il semble vouloir se positionné dans les bons papiers de l'opinion public, en annonçant tel un oracle, la désintegration et la fin de ce système politico-financier corrompu, en étant à contre courant, de tout ce que peuvent nous dire, les médias Français actuellement.

à suivre.....

Monté Cristo

Banques: le triomphe des coupables par Jacques Attali

En 1929 une réglementation très stricte avait été imposée aux banques responsables de la crise, ce n'est même plus le cas.

1718_attali.jpgLa crise, chacun le sait, est largement de la faute des banques américaines, qui ont trop prêté et développé des produits spéculatifs. Pour les sauver, le Trésor américain leur a prêté de l'argent sans intérêt. Celles de ces banques qui n'ont pas fait faillite continuent à agir comme avant, inventant de nouveaux  produits spéculatifs et ne prêtant, très chers, qu'à celles des entreprises  qui n'ont pas vraiment besoin de leur argent.

Elles ont, en plus, aujourd'hui, une raison supplémentaire d'agir ainsi: tous les régulateurs leur enjoignant  de  reconstituer leurs fonds propres, elles le font, non seulement en utilisant tous les artifices comptables rendus possibles par les réformes d'avril, mais aussi en refusant de prêter aux  particuliers  et en exigeant des intérêts énormes des grandes entreprises désespérément à la recherche de liquidités.

Comme les intérêts que ces banques versent aux déposants sont proches de zéro, leurs bénéfices sont énormes. Et avec eux, elles peuvent recommencer à développer des produits spéculatifs, avec lesquelles elles comptent refaire les mêmes profits que par le passé, sans que personne ne vienne même, cette fois, leur opposer des réglementations. Et nul ne peut protester: qui pourrait se mettre mal avec son banquier ?

5596crash_1929.jpg

Alors qu'après 1929, des réglementations très strictes ont été imposées aux banques américaines, aujourd'hui,  rien n'est imposé à  personne. Le G20 n'aura été qu'une jolie comédie. De plus, Wall Street continue à disposer de considérables moyens d'influence.  Des lobbys bancaires, fort bien dotés, arrosent le Congrès.  Et les  banquiers, devenus ministres ou superviseurs, réussissent à écarter toutes les législations qui pourraient gêner leurs ex et futurs employeurs.

En particulier, une seule banque tient tout: Goldman Sachs. Elle est l'objet aujourd'hui d'innombrables analyses critiques, dont la plus acérée est venue récemment du magazine Rolling Stones. Après avoir éliminé ses principaux concurrents, (dont Lehman) , après avoir profité de ces faillites et reçu de l'Etat d'énormes prêts sans intérêt, cette institution plus que centenaire  fait aujourd'hui fortune grâce à des décisions prises par Geithner, Summers et les autres, dont chacun sait  qu'ils  rejoindront un jour la firme , après avoir quitté leurs fonctions,  comme le firent avant eux les ministres des précédents présidents, Rubin, Paulson, et autres...

Au total,  les entreprises industrielles, qui créent les vraies richesses, financent les erreurs et les bonus des banquiers, avec la bénédiction des hommes politiques. Et en bout de chaîne, les salariés en sont les ultimes victimes: les banques  américaines  enfoncent dans la dépression ceux qu'elles ont déjà largement ruinés.

revolution.jpgCes lobbys sont si puissants qu'on n'en sortira que par une révolution politique. Elle devrait conduire,  au moins, à interdire aux responsables publics du secteur financier de travailler ensuite dans les établissements qu'ils contrôlent. Et au plus, à nationaliser ce secteur.  Une révolution, vous dis je.

Jacques Attali

Source :

http://www.slate.fr/story/8747/banques-le-triomphe-des-co...

05/08/2009

Alex Jones - The Obama Deception

Alex Jones - The Obama Deception - 2009

Sous titres en Francais

Monté Cristo

CFR prêt à gouverner le Monde

CFR prêt à gouverner le Monde grâce aux « Think Tank » de David Rockefeller.

Le Conseil Aux Relations Etrangères (CFR) prêt à gouverner le Monde grâce aux moyens mis en œuvre par les Groupes d’Etudes (« Think Tank ») de David Rockefeller.

On vous répondait souvent dès que vous mentionniez le nom de Conseil aux Relations Etrangères (CFR) : "pfff ! Voila encore une théorie de conspirationnistes". S’ils vous arrivaient de mentionner le CFR comme étant le vrai Gouvernement Mondial, on vous cataloguait parmi les fous. Grâce à ce lavage de cerveau de masse, le CFR a pu tranquillement étendre sa dictature mondiale – se servant du président (US en premier lieu) comme d’une vulgaire marionnette-. "le CFR est considéré " comme l’"establishment". “Non seulement le CFR exerce, au plus haut niveau au sein du gouvernement, une influence et un pouvoir sur la prise de décision concernant les dossiers clés, mettant en œuvre des pressions venant par le haut, mais ils mettent en place et utilisent d’autres personnes et groupes pour exercer une pression par le bas, pour justifier les décisions de plus hautes importances et pour avoir réussi à transformer les Etats-Unis d’une République Constitutionnelle Souveraine en une entité esclave faisant parti de la dictature Mondiale.” – Ancien député Américain John Raick 1971.


napoleon_and_cfr_logo.jpgL’ancien candidat à la présidence Américaine, Barry Goldwater a écrit : "En Septembre 1939, 2 membres du CFR ont rendu visite au Département d’Etat pour offrir leurs services en tant que conseiller. Ils ont proposé de faire des recherches et d’obtenir des recommandations pour le Département sans occuper de poste officiel ou de responsabilité, en particulier concernant sur l’armement, les problèmes économiques et financiers, les problèmes politiques et territoriaux. La Fondation Rockefeller a accepté de financer la mise en place de ce plan. Depuis ce jour, les CFR a placé ses membres à des postes décisionnels dans le Département d’Etat et dans les autres agences fédérales. Tous les Secrétaire d’Etat depuis 1944, à l’exception de James F. Byrnes, ont été des membres du CFR. "

15 Juillet, 2009, la Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, parlant au CFR


Le CFR a regroupé tous les pouvoirs pour régner sur les Etats-Unis comme l’a clairement affirmé la Secrétaire d’Etat Américaine, Hillary Clinton, sur cette vidéo.

Ici le gouvernement Mondial, privé, dictatorial, autoproclamé professe son rôle comme étant le gouvernement du Monde sur leur propre site internet. . Ce qui suit détaille leurs pratiques conspirationnistes. Arrêtez de parler de théories conspirationnistes si vous voulez être pris au sérieux.

CFR_Oval_Office.jpg

Le Conseil aux Relations Etrangères : " Le Programme sur les Institutions Internationale et de Gouvernance Globale (IIGG) du CFR est supporté par de généreux donateurs de la Fondation Robina. Ce programme a pour but de trouver les pré-requis institutionnels permettant une coopération multilatérale efficace pour le 21ième siècle.

Le programme IIGG a besoin d’analyser les forces et les faiblesses des Institutions multilatérales (comprenez tous les organismes internationaux tels: ONU, FMI, OTAN, OMS….) actuelles et de proposer des réformes taillées pour établir un nouveau schéma mondial.

Voici le texte officiel du CFR concernant ce programme :
http://www.cfr.org/content/thinktank/CFR_Global%20_Governance_%20Program.pdf

Obama, Président Américain au CFR.
Obama, Président Américain au CFR.

Le IIGG remplit cette mission en :

* engageant des membres du CFR dans la recherche de l’amélioration des « ateliers de travail » existant et d’en créer de nouveaux pour répondre au besoin d’adresser des solutions à des défis d’ordre «global» comme : Le changement climatique, la prolifération d’armes de destruction de masse, le terrorisme transnational, la prise en charge de la santé à un niveau mondial, et pour disséminer le résultat de ces recherches dans les livres, les articles, les rapports des différents « Conseils » (toutes sortes de commissions spéciales), et d’autres supports.

* Réunissant autour d’une même table les preneurs de décisions influents étrangers, leurs conseillers, et des membres du CFR pour débattre des mérites des régimes internationaux et des « think tank », dans des réunions a New York, Washington, et d’autres villes sélectionnées ;

* Organisant une série de tables rondes dont l’objectif est d’informer les services aux Affaires étrangères de chaque pays des défis actuels pour une gouvernance internationale et de trouver des solutions innovantes « renforcer les organes multilatéraux à l’échelle mondiale » (ONU, OMS, UNESCO, & CO…) ; et

* fournissant une présence de pointe comme ressource aux plus grands services de politiques étrangères les informant au plus vite des différents problèmes liés à la future gouvernance globale.

Ce document de conception indique à quel point leur programme de mise en œuvre de gouvernance mondial est rationnel et concret.

Secrétaire au Trésor Américain, Timothy Geithner, est un membre de la Commission Trilatérale et du groupe de Bilderbeger.
Secrétaire au Trésor Américain, Timothy Geithner, est un membre de la Commission Trilatérale et du groupe de Bilderbeger.

RichardHaas_PdtCFR.jpg

Richard Haas, président du CFR (Council on Foreign Relations) qui rassemble l'élite politique et économique américaine. Il est également membre du Groupe de Bilderberg

Comment le CFR va former son Gouvernement Mondial ?

Une nouvelle initiative du CFR pour une gouvernance globale, 1er Mai 2008 : Le CFR a un programme de 5 ans pour s’imprégner des institutions internationales et de la gouvernance globale. Ce programme s’appuie sur les ressources des Programmes d’Etudes (« think tank ») du CFR de David Rockefeller pour évaluer les mécanismes de gouvernance existant déjà à un niveau régional et global et pour proposer des recommandations concrètes aux décideurs politiques Américains.

Le programme va évaluer si la structure la plus prometteuse pour une gouvernance globale peut prendre forme dans une organisation centrale avec des membres universels (type ONU) ; ou régional avec des structure sous- régional ; un réseau plus étroit avec des entités semblables (diviser le monde en unité de la même taille), ou une combinaison des 3 solutions.

L’attitude des Etats-Unis sera parmi les facteurs les plus importants pour déterminer la forme et la stabilité de l’ordre mondial qui résultera de ces efforts.

La Gouvernance Globale du 21ième siècle pourrait ressembler à ce que Francis Fukuyama appelle « multilatéralisme».

http://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Fukuyama

Les membres du programme IIGG sont censés assister les architectes de la politique étrangère Américaine et leurs homologues des autres pays et dans l’élaboration, au niveau des organisations globales (type ONU) et régionales (type OTAN, Europe…), de modèles pour les nouvelles structures de coopération Internationale qui soient plus adaptés aux réalités globales, et plus conformes à long terme avec les intérêts nationaux Américains, et plus sensibles aux intérêts Américains, en matière de souveraineté domestique et de « liberté d’action », à une échelle internationals (en gros de pseudo « droit de l’homme » traduit à une échelle internationale, etc etc). Le programme d’approche pour une gouvernance globale doit rester pragmatique et flexible en fonction des évolutions.

Gouverneur de Californie , Arnold Schwarzenegger, parle au CFR le 12 Avril 2007.
Gouverneur de Californie , Arnold Schwarzenegger, parle au CFR le 12 Avril 2007.

Voici les parades que le CFR compte mettre en œuvre pour resserrer son étau sur le Monde

Secrétaire au Trésor Britannique, Alistair Darling, parlant au Conseil aux Relations Etrangères(CFR)
Secrétaire au Trésor Britannique, Alistair Darling, parlant au Conseil aux Relations Etrangères(CFR)
Enfin, ce programme (IIGG) servira un plus large rôle en mettant en œuvre un consensus entre la mise en place de ce plan et dans l’ « éducation du publique »
1. La lutte contre le Terrorisme Islamico-salafiste a souvent pris des allures de « Made in USA », au lieu d’inspirer un soulèvement authentique multilatéral. Nous travaillerons sur des approches multilatérales (en gros ils vont exporter leur terrorisme Made In USA pour en faire un terrorisme transnational).

2. Prolifération des armes de destructions de masse : Le programme travaillera pour évaluer les réformes nécessaires pour renforcer le traité actuel de non prolifération. (Ils veulent être les seuls à avoir les armes de destructions massives).

3. «Homeland Security» (sécurité du territoire nationale) : La progression de réseaux de terrorisme transnational a forcé les Etats-Unis et ses alliés à tolérer certains sacrifices au niveau de leur souveraineté nationale, il faut arriver à concilier la constitution avec les traditions légales (comprenez une perte accru des libertés individuelles : écoute téléphonique et internet, dossier unique comportant toutes nos informations, restrictions de mouvements, lois martiales pour les situations dites exceptionnelles).

4. Maladies infectieuses, Biosécurité, et santé publique globale. Apparition pandémique dite «naturelle » ou fabriqué par l’Homme. Quelles réformes sont à élaborer par les ateliers du CFR actuels sur la gouvernance globale pour la santé, incluant une organisation mondiale de la santé, sont nécessaires pour faire face à cette menace émergeante ? (comprenez s’organiser pour répandre des pandémies et quelle organisation mondiale va être chargée de mener la propagande sur les questions de santé, comme l’OMS le fait très bien aujourd’hui avec la grippe A)

5. Changement climatique global. De nouvelles institutions internationales seront crées pour freiner la dégradation des bien communs de la Terre (mers, glaciers, air), et qui serviront probablement de modèle à l’élaboration d’une gouvernance globale pour le XXIème siècle. Travailler pour un nouveau protocole de Kyoto, et aussi créer des initiatives pour limiter les émissions carboniques.

6. Gestion d’une économie globale. Le programme va également assister le travail du CFR pour réévaluer le mandat du FMI.

7. Commerce International: réguler les flux de mains d’œuvres.

8. Investissements internationaux. Un accord pour une « banque » internationale, et examiner le besoin de lois pour gouverner les fonds souverains et de pouvoir accueillir leur capitaux (1 banque mondiale, avec tous les banques centrales fusionnées en 1)

9. Développement d’une Politique Globale : Une Banque Mondiale dans une continuité pertinente et avec une mission appropriée, développer des banques régionales multilatérales (des banques appartenant a plusieurs pays en même temps), le programme de développement de l’ONU, le développement d’autres agences onusiennes,

10. La Prévention et la réponse aux conflits violents : Quelles réformes institutionnelles peuvent être mis en place pour améliorer la capacité, de l’ONU, du G8, de la Banque Mondiale et des autres instance internationales et partenariats, à faire face aux sources de conflits par la base et d’être capable de figer et de contrôler le conflit ? (En gros pour empêcher toute révolte contre le gouvernement mondial, on le prive de fond, d’électricité, de communications, d’approvisionnement et j’en passe…).

11. L’usage de la force: Le programme va travailler pour clarifier les possibilités d’avoir recours à la force, sur la base des précédents travaux du CFR et en incluant la doctrine de la “responsabilité de protéger”. (Comment se donner tous les droits d’user de la force tout en prétendant défendre les gens).

12. Opération de paix et mis en place de la paix après un conflit. Approfondir les récentes réformes de l’ONU. (Entendez plutôt Pacification par la force et verrouillage de la société une fois les gros œuvres accomplis, comme en Irak ou en Afghanistan).

13. Réformer les institutions pour la construction de l’Ordre Mondial déjà en place. Sur 5 ans, le programme cherchera des propositions pour reformer les institutions existantes pour un Ordre Mondial, y compris l’ONU

14. Le Conseil de sécurité des Nations Unis. Régler le problème d’adhésion au Conseil de Sécurité de l’ONU, en particulier l’extension des adhésions permanentes (ou semi-permanentes). (faire entrer des pays vassaux en tant que membre permanent pour donner l’illusion d’une ouverture)


15. Les Organisations Régionales et Sous-Régionales – (le monde entier sous le CFR). Examiner le statut actuel et le rôle potentiel des entités multilatérales (organismes Internationaux et semi-Internationaux) dans au moins les régions suivantes, et assigner les ateliers du CFR les plus à même de les prendre en charge :

Europe : OTAN, Union Européenne, et l’OSCE.

Asie-Pacifique : forum de l’APEC, forum régional de l’ASEAN, et d’éventuels « architectures » de sécurité de l’Asie du Nord.

Afrique: Union Africaine (y compris son nouveau conseil pour la paix et la sécurité), Nouveau Partenariat pour le Développement en Afrique (NPDA), Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Communauté pour le Développement de l’Afrique du Sud (SADC), et autres organismes pertinents.

Asie Centrale et du Sud :Association de l’Asie du Sud pour la Coopération Régionale (ASACR), Organisation de Coopération de Shangaï (OCS), et d’autres éventuels accords subrégionaux pour ces 2 sous-régions.

Amérique Latine : Organisation des Etats Américains, Sommet des Amériques, Les groupes de commerce sous-régionaux (NAFTA, CAFTA, Mercosur), et d’éventuels groupes de pays assimilés pour gérer des défis transnationaux tel que la sécurité énergétique, l’immigration et les narcotiques.

Le Moyen Orient : Forum pour le Futur sponsorisé par le G8, Ligue Arabe, et l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI)

(en gros toutes ses institutions travaillerons main dans la main pour le même objectif final pour un gouvernement mondial)

16. Re-conceptualisation de la “souveraineté” au sein d’un ordre global. Certains pays en échec ou en situation d’après conflit sont devenus des vitrines internationales (Palestine, Irak…). Certains pays, à cause leur conduite, ont perdu leur capacité d’intervention, comme faisant parti de la doctrine émergeante de « souveraineté contingente »

Presque tous les pays – y compris les Etats-Unis – ont volontairement abandonné certaines de leurs libertés d’actions historiques pour faire face aux menaces transnationales et pour profiter des opportunités internationales.

Enfin, certains pays, spécialement dans l’Union Européenne, ont décide de « noyer » leur souveraineté en échange d’un retour économique, social, et de bénéfices politiques.

17. Adapter des acteurs non étatiques pour leur permettre d’entrer la gouvernance globale. Partenariat et porte d’entrée à des dépositaires intéressés, incluant des acteurs comme les sociétés civiles, des groupes de conseils, et des corporations. (intégrer des entités non démocratique, non élus, du privé, pour siéger dans les institutions dites « politiques », caricaturalement on peut voir Mac Donald siéger à l’ONU)

18. Dépasser les pertes en matière de démocratie dans les accords mettant en œuvre la gouvernance globale. Effort dans la coopération internationale, particulièrement à caractère supranationale  (comme en Union Européenne), de manière à se passer de la volonté démocratique des populations des pays membres. Est-ce qu’une alliance des Démocraties pourrait être une structure plausible en tant qu’ordre global et une alternative réaliste à l’ONU ? (comme on le vit en Europe, les décisions être prises à haut niveau (au niveau Etatique et même plus) de plus en plus sans l’accord des peuples souverains)

Enfin, ce programme (IIGG) servira un plus large rôle en mettant en œuvre un consensus entre la mise en place de ce plan et dans l’ « éducation du publique »

(ce plan doit à la fois mettre en place la gouvernance globale tout en faisant la promotion au niveau des peuples de ses vertus), en engageant des membres des administrations et des députés dans de nouveaux horizons pour la mise en place d’une gouvernance globale, et en donnant un large accès aux nouvelles mesures sur une grande variété de médias.

Commentaire : Le CFR a ses filiales : Le Conseil aux Affaires Etrangères Allemand et le Conseil Européen pour les Relations Etrangères, fondé par une membre du CFR américain, Georges Soros, et l’ancien Ministres des Affaires Etrangères Allemand, Joschka Fischer, qui était en « apprentissage » aux Etats-Unis en tant que «Diplomate distingué » au sein du CFR américain – avant d’être relâché dans la branche Européenne-.

Et ce qui précède montre clairement l’emprise puissante du CFR américain sur la Terre entière dans les moindres détails : Ils mettent en place une gouvernance/gouvernement mondial, décide ce qui doit se passer, ou et quand et comment. Derrière eux, ils disposent quasiment de toutes les finances de la Terre (Rothschild et ses partisans, Georges Soros, Rockefeller, Bill Gates – même s’il n’est pas n’est pas membre du CFR américain- cependant, il est membre du Club de Rome de Rockefeller, et sa femme, Melinda, a participé aux réunions des groupes de Bilderberger de Rockefeller (2004).

Le grand-père maternel de David Rockefeller, Nelson Aldrich,aux cotés de Paul Walburg et JP Morgan ont fondé le Conseil Aux relations Etrangéres (CFR) en 1921. David est le co-fondateur du club de Bilderberger en 1924, du Club de Rome en 1968, de la C
Le grand-père maternel de David Rockefeller, Nelson Aldrich,aux cotés de Paul Walburg et JP Morgan ont fondé le Conseil Aux relations Etrangéres (CFR) en 1921. David est le co-fondateur du club de Bilderberger en 1924, du Club de Rome en 1968, de la C


La chose très subtile est que le CFR agit très discrètement, de façon à ce que le grand public ignore tout en ce qui se trame. Ce groupe d’ «illuminés » secrets assoiffés de pouvoir agit depuis 1776 comme la pièce maîtresse du plan des Rothschild pour l’établissement d’un gouvernement mondial. Cependant, ce que syndicat fait n’est plus secret –comme on le voit avec ce qui précède-. Mais vous ne réaliserez leurs magouilles dictatoriales salasses qu’en les cherchant. Et les médias sont totalement sous leur contrôle ainsi qu’entre les mains leur clique- depuis que JP Morgan a acheté les 25 plus grands journaux en 1917-. Ils ont appuyé leur pouvoir sur le vol et le mensonge à une échelle inetrnationale

CFR membership is composed of the most influential Americans of the century. Just look at the household names belonging to the CFR: George Bush, Bill Clinton, Hilary Clinton, Jimmy Carter, Gerald Ford, Richard Nixon, John F. Kennedy, Dwight Eisenhower, Herbert Hoover, Robert Kennedy, Al Gore, Condoleezza Rice, Jesse Jackson, Colin Powell, Strobe Talbot, James Woolsey, John Dulles, Michael Dukakis, Fred Thompson, John McCain, Barack Obama, Mitt Romney, Rudy Giuliani, John Edwards, Michael Bloomberg, John Kerry, Thomas Kean, Henry Kissinger, Zbigniew Brzezinski, Jonathan Bush, Angelina Jolie, Dan Rather, Diane Sawyer, Barbara Walters, Consuelo Mack, Warren Beatty, William Buckley Jr., Newt Gingrich, Alan Greenspan, Paul Wolfowitz, Averill and Pamela Harriman, David, Nelson, and Jay Rockefeller, William and McGeorge Bundy, Brent Scowcroft, George Shultz, and Paul Warburg.

Here is just a sampling of the CFR’s Corporate Members: ABC News, American Express, Bank of America, Boeing, Chevron, Citigroup, Coca-Cola, De Beers, Exxon-Mobil, FedEx, Ford, GE, Google, Halliburton, Heinz, IBM, Lockheed Martin, MasterCard, Merck, Merrill Lynch, Motorola, NASDAQ, News Corp, Nike, PepsiCo, Pfizer, Shell Oil, Sony, Time Warner, Toyota, Verizon, and Visa.


Mais de quel droit le CFR peut accumuler tout le pouvoir ? Par le droit des voleurs!

Autres liens: « Think Tank » du CFR, ou atelier de réflexions:http://www.cfr.org/thinktank/

Déclarations publiques pour un gouvernement mondial:

Union Européenne pour le New World Order: http://www.youtube.com/watch?v=a7D21rPpBrk


Gordon Brown pour le New World Order: http://www.youtube.com/watch?v=Uv5cqh26CC0

Henry Kissingner pour le New World Order: http://www.youtube.com/watch?v=aVmtbLc4t6M&hl=en&...

En conclusion, d'aprés eux, il nous faut un nouvel ordre mondial pour sauver la terre et l'humanité. Quelle bande de cinglé !! Alors meme qu'ils pretendent nous sauver, ce sont eux qui nous assassine l'âme, l'esprit et le corps. En d'autre terme, ils detruisent la terre et nos vies à Tous. (sauf les leurs bien sûr !)

Continuons le combat....

Monté Cristo

Article original: http://euro-med.dk/?p=9795

Voir aussi : http://www.syti.net/Organisations/Davos2007.html

04/08/2009

Résultat de 8 ans de diabolisation des Musulmans par les médias occidentaux

Résultat de 8 ans de diabolisation des Musulmans par les médias occidentaux

Marwa Sherbini, 32ans, pharmacienne, jeune maman d’un enfant de 3 ans et enceinte de 3 mois au moment des faits, a été victime d’un ignoble assassinat islamophobe(18 coups de couteaux )le 1er juillet dernier à Dresde en Allemagne simplement parce qu’elle portait un voile.
L’histoire commence l’année dernière. Marwa, une musulmane d’origine égyptienne est insultée et agressée par un homme alors qu’elle jouait avec son bébé de 2 ans dans un terrain de jeu. L’homme lui a lancé les injures de "terroriste", "islamiste", et tenta à plusieurs reprises de lui retirer son voile de force.
Après qu’une plainte ait été déposée, l’homme fut condamné à une amende de 780 euros. La peine ayant été jugée trop légère, un appel fut déposé et c’est à la cour d’appel de Dresde que l’affaire devait être rejugée mercredi dernier, le 1er juillet. Ali, le mari de Marwa et leur fils de 3 ans étaient aussi présents dans le tribunal. C’est là que tout a dégénéré, l’accusé s’est précipité sur Marwa et l’a poignardé de 18 coups de couteau en moins de 30 secondes ! Son mari a essayé de s’interposer pour protéger sa femme mais fut poignardé lui aussi.
Deux policiers accoururent en urgence sur les lieux de l’agression mais ont pris son époux pour l’agresseur (parce qu’il a bien entendu une tête d’arabe) et lui ont tiré une balle dans la jambe ! Après la confusion, l’agresseur allemand d’origine russe fut maîtrisé.
Mais Marwa est morte de ses blessures dans la cour du tribunal. Elle était enceinte au moment de sa mort ! L’enfant de 3 ans d’Ali et de Marwa fut aussi blessé. Les autorités parlent comme d’habitude de l’acte isolé d’un fou.
A voir : Wikipedia

Source :

http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=23338

Jean Francois Kahn : "Les médias nous racontent des blagues..."

Jean Francois Kahn : "Les médias nous racontent des blagues..."

Source :

2titreblog.jpg

 

Les banques arrêtent le crédit à la consommation

Seules les opérations en cours seront traitées

Les banques arrêtent le crédit à la consommation en Algérie

104.jpgToutefois, pris de court par cette mesure, la Société Générale n’a pas manqué de saisir l’ABEF en vue d’intercéder en faveur de tous les opérateurs activant sur la place d’Alger à l’effet de permettre « les opérations qui sont en cours ». Il a ainsi été demandé aux instances dirigeantes d’autoriser ces banques à mener à terme toute transaction similaire déjà entamée. Conséquence d’une disposition de la LFC, la Société Générale compte se redéployer et trouver une alternative aux crédits à la consommation. D’autant que ces crédits ne représentent que près de 2% de son chiffre d’affaires. Quid des autres banques ? Notamment Cetelem, filiale de BNP Paribas El Djazaïr, dont le crédit à la consommation est sans jeu de mots sa raison d’être même. Dédiée aux crédits aux particuliers, Cetelem, dont les activités ont été lancées au début de l’année 2006, serait-elle prête à parier sur l’avenir en Algérie et consentir à fournir l’effort de se redéployer ? Selon une source proche de l’ABEF, Cetelem devrait, elle aussi, se consacrer – exclusivement ? – à l’octroi de crédits immobiliers, seuls encore autorisés par l’Etat. Les crédits à la consommation, jugés « trop importants » et perçus tels une menace pour l’économie nationale, sont pourtant moindres que les prêts immobiliers. Selon les statistiques dévoilées par une source proche du milieu des banques, le stock du crédit à la consommation accordé par les banques oscille entre 90 et 100 milliards de dinars, tandis que celui du crédit immobilier est de 150 milliards de dinars. De même, le montant du crédit à la consommation ne représente que près de 5% du montant global des crédits octroyés par les banques. La crise du logement sera-t-elle pour autant réglée ? Wait and see.

arton70366-1181764845.jpgSociété Générale a aussitôt mis en place une cellule de crise afin de faire face à cette mesure. Selon une source bien informée, la direction générale de cette banque française a notifié jeudi, soit le jour même de la publication des textes au Journal officiel, à toutes ses agences de par le territoire national l’arrêt définitif de ce type de prêt aux consommateurs. La Société Générale n’est pas seule, loin s’en faut, à se mettre en conformité avec la nouvelle législation ; l’ensemble des banques, privées et publiques, est en fait concerné par cette décision et doit impérativement cesser l’octroi de crédits à la consommation aux particuliers, et ce, à compter du 30 juillet, date de la publication de la loi de finances complémentaire, affirme une source proche de l’Association des banques et établissements financiers (ABEF).

 

Par Ghania Lassal

Source :

http://www.elwatan.com/les-banques-arretent-le-credit-a

Passer de l’échange au partage

Passer de l’échange au partage


Voici un initiative très intéressante et semble t-il prometteuse, quand à l'organisation d'un nouveau mode de fonctionnement social, basé sur une vraie solidarité, autour du partage.

Manteau_partage.jpgC'est une nouvelle association créée dans le Midi-Pyrénées qui est à l'origine de cette idée, plutôt très originale, voir révolutionnaire. Elle propose de fonctionner, en éliminant tout forme d'échange d'argent, de troc, ou de service.

Cela peut paraître utopique à première vue, mais dans les circonstances actuelle chaotique de notre société décadente, je serais d'avis de leur laisser le bénéfice du doute, avant de les écraser sous un jugement négatif et impitoyable, ne croyez vous pas!?

Le site Stteff, du même nom que l’association, propose donc de pratiquer le principe du partage :

- pour les objets : par méthode de transferts continus
- pour les services : par une répartition du temps disponible global, afin de s’affranchir de l’utilisation d’une monnaie quelconque.

Pour les besoins de leurs localités, les webmasters sont invités à dupliquer le site original librement, tandis que les réticents à l’internet peuvent lire une documentation fournie qui permet d’ouvrir un bureau local, cette fois bien physique.

Enfin, dans le même esprit que landshare.net, le site/asso propose de mettre en relation des personnes qui partagent leur terres à cultiver avec ceux qui souhaitent obtenir une nouvelle forme d’autonomie alimentaire, avec comme idée maîtresse que les partageurs de terres reçoivent gratuitement les services rendus par les "partageurs de temps".

Cela me rappelle finalement une autre initiative du même type, qu'un homme a eu dans un pays d'amérique du sud, désolé je ne me souviens plus du pays exact, mais il s'agissait en fait, de créer une sorte de "banque du temps", afin aussi de partager toutes sortes de compétences, sur la base du temps.

Il faut, je pense diffuser et multiplier ce type d'idée, si l'on veut réellement un jour, changer notre civilisation. En tout cas, ca fait plaisir de voir que certaines personnes pensent encore aux autres et aux partages, car dans notre type de société basé sur l'individualisme et le matérialisme, c'est plutot extraordinaire que cela existe encore !

Monté Cristo

Source :

http://stteff.com/

Le scandale des OGM


Le scandale des OGM : Les effets à long terme de la nourriture génétiquement modifiée sur les humains
Tout test scientifique doit d’abord être approuvé par l’industrie

par F. William Engdahl

 

banane-ogm.jpeg

L’un des grands mystères autour de la propagation des OGM dans le monde, depuis la sortie des premières cultures commerciales au début des années 90 aux États-Unis et en Argentine, c’est l'absence d'études scientifiques indépendantes sur les éventuels effets à long terme d'un régime à base d’OGM sur l'homme ou même le rat. La raison réelle se dévoile maintenant. Les compagnies agro-alimentaires des OGM, comme Monsanto, BASF, Pioneer, Syngenta et d'autres, interdisent la recherche indépendante.

 

En août 2009, un éditorial du mensuel scientifique réputé, Scientific American, a révélé la réalité choquante et alarmante cachée derrière la prolifération des OGM dans toute la chaîne alimentaire de la planète depuis 1994. Aucune revue scientifique réputée du monde ne publie d’étude scientifique indépendante pour une raison simple. Il est impossible de vérifier indépendamment que les cultures d’OGM, comme le Soja Roundup Ready de Monsanto ou le maïs MON8110, se comportent comme le prétend la compagnie ou que, comme les compagnies l’affirment aussi, ils n'ont aucun effet secondaire pernicieux, parce que les compagnies des OGM interdisent ce genre de tests !

 

ogm.jpgParfaitement ! Comme condition préalable à l’achat de semences d’OGM, soit à cultiver, soit à but de recherche, l’utilisateur final doit d’abord signer un accord avec Monsanto et les compagnies génétiques géantes. Au cours de la dernière décennie, la période de la plus grande prolifération des semences d’OGM dans l'agriculture, Monsanto, Pioneer (DuPont) et Syngenta ont exigé que toute personne achetant leurs graines d’OGM signe un accord interdisant explicitement leur utilisation dans quelque recherche indépendante. Les scientifiques n’ont pas le droit de tester les semences pour étudier dans quelles conditions elles se développent, ou même ratent. Ils ne peuvent pas comparer les caractéristiques d’une semence d’OGM avec celle, génétiquement modifiée ou non, d'une autre compagnie. Plus alarmant, il leur est interdit de vérifier si les cultures génétiquement modifiées ont des effets secondaires non intentionnels, soit sur l'environnement, soit sur les animaux ou les humains.

 

Les seules recherches autorisées à publication dans les revues scientifiques réputées, vérifiées par les pairs, sont les études approuvées préalablement par Monsanto et les autres compagnies de l'industrie des OGM.

 

Aux États-Unis, le processus d’homologation entier des semences d’OGM, en commençant par la proclamation du Président George HW Bush en 1992, à la demande de Monsanto, selon laquelle aucun test particulier ne pourrait être entrepris par le gouvernement sur la sécurité des semences d’OGM, puisque le président les a jugées «substantiellement équivalentes» aux semences naturelles, fut rongé par la corruption des intérêts particuliers. D’anciens conseillers juridiques de Monsanto furent nommés en charge de l'EPA et de la FDA pour éviter toute réglementation particulière sur les semences d’OGM, et aucun test gouvernemental n’a été effectué jusqu’ici sur leur innocuité. Tous les tests de sécurité ou de performance des OGM sont assurés pour le gouvernement par les compagnies elles-mêmes, comme Monsanto. Il n'est guère étonnant que les OGM semblent positifs et que Monsanto et les autres puissent prétendre à tort qu’ils sont la «solution à la faim dans le monde.»

mais-ogm-2.jpgAux États-Unis, un groupe de vingt-quatre grands universitaires spécialistes des insectes du maïs a écrit au Government Environmental Protection Agency (EPA) pour lui demander d’obliger de changer la pratique de censure de la corporation. C'est comme si Chevrolet, Tata Motors ou Fiat essayaient de censurer les tests de collision comparatifs de leurs voitures dans Consumer Reports ou une publication de consommateurs comparable, parce qu'ils n'aiment pas les résultats du test. Seulement, cela concerne la chaîne alimentaire humaine et animale. Les scientifiques affirment à juste titre à l'EPA que la sécurité alimentaire et la protection de l'environnement « comptent sur la mise à disposition des spécialités végétales pour leur minutieux examen scientifique habituel. » Aux États-Unis, nous devons réfléchir à deux fois avant de manger au petit déjeuner la boîte de céréales suivante, si le maïs utilisé est un OGM.


Article original en anglais : GMO Scandal: The Long Term Effects of Genetically Modified Food on Humans, Scientific Tests Must Be Approved by Industry First, publié le 29 juillet 2009.

Traduction Pétrus Lombard, Alterinfo.


F. William Engdahl est associé de Mondialisation.ca/Global Research. Il est l'auteur de Pétrole, une guerre d’un siècle : L’ordre mondial anglo-américain, et de Seeds of Destruction: The Hidden Agenda of Genetic Manipulation.

 

 

 

00:20 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : monsanto, ogm, genetique, arnaque

PETITES QUESTIONS AUX ANTICONSPIRATIONNISTES

thermitedibeamclose.jpgmid.jpgContester aujourd’hui le rapport américain sur les attentats du 11/9, c’est s’exposer a une cohorte de béni oui-oui, qui immanquablement vous colleront pour seul réfutation : c’est une thèse complotiste, conspirationniste.

Que le crétinus erectus joue de ce faux fuyant semble tout à fait logique tant la culture du prêt à penser est profondément ancré dans la suffisance inculte de notre société. La curieuse réaction de la presse française après les déclarations de JM Bigard sur ces attentats porte plus haut la question du conditionnement intellectuel de masse, car le choix des mots utilisés par ces journalistes pour condamner les propos de l’humoriste ont immédiatement déclenché des réactions publiques Pavloviennes avec son cortège d’insultes et de menaces de mort ! Dommage de sacrifier les forêts pour de tels écrivaillions servils juste digne de suspension dans les latrines.

Que le citoyen lambda se forge une conviction sur ces attentats en passant des heures devant sa télévision, s’imprégnant de commentaires journalistiques pré-écrits, repassé en boucle, n’a rien d’étonnant. le téléphage a zapette est un buvard, les fabricants d’idées le savent bien.

Que toute la presse soit unanime pour occulter les nombreuses faces d’ombres, ne perçoive aucuns faits troublant dans la version étatsunienne, passe sous silence les réfutations de centaines d’experts internationaux, pire encore persécute ceux qui posent des questions, prouve a minima une seule chose, il n’existe plus de presse libre !

11septb--2-.jpgFaire perdre du temps dans cette interminable quête de la vérité sur les attentats du 11/9 n’est pas anodine, et je soupçonne fort certains mouvements sur ce sujet d’être complices de façon fortuite ou volontaire des vrais responsables des attentats de New York : l’occultation de toutes les conséquences de ces attentats et de ses fins ! La crise financière actuelle en est une, car c’est bien a la suite et sous prétexte des attentats du 11/9 qu’ Alan Greenspan a baissé 11 fois les taux américains créant ainsi la plus grosse bulle de tous les temps.

AssKennedy.jpgLa recherche des vrais assassins du 11 septembre sera vouée comme dans le cas de l’assassinat du président Kennedy à des débats sans fin, et ne laissera in fine que des questions sans réponses. Les doctrines des néoconservateurs, les mesures liberticides, les guerres déclenchées, la mondialisation à pas forcé tel étaient le but de ces attentats. Il ne sert donc a rien de rêver, la vérité ne sera jamais révélée, et certainement pas par un Obama successeur désigné des néocons, pour continuer leur programme. Il n’y a qu’un parti en démocratie, aux Etats Unis il s’appelle les républicrates.

En conclusion comme l’écrivait Jean Yanne, l’imbécile sait tout, mais ne comprends rien. Pas plus moi que le simple quidam ne comprendrons exactement toutes les failles de ce conte à dormir debout écrit par les autorités néoconservatrices US, mais il n’est pas nécessaire d’être un expert pour faire la recension de toutes ses conséquences. Par contre quand 41 hauts responsables, et experts américains, au risque de briser leur carrière et leurs réputations contestent la version officielle des attentats du 11 septembre je trouve que le silence des médias est assourdissant………plus encore que le bruit que font les imbéciles qui savent tout.

010914-F-8006R-002.jpg

Où est passé le Boeing ?

pentagon_347626.jpg


Plus de 40 citoyens états-uniens ayant travaillé pour différents services de Renseignement et de Contre-terrorisme ont sévèrement critiqué le compte-rendu officiel du 11-Septembre ; la plupart d’entre eux demandent une nouvelle enquête.

Ces 41 personnes ont travaillé pour le Département d’État, l’Agence de la sécurité nationale (NSA), l’Agence centrale de Renseignement (CIA), le Bureau fédéral d’investigation (FBI), l’Administration fédérale de l’Aviation (FAA), Le Bureau des douanes et de la protection des frontières ainsi que pour diverses sections de l’armée des États-Unis. Ils sont présentés ci-dessous en fonction du service pour lequel ils ont travaillé.

Département d’État
Terrell E. Arnold (ancien directeur adjoint du contre-terrorisme et de la planification d’urgence, département d’État)
Angelo Codevilla (ancien officier du service Étranger au département d’État, actuel vice-président du Conseil des professeurs invités de l’’U.S. Army War College)
Edward Peck (ancien coordinateur adjoint des programmes secrets des services de renseignement, au Département d’État)
National Security Agency(NSA)
Lieutenant-colonel Karen Kwiatkowski (témoin oculaire de l’attentat survenu au Pentagone et ancien membre du cabinet du directeur de la NSA)
Commandant John M. Newman (US Army (à la retraite) ; ancien assistant du directeur de la NSA)
Central Intelligence Agency (CIA)
Raymond McGovern (ancien responsable de la synthèse des renseignements nationaux)
William Christison (ancien directeur du Bureau des analyses régionales et politiques)
Melvin Goodman (ancien chef de division au Bureau des Affaires soviétiques)
Robert Baer (analyste Proche-Orient)
Robert David Steele (officier CIA et Marines)
David MacMichael (ancien officier supérieur d’évaluation avec responsabilité spéciale pour les Affaires de l’hémisphère occidental au Conseil national du renseignement)
Lynne Larkin (ancien officier des opérations de la CIA
Federal Bureau of Investigation (FBI)
Edward J. Costello, Jr (ancien agent spécial du FBI, attaché au contre-espionnage)
John M. Cole (ancien agent spécial du FBI, attaché au contre-espionnage)
Sibel D. Edmonds (ancienne spécialiste en traduction pour les opérations de contre-terrorisme et contre-espionnage du FBI)
Rosemary N. Dew (ancien superviseur des agents spéciaux, antiterrorisme et contre-espionnage au FBI)
Gilbert M. Graham (ancien agent spécial ayant travaillé pour le FBI dans la division du contre-espionnage du Bureau de Washington)
Behrooz Sarshar (spécialiste en traduction au FBI, effectuant les traductions du Farsi pour les opérations de contre-terrorisme et de contre-espionnage)
Jane A. Turner (agent spécial du FBI)
John B. Vincent (agent spécial du FBI)
Fred Whitehurst (agent spécial du FBI)
Coleen Rowley (agent spécial du FBI)
Robert G. Wright, Jr (agent spécial, Unité de lutte contre le terrorisme international)
Federal Aviation Administration (FAA)
Bogdan Dzakovic (expert de la lutte contre le terrorisme à la division sécurité)
Steve Elson (agent spécial, contre-terrorisme, renseignement et sécurité)
Lieutenant-colonel Brian F. Sullivan (agent spécial)
US Customs and Border
Mark Conrad (Sky Marshall)
Raymond A. Ciccolilli (Sky Marshall)
Services de renseignement militaire
Général de division Albert Stubblebine (ancien chef du commandement des services de renseignement et de sécurité (INSCOM) de l’armée de terre)
Morton Goulder (ancien secrétaire adjoint à la Défense pour le renseignement)
sénateur Mike Gravel
Wayne Madsen (ancien officier de renseignement de la Marine)
John Loftus (ancien officier de renseignement de l’armée de terre. Ancien procureur fédéral des États-Unis)
Lieutenant-colonel Anthony Shaffer, (ancien commandant du Renseignement humain au sein de l’armée de terre)
Capitaine Scott J. Phillpott (ancien commandant du programme d’exploitation des données visant à établir la structure globale d’al-Qaïda)
Commandant Scott Ritter (ancien officier de renseignement du corps des Marines et inspecteur en chef des armes pour la Commission spéciale des Nations Unies en Irak)
Capitaine Eric H. May (ancien officier de renseignement de l’armée de terre)
Capitaine Gregory M. Zeigler (ancien officier de renseignement de l’armée de terre)
William G. Weaver (ancien officier de l’US Army Signals Intelligence)
Commandant Larry J. Tortorich (ancien commandant adjoint du programme des Missiles de croisière Tomahawk)
Theodore J. Pahle (ancien officier supérieur de renseignement auprès de l’Agence de renseignement militaire)

Denissto

Source :
http://www.denissto.eu/node/147

03/08/2009

Revue de presse de chez Jovanovic

GENIAL ET TRAGIQUE : LES ANGLAIS DELOCALISENT MEME LEURS FONCTIONNAIRES !!
du 3 au 5 Août 2009 :

ecole-secondaire-1.jpg

La crise est telle que l'équipe de Brown a encore eu une idée géniale: délocaliser certains emplois d'Etat en... Inde ! Pourquoi payer 2000 livres par mois un fonctionnaire quand on peut payer le même à 25 euros par mois, puisque tout son travail consiste à répondre simplement au téléphone ! J'avais vu cette info, et l'un de nos lecteurs me l'a rappelée car je l'avais oubliée ! C'est un scoop du Times de Londres signé Jill Sherman et les syndicats sont restés "scotchés" par un tel cynisme ! "Plus de 500 fonctionnaires sur 1300 devront partir dans les 18 mois pour sauver 45 millions de livres" écrit Jill Sherman. Super: et si nous on délocalisait les vampires de l'URSSAF et du Mederic en Roumanie à 300 lei par mois. D'ailleurs je propose qu'on délocalise tous les organismes de cotisations sociales en Roumanie, et que celles-ci soient indexées sur le niveau de vie roumain. Les Anglais innovent, et les autres pays finissent toujours par suivre. Mais que font les syndicats ? Pour le moment rien. Bref, ensuite on délocalise la police, les pompiers, les militaires, les fonctionnaires de la sécurité sociale, etc. en Roumaine. Comme ça, quand vous appelerez les pompiers, ils viendront de Roumanie. C'est beau le progrès social. Mais regardez ce chiffre: le contribuable anglais et la Banque d'Angleterre ont sorti 1,227 trillard de livres pour sauver les banquiers, lien article Telegraph. Les petits salaires, eux, on a qu'a les délocaliser en Inde. Quel cynisme, mais quel cynisme... Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

ACH, LA PANZER DIVISION D'IMPAYES VA ENVAHIR LE MOOONDE !
du 3 au 5 Août 2009 :

300px-Deutsche-Bank-Frankfurt-am-Main.jpg

Le grand fuhrer von die Deutsche Bank AG, Herr Joszef Ackermann, a fait une sehr gross deklaration: "les mauvais prêts commerciaux sont la prochaine vague qui va toucher les banques". Vague ? Tsunami oui ! "Cette crise est une série de tremblements de terre avec des épicentres changeants, und die banques qui ont tenu le choc jusqu'à présent seront affectées par celle-ci". Et Herr Ackermann a expliqué qu'il mettait de côté de 1 milliard d'euros pour parer au "11e Choc"... Lire Bloomberg pour connaître l'heure des marées économiques. C'est le moment de surveiller les phases de la lune. On devrait mettre une sirène à chaque emprunt commercial, comme ça, quand ils piquent du nez, ça va faire comme les Messerschmidt. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LES PREMIERS PREPARATIFS ?
du 3 au 5 Août 2009 :

Rodin_tele.jpg

Voici une info de l'Agence d'informations russe Novosti qui doit être prise avec des pincettes car je ne l'ai retrouvée nulle part, et je me demande dans quelle mesure ce n'est pas de la désinformation des Russes, très forts dans ce domaine. Mais quand même, lisez ça: "Le président tadjik Emomali Rakhmon a appelé la population à constituer des stocks de denrées alimentaires pour les deux prochaines années. "Chaque famille doit avoir un stock de deux ans de produits alimentaires", a-t-il déclaré lundi soir dans un message télévisé au peuple. Selon le président, le gouvernement du pays cherche à atténuer les effets de la crise économique et financière. A la suite de la crise, de catastrophes naturelles et d'autres facteurs, l'approvisionnement en produits alimentaires est devenu un problème aigu dans de nombreux pays du monde, et cette situation persiste, a rappelé M. Rakhmon. "Il est évident que dans ces conditions, nous devons prendre appui sur nos propres forces; tous les habitants du pays, en premier lieu ceux qui possèdent un lopin de terre, devaient être pleinement conscients de cette nécessité".
Imaginez Sarkozy avec le même discours sur TF1: "Chers Françaises et Français, vous êtes priés de faire 2 ans de provision chez vous afin de vous préparer au pire"... Pas pu vérifier cette info. L'un de nos lecteurs qui connaît quelqu'un dans ce pays peut-il s'en assurer ? Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

DANGER: TAUX BANCAIRE -0,25 %
du 3 au 5 Août 2009 :

img.360969_t.jpg

L'un de nos lecteurs nous a gentiment signalé qu'une banque suédoise fait dans le taux d'intérêt négatif ???!!! J'ai vérifié et surprise horrible, en effet, la république de Weimar en avait rêvé, mais la RiksBank l'a vraiment fait : "Sweden Cuts Deposit Rate to NEGATIVE 0,25%". !!! Respirez... Expirez... Fermez les yeux, videz-vous la tête, et concentrez-vous juste sur ce que cela veut dire, un taux négatif. Cela oblige les gens à dépenser immédiatement plutôt que thésoriser. Cela force les banques à prêter. C'est tout ce qu'ils ont trouvé ! Surréaliste, et cela montre bien que les banques ne veulent prêter sous aucun pretexte. Génial. Cela veut dire que les banquiers suédois en sont arrivés à la dernière extrémité, se tirer une balle dans chaque pied. Et si le premier pays à tomber était en fait la Suède avec ses milliards de remboursements mensuels coincés dans les pays baltes et en Russie. Un taux négatif ? c'est comme si vous alliez voir un médecin et qu'il vous donnait des médicaments pour que vous soyiez encore plus malade que vous ne l'êtes ! Je vous le dis, ils sont désespérés. Lien sur la Riksbanket sur le papier de Global Economic Analysys. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

HOMMAGE AUX FAUX-MONNAYEURS D'ANDRE GIDE
du 3 au 5 Août 2009 :

9782842918255.jpg

Gide avait publié Les Faux-Monnayeurs en 1926, 3 ans avant 1929 ! Quand je vous dis que les écrivains, comme les musiciens, sont en avance, qu'ils sont des médiums sans le savoir. Voici ce que dit Encarta: "Son texte s'emploie à dénoncer les fausses valeurs (d'où le titre) et illusions du genre romanesque, incapable selon l'auteur de remplir son contrat, à savoir restituer la complète vérité de la vie. (...) Roman de l'échec d'un roman, cette œuvre gidienne n'est pas seulement une réflexion sophistiquée et formelle, mais rend compte de la crise d'une jeune génération partagée entre ses valeurs chrétiennes et bourgeoises (la famille Profitendieu !!!!) et la révolte incarnée par le bâtard Bernard". Car il s'agit bien de ça en ce moment: que ce soit le FMI, la Fed, la BCE, etc., ils fabriquent tous de l'argent sans rien. Ce sont donc bien des faux-monnayeurs, des André Gide à leur façon, constant l'échec de leur politique. Les écrivains ne comprennent pas ce qu'ils écrivent, mais quand on regarde avec le recul, on se rend compte de leur invraisemblable vision. André Gide a écrit ça TROIS ANS AVANT LA CRISE DE 1929. Qu'on fait les banquiers en 1929 après le jeudi noir? Ils ont réuni 250 millions de dollars en secret et ont acheté quelques actions, mais avec une telle force, qu'ils ont fait remonter le Dow Jones artificiellement, trompant les gens de la rue, les petits porteurs qui ont fait leur fortune. Que font les banquiers aujourd'hui ? Exactement la même chose. Les Américains ont même un autre fonds pour ça, avec lesquel ils rachètent les actions pour faire remonter le Dow Jones ARTIFICIELLEMENT afin de vous induire en erreur, de vous faire croire que tout va bien. Ce sont des "enfoirés" de première. Et la Fed est inquiète car ce fonds sera vide en septembre... C'est pour cela qu'ils veulent qu'un autre fonds soit voté par le Sénat. Lisez ce que dit le banquier allemand, ici, et vous verrez que la réalité économique est dans ce blog, et pas dans les titres des journaux qui appartiennent à Arnaud Lagardère, à Serge Dassault, à Rothschild, etc. Alors, plus que jamais je compte sur vous pour lire mon prochain livre 777. Et si vous avez du temps regardez aussi ce site www.fauxmonnayeurs.org qui m'a été signalé par un lecteur de ce blog. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LE DIEU JUPITER A FRAPPE 5 BANQUES !
du 3 au 5 Août 2009 :

integrity_bank_080716_mn.jpg

La Integrity Bank (ha ha ha) installée à Jupiter, Floride, a été foudroyée par Zeus vendredi soir. C'est drôle, non, l'Intégrité frappée par la foudre de Jupiter? On dirait un tableau pompier de William Bougureau. Bref, il y aussi First State Bank d'Altus, la People's Community Bank, la First Bankamericano et la Mutual Bank. Wall Street fait des bénéfices record en se vampirsant elle-même pendant que les banques tombent les unes après les autres. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

UNE CRISE A VOILE EN AMENE UNE AUTRE A VAPEUR
du 3 au 5 Août 2009 :

pretres-homosexuels-maries.jpg

Surréaliste papier dans le Telegraph de Londres: l'Eglise d'Angleterre risque de se diviser en deux, l'une avec des prêtres hétéros, et l'autre avec des prêtres homos. Vous ne me croyez pas, j'en suis sûr: "Dr Rowan Williams, the Archbishop of Canterbury, has admitted the Anglican Communion may divide into a two-track church due to deep divisions over the ordination of homosexual clergy". Remarquez, ils ont le mérite d'être honnêtes vis-à-vis des fidèles, chapeau. Le Vatican ne peut pas en dire autant. On vit une époque formidable, question informations... Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LA PRAVDA DONNE UNE INFO, SI, SI !
du 3 au 5 Août 2009 :

128.jpg

Le premier ministre Poutine, luminaire de la démocratie et de l'information libre, a informé les Russes : "Je n'augmenterai pas la taxe sur la Vodka, contrairement à ce que veut le Ministre des Finances". Ouf, on a eu peur. Les Russes vont pouvoir oublier tous leurs soucis dans la vodka pas chère et non taxée. Le journal dit que "les Russes sont passés d'une consommation moyenne de 5,4 litres en 1990 à 18 litres en 2009, deux fois plus que le maximum autorisé par l'OMS"! La cote de Poutine va monter grâce au vilain ministre. La ficelle est vraiment grosse, mais que voulez vous, c'est la Pravda. Et la Russie. Rien n'a changé depuis Catherine II. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

MR MADOFF M'A DIT: LA SEC N'A PAS ETE SERIEUSE
du 3 au 5 Août 2009 :

color-madoff-sec-2web.jpg

Dans une interview rapportée par le New York Post, Madoff a expliqué que s'il a pu être tranquille autant de temps, c'est grâce à la SEC qui n'a jamais fait son travail sérieusement, malgré tous leurs contrôles! Je ne sais pas pourquoi, mais ça, tout le monde l'avait compris... Et la SEC a décliné toute résponsabilité. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

www.jovanovic.com 2008-2009

Crise systémique et mensonges

Crise systémique et mensonges

par Gilles Bonafi

image-caro-fmi.jpgNous vivons décidément une époque formidable. On peut ainsi lire dans le Nouvel Obs : « Le pire est passé aux USA mais la reprise sera lente, dit le FMI » ou dans le journal Le Monde :« Les Etats-Unis sur la voie de la reprise économique ». Il s’agit donc de vous informer vraiment et il ne reste plus que le net pour cela. Je vais donc vous faire ici un petit topo de la finance et de l’actualité économique. Attachez votre ceinture car cela va décoiffer.

Le monde de la finance, des requins pour certains, des escrocs pour d’autres, ici ou là des vampires et même les agents de Lucifer himself, après s’être emparé du monde, ce qui est un secret de polichinelle et n’appartient même plus à la théorie du complot, est en train d’achever notre système économique moribond. En effet, le prestigieux Ludwig Von Mises Institute, qui n’est pas un repaire de méchants communistes, diffuse "Money, Banking, and the Federal Reserve : the Complete Transcript" qui reprend l’essentiel des théories du complot concernant la FED.

De plus, pour les sceptiques, les sourds et les aveugles, il existe le fameux livre de Carrol Quigley qui est tout sauf un illuminé car il était professeur d’histoire à l’Université de Georgetown diplômé de Harvard, membre de l’équipe de campagne et mentor de Bill Clinton et surtout consultant au département de la défense des Etats-Unis. Donc quelqu’un de très bien informé. Mr Quigley a ainsi publié « Tragedy and Hope » : A History of the World in Our Time’, by Carroll ...” dans lequel on trouve écrit à la page 324 (version originale de 1966 qui a été modifiée en 1975) ce que tout le monde devrait savoir :

Bush_FMI-3-65811.jpg« En addition à ces objectifs pragmatiques, les autorités du capitalisme financier ont un autre but de grande envergure, rien de moins que celui de créer un système mondial de contrôle financier dans des mains privées, capable de dominer le système politique de chaque pays et l’économie mondiale dans son ensemble. Ce système devant être contrôlé en mode féodal par les banques centrales du monde agissant de concert, par des accords silencieux, a vu le jour lors de fréquentes réunions et conférences privées. Le sommet du système était la Banque des Règlements Internationaux de Bâle en Suisse, une banque privée possédée et contrôlée par les banques centrales du monde qui sont elles-mêmes des sociétés anonymes. Chaque banque centrale a cherché à dominer son gouvernement par sa capacité à contrôler les prêts du Ministère des Finances, à manipuler les échanges avec l’étranger, à influencer le niveau d’activité économique dans le pays, et à influencer les hommes politiques coopératifs par des récompenses économiques dans le monde des affaires. »

La phrase de Noam Chomsky : « le monde ne récompense pas l’honnêteté et l’indépendance, il récompense l’obéissance et la servilité » s’applique à merveille à nos élites qui n’ont ni honneur, ni dignité.

Ou encore, plus fort que tout, à la page 954, pour ceux qui auraient encore des illusions sur notre société du spectacle :

« On doit bien comprendre que le pouvoir que ces énergiques militants de gauche ont exercé n’a jamais été leur pouvoir ou un pouvoir communiste mais il était en fait le pouvoir de la coterie financière internationale. »

Donc, ayant balayé le problème du contrôle du monde par la finance, je peux désormais vous décrypter l’actualité.

Certains financiers sont adeptes de la maxime :

« pile, je gagne, face tu perds » ou pour parler autrement, privatisation des profits et socialisation des pertes.

Par exemple, saviez-vous que 18,6% des sommes allouées (par les contribuables américains) dans le cadre du TARP (Troubled Asset Relief Program ou programme de sauvetage de Wall Street) soit 36,2% milliards de dollars ont été utilisés pour payer les bonus de ceux qui sont responsables de la crise ? Une récompense en quelque sorte.

Goldman Sachs bat tous les records en reversant 40% de la somme allouée, un record. Elle mériterait un livre à elle seule et l’article de Terry Kenan dans le New York Post vous donne un aperçu du fonctionnement de la finance.

goldman.jpgSaviez-vous par exemple que Goldman Sachs fait partie de la petite liste des banques accréditées pour la vente des bons du trésor US (la dette américaine), touchant une commission sur la dette ? Kenan résume : « Ce qui est mauvais pour l’Amérique est bon pour Goldman Sachs ».

Après avoir gagné des sommes d’argent colossales en ruinant les USA, elle récolte maintenant la même chose mais sur la dette. Le beurre, l’argent du beurre et la crémière !

Mais, certains vont me rétorquer que ce petit monde va être régulé, contrôlé. Bien sûr, ils seront régulés et contrôlés, par des personnes à leur service.

Et puis, après le marché des dérivés, il est temps de passer à autre chose. On va donc créer une bourse carbone qui permettra de continuer à se remplir les poches : business as usual.

La taille du marché du carbone estimé par la Banque Mondiale à 11 milliards de dollars en 2005 est passé à 126 milliards en 2008 (page 7, The World Bank State and Trends of the Carbon Market 2009). En gros, il double chaque année. Il y aura donc un système d’échange de quotas de CO2 car ne l’oublions pas, les financiers nous annoncerons (avec l’aide de leurs médias) que seule l’industrie financière permettra d’organiser et de fluidifier le marché. Quant au « bon peuple », Michel Rocard a prévenu les Français : "S’ils sont inquiets, c’est légitime parce que la taxe sera lourde". Michel Rocard : la taxe carbone "sera lourde" - Politique ...

Au passage, il faudrait penser à créer une taxe carbone sur Mars, Jupiter, etc, car là-bas aussi nous assistons à un réchauffement global. Le réchauffement climatique affecterait la planète Mars et Des pluies de particules qui réchauffent l’atmosphère de Jupiter.

D’autres horreurs, vous en voulez encore, allez on continue. Je vais maintenant vous révéler la vérité sur la fameuse dette du tiers monde.

Pour rester dans « le cadre » il convient de noter que Goldman Sachs (encore !) va distribuer 20 milliards de dollars à ses dirigeants, c’est à dire plus que ce que verse le G8 contre la faim dans le monde.

fmi-dettes.gifPlus fort encore, et ceci est un véritable scandale, la dette des pays du sud est passée de 70 milliards en 1970 à 3360 milliards en 2007 (versée aux pays riches du nord).

Pour résumer, en 2007, les pays en voie de développement ont remboursé 18,9 milliards de plus qu’ils ont reçu. Nous nous comportons ainsi comme de véritables pillards comme au bon vieux temps de la colonisation.

Il n’y a pas que les pays en voie de développement, la France (ainsi que le reste du monde) est totalement noyée par la dette. Ainsi, le FMI prévoit que la dette publique de la France sera de 95,5% du PIB en 2014 (Dette de la France : le FMI prévoit une forte hausse).

Pour info, ce ratio sera de 119,7% pour l’ensemble des pays développés. Et encore, ils n’évaluent pas correctement l’ampleur du tsunami à venir.

dskthumbnail.jpgPour ma part, les 100% seront atteints fin 2011 car le calcul de la dette ne tient pas compte des engagements hors bilan de la France, à savoir la dette de la sécurité sociale qui va exploser et le financement des retraites des fonctionnaires qui sont prélevées directement sur le budget de l’état.

Il y a donc là une véritable bombe à venir et nous allons assister à la reproduction de l’exemple Letton à grande échelle, c’est à dire :

-chômage de masse (plus de 20% partout dans le monde)

-diminution des pensions de retraite de 20 à 30%

-diminution du salaire des fonctionnaires de 30 à 50%

-fin de la sécurité sociale

-fin des aides sociales

Bien sûr, la troisième guerre mondiale aura lieu bientôt (fin septembre) et on la rendra responsable d’avoir achevé l’économie mondiale qui commençait à se « redresser »(pétrole à 200 dollars le baril). Ce qui ferait écho aux propos de Barton Biggs, managing partner chez Traxis Partners, un fond d’investissement de New York, donc un grand banquier américain, nous prévient dans son livre « Wealth, War and Wisdom » d’un possible effondrement de l’infrastructure du monde civilisé.

Nous sommes nombreux à tenter de résoudre les problèmes de façon pacifique et proposer des alternatives comme le projet ECCE (ecce - home) mais j’ai bien peur que lorsque le citoyen va se rendre compte qu’il a perdu son travail, sa retraite et sa sécurité sociale au profit de quelques-uns, cela ne se termine très très mal.

« Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Albert Einstein

Source :

http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/crise-...

URGENT!! update sur la "pandémie" de grippe porcine

URGENT!! update sur la "pandémie" de grippe porcine

Oubliez les vaccins si vous voulez éviter de contracter le virus cet automneAlors que toutes les nations appellent aux campagnes de vaccination massive pour lautomne contre la grippe AH1N1, plusieurs, dont Alex Jones et le docteur Rebecca Carley avait annoncé la création dun virus hybride causant une petite pandémie qui, à la suite de campagne de vaccination massive, provoquerait une pandémie de grippe aviaire et ce, 6 semaines avant le déclenchement au Mexique de la pandémie de grippe porcine. De plus, plusieurs journaux dont Associated Press et le Toronto Sun ont divulgué des informations concernant la pharmaceutique Baxter, qui à lorigine, avait contaminé « par accident » des virus de grippe saisonnière avec de la grippe H5N1

Alors comment provoquer une pandémie à partir de laboratoire Américain et Canadien : La première partie vous est présentée

Quel est le rapport entre la grippe aviaire et le nouvel ordre mondial: TOUT ou presque...la grippe aviaire ressemble à la grippe espagnol, de son existence, jusqu'à la future pandémie qui sera inévitable! je vous suggère fortement de faire des recherches sur la grippe aviaire, car au moment où j'ai commencé la vidéo, seulement des médias impopulaire tel prisonplanet.com de Alex Jones en parlait...mais depuis quelques jours, La presse (cyberpresse.ca) et le Toronto Sun ont commencé à parler des mélanges fait par des scientifiques qui ont mélangé la grippe aviaire avec la grippe humaine par "accident" ou encore, en voulant trouver un vaccin pour le Sida, ils ont réussi à créer une super version du Sida se transférant d'homme à homme....COMME UNE GRIPPE! devinez le reste...


Source :

http://www.youtube.com/watch?v=1_mA2dRooGE&feature=Pl...

http://www.youtube.com/watch?v=Et_QA_srQNw&feature=re...

l'Amero d'ici 2010? et le "Bankster Holiday" pour septembre 2009

l'Amero d'ici 2010? et le "Bankster Holiday" pour septembre 2009

Ulrir est de retour avec un update sur l'Amero pour 2010 avec l'arrivée d'une nouvelle inquiétante sur l'effondrement du dollar américain et d'un "american bankster holiday" prévu pour fin août, début septembre 2009. J'ai plusieurs sources à ce sujet, en espérant que ce vidéo réveillera encore ceux qui dorme...

Je suis désolé si j'ai été aussi long avant d'envoyer un nouveau vidéo...je voulais être plus que sur de mes informations et je travail sur un gros projet concernant les campagnes de vaccination massive contre la "pandémie" prévue pour l'automne....j'espère mettre à jour plusieurs personnes sur ce dossier...à suivre au cours des prochaines semaines...

En attendant, voici quelques liens qui pourrait vous être fort utile si vous voulez vous renseigner sur ce qui se passe dans le monde du nouvel ordre mondial...

http://www.prisonplanet.com/bankster-...

http://www.prisonplanet.com

http://www.infowars.com/

http://www.mtl911truth.org/

http://www.thezeitgeistmovement.com/

http://www.youtube.com/user/ulrir

http://www.youtube.com/user/TheAlexJo...

http://www.youtube.com/user/NufffRespect

http://www.youtube.com/user/THElNFOWA...

Source :

http://www.youtube.com/watch?v=YkwNftbTRC4&feature=Pl...

Les états unis sont aux Rockefeller

Les Rockefeller contrôlent les actions catégorie (A) de la FED, les États Unis sont à eux!!

Voici la liste de ceux qui contrôlent les (STOCK) de la réserve fédéral avec la grande famille américaine Rockefeller qui possède la (planche à billet) l'argent pour le grand peuple américain: Pour les étudiants en haute finance qui sont désireux de connaître les grands propriétaires de l'argent américain et des intérêts qui sont versés gracieusement pour la dette publique américaine à ces grandes familles de grand banquier de haut niveau. Aussi nommée les 7 grandes créatrice d'argent qui ont droit sur la (planche à billet):

1• Banque des Frères Lazard de Paris;

2• Banques dIsrael Moses Sieff dItalie;

3• Banque Warburg de Hambourg et dAmsterdam;

4• Banque des Frères Lehman de New York;

5• Banque Kuhn Loeb de New York;

6• Banque Chase Manhattan de New York;

7• Banque Goldman Sachs de New York.

Voici l'argent que les USA.doivent aux 7 grandes en 2009= 10.149.644.933.872, En lettre, cela donnerait dix mille cent quarante neuf milliards six cent quarante-quatre millions neuf cent trente trois mille huit cent soixante-douze dollars. en plus clair vulgarisé: 10 milles 149 milliards, 650 milles millions divisé en 7 part égales entre les prêteurs grands usuriers des États Unis. un fait digne de livre Guiness des records du monde dans la catégorie fortune! Ils est temps que ce vieux fou croupisse en prison pour le meurtre de JFK ou pour détournement de la loi sur la création d'argent article 1 section 8 de la constitution de États Unis, J D Rockefeller doit être en prison!!

Source :

http://www.youtube.com/watch?v=8NGxFiYhqWc&feature=re...

02/08/2009

Les USA feront banqueroute?

« S'ils ne changent pas de politique, les USA feront banqueroute ».

1518827-2025366.jpgBien que beaucoup de pays aient admis la fin de l'hégémonie du dollar, le professeur de l'Université du Pays Basque, Joseba Felix Tobar-Arbulu, auteur de nombreux livres et d'articles sur le système monétaire (Santurce, Vizcaya, 1945) considère qu'il y a encore des obstacles pour que cela s’applique dans la réalité. Le système monétaire imposé après la Seconde Guerre Mondiale à Bretton Woods est encore en vigueur : le dollar est la seule réserve et la seule référence monétaire internationale. Toutefois, Tobar-Arbulu considère qu’en raison du déséquilibre financier aux USA, on devrait opter pour un système à axes multiples. L’interview a été réalisée par Joxerra Senar.

AUTEUR: Joseba Felix TOBAR-ARBULU
Traduit par Esteban G.

D4208WW0.jpg

Interview

Est-ce-que la Chine et les pays créditeurs des USA ont des raisons suffisantes d’être inquiets?

En effectuant l’échange international pour acheter des dollars, les chinois achètent du papier et, en échange, ils vendent des produits et des services réels. C’est là où se situe le piège principal. Aujourd’hui la Chine possède une énorme quantité de dollars. Durant ces vingt dernières années elle a acheté des bons du trésor public étatsunien. Mais le bon du trésor est aussi un autre papier et ce papier lui assure la garantie. Les USA ne veulent pas et ne peuvent pas matérialiser cette garantie. Si aujourd’hui même tous ceux qui, dans le monde entier, possèdent des dollars se rendaient aux USA pour dire « je veux acheter ceci et cela » en échange de leurs dollars, ce serait impossible. Ils laissent libre cours pour acheter certaines choses, mais les grandes entreprises, par exemple, c’est impossible de les acheter.

Au cours de ces dernières semaines les autorités chinoises ont exprimé des doutes et ont souligné la nécessité de créer une autre réserve monétaire. Que signifient ces manifestations ?

Elles ont une signification intéressante. J'ai parcouru le monde en symbiose avec l'économiste Michael Hudson. Lui et d'autres disent depuis longtemps qu'il faut passer d'un système unipolaire à un autre multipolaire. De quelle sorte peuvent-ils être ? D'une part, le rouble, le yuan et le yen, en Europe l'euro et, certainement, le rand sud-africain. Il y a peu de temps, au cours d’un sommet en Russie, la Russie et la Chine ont dit « attention, nous ne sommes pas contre les USA, mais voulons que le marché international soit organisé d'une autre manière, dans lequel le dollar ne soit pas le seul axe ».

Vous dites que ce n'est pas facile. Le dollar est hégémonique. Est-ce une référence qui va au-delà de l'économie ?

Dans le fond se sont d’énormes dépenses militaires qui se dissimulent pour contrôler le monde. Mais ces derniers temps, autant les chinois que les russes ont perçu qu’en fait, ils payent, entre autres, des dépenses militaires pour les contrôler. Ils ont vu la nécessité de s’organiser d'une autre manière et ont formé quelque chose de semblable à l'OTAN. La Russie, la Chine et quelques pays latino-américains ont besoin d'argent pour maintenir leur pouvoir militaire. Ce sont des dépenses énormes. C’est sur la production et la consommation qu’ils doivent soustraire une énorme somme d'argent pour la défense intérieure. Malheureusement, La défense, sont des frais militaires.

Sortir aujourd’hui de la dépendance ne risque t-il pas d'impliquer des conséquences préjudiciables ?

Il est impossible de le réaliser d’un coup. Des années sont nécessaires. Mais il est clair pour tous qu'ils doivent agir. Pour le faire plusieurs années sont nécessaires. Mettons dix ans. En cinq ans je le vois difficile à faire. Cependant, personne ne sait ce qui se passera. Il y a deux ans tout était très bien. Greenspan et compagnie disaient que le système financier s’équilibrait par lui-même et voyez ce qui s’est passé. Le changement ne se réalisera pas instantanément. Il y a une inertie historique, une fausse garantie. Ils veulent vendre que le dollar est la véritable garantie, mais ils ne sont pas capables de l’assurer et ils ne veulent pas changer pour des produits appropriés et des services pour le rendre attractif.

LaRoueDeLaBanqueroute.jpg

Cliquez pour agrandir

En ce moment, l’euro n’est-il pas en train de perdre une grande opportunité?

Oui. Il y a pas mal de temps, pour ne pas utiliser de dollars, la Chine et la Russie ont utilisé des euros, et cela est bon. Le problème est que l'euro n'est pas une monnaie de réserve. Sur ce point, il y a une importante schizophrénie. Il paraît que l'euro est plus fort que le dollar, mais où finissent ces euros ? Derrière l'euro il n'y a aucun véritable gouvernement et, pour finir, le reste des autres pays achètent des dollars. L'Europe ne veut pas prendre cela en compte. Pourquoi, par exemple, le Royaume-Uni est-il le cheval de Troie européen ? Parce qu'ils se méfient de l'Europe. Ils préfèrent dépendre du chef.

La livre sterling ne se trouve-t-elle pas actuellement dans une situation fragile ? Le dollar, au moins, est une référence ; par contre, la livre sterling, non, et le Royaume-Uni a également une énorme dette.

Oui, il a de grands problèmes. D'un côté, ils parient sur le dollar, mais se sont les USA qui contrôlent les variations du dollar, pas le Royaume-Uni. Malgré tout, ils se méfient de l'Europe, et préfèrent souffrir des variations du dollar que de passer à l'euro.

L'empereur est-il nu? A t-il de graves problèmes de viabilité ?

Oui, chez-lui, dans le cadre macroéconomique, Obama est dans un étau. Que peut faire une personne en quatre ans, huit ans, si la dette et le déficit publics sont élevés ? S'ils ne changent pas de politique, les USA feront banqueroute.

Si d’autres pays avaient de tels chiffres…

Ils ne lui laisseraient rien faire. Pour eux existent le Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale. Ces deux institutions disent au pays ce qu'il doit consommer et exporter et quelle politique macro-économique il doit appliquer pour pouvoir percevoir des prêts. Ils obligent les pays à exporter pour payer le capital et les intérêts, et non à consommer. C’est terrible.

trader.jpg

L'économiste Nouriel Roubini dit que l'effondrement monétaire des grands empires commence généralement quand le débiteur et le créancier sont clairs. Qu'en pensez-vous ?

Je l’espère! Ce serait la meilleure issue pour tous. D'un côté, les étatsuniens auraient une autre politique générale sur les questions fiscales et macro-économiques, la citoyenneté étatsunienne vivrait mieux et dans l’environnement international il y aurait un autre système financier. Les boissons à volonté ─vous prenez tout ce que vous voulez, et vous n’avez rien à payer ─ c’est terminé.

Parmi les alternatives au dollar on mentionne le panier de l'euro, du yuan et de diverses monnaies. Est-ce qu’une réforme du système monétaire est-elle nécessaire ?

Je ne sais pas si le panier de monnaies est une issue. C’est ce qu’on a fait avec l'euro, mais au bout du compte, une seule monnaie était la plus forte : le mark allemand. Si l’on instaure un panier, il y a de mauvaises poires, de bonnes et de très bonnes. Attention avec le panier.

Source : «Si no cambian de política, los Estados Unidos irán a la bancarrota». Entrevista

Sur l’auteur

Esteban G. est membre de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=8258&lg=fr

La Réserve fédérale de New York accusée d’être un « schéma de Ponzi »

La Réserve fédérale de New York accusée d’être un « schéma de Ponzi »

feds_dees.jpg
Lors de l’émission de télévision Morning Meeting sur MSNBC, l’ancien gouverneur et ministre de la justice de l’Etat de New York Eliot Spitzer a dénoncé la Réserve fédérale de New York comme un « schéma de Ponzi » : « La Réserve fédéral a profité depuis des décennies de l’idée qu’elle est quasi-autonome et supposément indépendante. Permettez-moi de révéler un sale petit secret : le travail de la Fed a été un désastre depuis que Paul Volcker l’a quitté. En réalité, la Fed a tout faux. A plusieurs reprises, elle a eu tout faux. Bulle après bulle, ils ont été incapables de comprendre ce qu’ils ont infligé à l’économie. L’exemple le plus poignant, c’est le sauvetage de l’assureur AIG, où ils ont injecté des dizaines de milliards de dollars, qui ont fini dans les poches des banques d’investissements qui sont aujourd’hui solvable. L’Etat n’a pas pris des actions dans ces banques, on ne demande pas ce qu’il se passe, voilà ce exige et qui hurle en faveur d’une enquête dure et sérieuse. Si vous regardez la gouvernance de la Réserve fédérale de New York, vous constatez qu’elle est gouvernée par les mêmes banques qui ont touché l’argent. C’est un schéma de Ponzi, un abus de position. C’est scandaleux et il est grand temps pour que le Congrès dise : assez ! Et alors, leur donner encore plus de pouvoir aujourd’hui est dingue. La Fed a besoin d’une remise en cause méticuleuse. »
44140130_5094937001_1217b-yourmoney-ponzi-SJ-business.jpg

Avec l’affaire Madoff et l’affaire Goldman Sachs, l’affaire de laRéserve fédérale de New York s’ajoute aux cas susceptibles d’être investigés par une nouvelle Commission Pecora.

  • Imprimez le tract ICI
  • Signez la pétition en ligne ICI

Source :

Débat sur l’émission monétaire

Débat sur l’émission monétaire- J.M.Harribey (ATTAC) / A.J. Holbecq

Cher Jean-Marie Harribey,

N’étant pas inscrit sur les listes d’échange d’Attac, je rends quelques amis également destinataires de ce courriel, en espérant que vous ou eux pourront transférer ma réponse sur les listes “local”, “orientation”, “talk” et “discutez”

Vous avez émis, à l’attention de ces listes, une critique concernant notre dernier livre ” La dette publique une affaire rentableEditions Yves Michel. C’est tout à fait  légitime.

Je me permets de simplement répondre ici en quelques mots, mais je souhaite d’abord rappeler que je n’ai nullement l’intention de me comparer à des professionnels de l’enseignement universitaire ; j’essaye seulement, en tant qu’amateur, d’apporter moi aussi  ma pierre à l’édifice anticapitaliste dans la dernière ligne droite de ma vie. D’ailleurs j’ai eu besoin, tout au long de ce livre des analyses de ceux qui sont de vrais professionnels et que je cite : entre autres D. Plihon, D. Clerc, M.Allais, et vous évidemment (p.108)

show_image.php.pngVous dites « Tout ce qui est juste dans ce livre (et il y a des choses justes) figure dans tous les livres d’économie et est exprimé de façon aussi pédagogique. Je pense notamment au mécanisme basique de création monétaire qui est expliqué partout. »

Certes, mais qui lit les manuels d’économie universitaires, hélas ? Quel pourcentage des gens que vous interrogez dans votre entourage ont compris l’origine de la monnaie,  du crédit et de la dette? Combien pensent encore que les banquiers ne peuvent prêter que des épargnes existantes ou des financements des Banques Centrales (ou pire, des États), que ce sont les dépôts qui permettent les crédits ou pire qu’il n’y a d’autre monnaie que celle existante qui circule de plus en plus vite, donnant « l’illusion » de sa multiplication?

Même des gens ayant travaillé de longues années dans la banque, comme  Paul Jorion par exemple (dont le blog est un des plus lus actuellement) ne veuLent pas admettre le principe de la création monétaire par les banques, jouant sur les mots monnaie et reconnaissance de dette, mais en plus considérant que les banques ne peuvent prêter qu’une épargne préalable et que la monnaie bancaire n’est pas de la monnaie.

(voir, par exemple : « La dimensionnalité de la monnaie - Reconnaissance de dette et monnaie »  http://www.pauljorion.com/blog/?p=3076,
et « Argent et reconnaissance de dette  : de faux jumeaux » http://www.pauljorion.com/blog/?p=1289 , ou http://www.pauljorion.com/blog/?p=2908#comment-27754 ) .

D’autre part Jorion ne veut pas trop entendre parler des universitaires qui, selon lui, se trompent dans leur explications de la « soi disant création monétaire par le système bancaire » (les crédits font les dépôts) et préfère penser que c’est Helmut Creutz qui a raison (« Pourquoi il n’y a pas de « création monétaire » par les banques commerciales, par Helmut Creutz » : http://www.pauljorion.com/blog/?p=1135 )

argentdette.jpgJ’ai trouvé le même raisonnement par exemple chez Dominique Reynié, pourtant professeur des Universités en science politique à l’Institut d’études politiques de Paris (qu’on voit souvent à « C’est dans l’air » ) et sur le blog du journaliste bien connu à Bruxelles, Jean Quatremer. Et vous savez bien que même certains banquiers tiennent le même.

Tous sont d’importants relais d’opinion. Alors, n’y a-t-il pas un gros travail d’explication et de vulgarisation à faire dans toutes les catégories de la société, y compris les politiques, les journalistes et les intellectuels ?

Pire à nos yeux : dans tous ces livres économie, nous n’avons nulle part trouvé de critique au droit de création monétaire par le privé, ou qui pose la question de la légitimité de ce « droit ».

Mais encore pire ! Aucun ne semble soulever actuellement la thèse et la question que nous soulevons dans ce livre : pourquoi l’État est t-il obligé à payer l’intérêt à ces banques privées, directement ou indirectement, pour son propre financement ?

C’est donc ce point qui nous a semblé central à expliquer.

(Cliquez dessus pour agrandir l'image)

Base_et_masse_monetaires_modifie.JPG

Les intérêts de la dette, c’est 120 millions d’euros par jour ! Et malgré les 1300 milliards d’euros d’intérêts que nous avons payés depuis janvier 1973 (article 25 de la loi du 3 janvier), nous devons toujours 1300 milliards d’euros de capital, ce qui prouve bien que les comptes recettes/dépenses des administrations publiques seraient globalement sur ce long terme en équilibre s’il n’y avait pas nécessité de financement de la dette publique auprès du privé.

arton958.gifSommes nous dans une situation « logique » lorsque les banques commerciales financent par création monétaire des titres de la dette publique qu’elles peuvent ensuite mettre en pension auprès de la Banque Centrale, alors que cette même Banque Centrale ne peut elle, émettre des titres de dette publique ni prêter directement aux États? Ne faut-il pas dénoncer ce fait ?

Quand nous avons utilisé le terme « ex nihilo » nous avons bien précisé que cette création était bien néanmoins « sous garanties » (p.40) et nous expliquons correctement, je crois,  le fait que cette création est toujours décidée (devrait toujours être décidée) sur la foi d’une anticipation d’un acte productif qui suivra le crédit et de garanties acceptées par le banquier et sur la demande du secteur non bancaire (p.42).

amero3.jpgPar contre, nous nous opposons à l’acceptation de l’idée globalement admise que cet acte productif ayant pour conséquence une plus-value, intérêts étant considérés comme  une partie de cette plus value, ceux-ci doivent être versés aux créateurs privés de monnaie. A notre sens, c’est la collectivité dans sa totalité qui doit toucher ce bénéfice de la monétisation d’actifs ou de potentialité d’actif.

Ces deux points (dette publique et revenus de seigneuriage), nous amènent à dire que TOUTE la monnaie doit être créée par la collectivité (via une Banque Centrale lui appartenant), qui en touchera ainsi les fruits. Le problème de la justification des intérêts des épargnes préalables étant un autre sujet dans lequel nous ne sommes pas rentré car il mérite un autre débat.

rendre_la_creation_monetaire_a_la_societe_civile_philippe_derruder-2.jpgLa citation exacte et complète de Bernard Maris est : « … la monnaie est détachée de tout support matériel, on peut créer de la monnaie à l’infini » (p. 53). Oui, la limite est donnée par le système productif et la quantité de monnaie n’est pas extensible à l’infini. Aurions-nous sous entendu l’inverse ? Cette citation de Bernard Maris est évidemment à relier à ce qui précède immédiatement, où il explique que « la vraie garantie de la création monétaire c’est l’anticipation de l’activité économique ». Qui plus est, si Bernard Maris utilise ce mot « à l’infini » c’est pour marquer les esprits, c’est une « image ».

Nous avons écrit « Le montant des intérêts, qui n’est jamais créé avec le capital, place la population mondiale dans la situation où le montant global de sa dette est supérieur à la masse monétaire disponible » et je maintiens… mais peut être la formulation n’est t’elle pas la meilleure possible, je le reconnais. Au temps T0, la masse monétaire corresponds (au passif des banques) au montant des créances (à l’actif des banques)… mais au temps T+1, il faudra bien rembourser capital et intérêts … d’où vient la monnaie représentant les intérêts? Il est vrai que « si  je perçois mon salaire à la fin du mois (en monnaie), je ne dois rien à personne. Si je le dépose à ma banque, c’est la banque qui me le doit »… mais cette monnaie n’a-t-elle pas à l’origine de son origine, été créée par le crédit ? Et ne faudra t-il pas un moment que le bénéficiaire du crédit la rembourse, avec intérêt ? Et ces intérêts, qui vont les créer si ce n’est les banques commerciales à l’occasion d’un autre crédit « en plus, quelque part » ? Voilà ce que nous voulions dire.

amero.jpgVous rajoutez : « Tout développement économique (qu’il soit productiviste ou au contraire qualitatif), donc toute « accumulation » exige un financement. Et, à l’échelle macro-économique, il faut une création monétaire. Alors que, sur un plan micro-économique, un raisonnement à partir de l’épargne préalable suffit. Donc la dette n’est pas un mal en soi. »

Avons-nous dit le contraire ? Nous disons seulement que la création monétaire ne doit pas avoir pour origine une création « privée » même réglementée. Mais nous disons surtout que ce sont les intérêts payés au privé par les administrations publiques qui n’ont plu d’autres sources de financement qui posent problème. Est-ce donc si « logique » que personne ne soulève même plus ce sujet ?

Vous écrivez : « Ce qui fait problème, c’est la structure de la dette (pour faire quoi ?) et c’est la nature sociale de ses créanciers. Il va de soi que ce sont les riches, et leurs institutions financières, qui détiennent la majorité des bons du Trésor. Le problème est donc de savoir qui leur paiera des intérêts et qui leur remboursera leur capital. Si la fiscalité est très progressive, aucun problème : les riches paieront aux riches. Si la fiscalité est injuste, les pauvres paieront aux riches. Donc, première mesure à prendre pour limiter les inconvénients de la dette publique : réforme radicale de la fiscalité. »

creation-monetaire.jpgTout à fait d’accord avec le débat nécessaire sur la structure de la dette. Par contre, la régulation de la dette publique par la fiscalité est une demi-mesure. Aucune dette publique ne doit être due au privé, mais elles doivent l’être à la collectivité. Comme la BdF est une entreprise publique, se payer des intérêts à soi même n’a pas de sens. Si on considère le cas de la BCE qui serait prêteur (hypothèse de refonte des Traités) , la BdF détenant environ 20% de la part en euro de la BCE, il ne faudrait pas que la part des crédits consentis à la France par la BCE dépasse 20% de la part de l’ensemble des crédits consentis à l’ensemble des pays de l’eurozone..

Vous terminez en écrivant : « Si les gouvernements hésitent à réformer la fiscalité, ils n’ont plus d’autre solution pour alléger la dette que de laisser filer l’inflation ou promouvoir une croissance astronomique à un taux plus élevé que le taux d’intérêt. Dans les deux cas, des inconvénients en vue. Depuis l’éclatement de la crise financière, les dettes publiques s’envolent. Il n’y aura pas d’autres solutions durables que de faire payer la crise à ses fautifs. »

A notre avis les gouvernements ont une autre solution pour alléger la dette : C’est de financer le renouvellement nécessaire des emprunts par la BdF ou la BCE à chaque échéance de dette. En 10 ans (moyenne des maturités ?) le problème serait réglé : il nous resterait une dette à nous-mêmes, non productive d’intérêts, et c’est plusieurs dizaines de millions d’euros d’intérêts par jour que nous éviterions de payer aux déjà plus riches (120 millions par jours actuellement). Ceci n’empêche évidemment pas une réforme nécessaire de la fiscalité que j’approuve à 100%.

Ce livre – avec ses erreurs et ses imprécisions - n’a jamais eu d’autre prétention que de rappeler au citoyen “ordinaire” quelques vérités sur la création monétaire et son corollaire,  la dette publique. Notre seul vœu est que ce débat puisse envahir l’espace public et je ne doute pas qu’Attac s’y emploiera également avec toute sa force.

En attendant, pouvez-vous, Jean-Marie, nous aider sur notre nouveau wiki  http://monnaie.wikispaces.com/  (ou http://www.detteetmonnaie.fr/ ) à expliquer aux lecteurs ce qu’est la monnaie et comment elle est créée, et les conséquences sur la dette publique. Vos interventions seraient les bienvenues.

Avec mes salutations respectueuses,

A-J Holbecq, co-auteur avec Philippe Derudder, de LA DETTE PUBLIQUE, UNE AFFAIRE RENTABLE.

Voir aussi création monétaire pour les nuls :

http://www.societal.org/monnaie/creationmonnaiepourlesnul...

Voir aussi video pour les nuls sur l'argent dette :

http://lemondedissident.20minutes-blogs.fr/archive/2009/0...

ainsi que ce texte :

http://www.apophtegme.com/COUPS%20DE%20GUEULE/arnaque.htm

aussi ce site du Quebec:

http://monnaies.quebecblogue.com/accueil/qui-cree-largent...

Source :

http://www.yvesmichel.org/holbecq/espace-economie-alterna...

01/08/2009

Les fabricants de vaccins contre la grippe H1N1 viennent d’obtenir l’immunité juridique

Les fabricants de vaccins contre la grippe H1N1 viennent d’obtenir l’immunité juridique
par F. William Engdahl

sebelius.jpgLa secrétaire d’Etat U.S. à la santé, Kathleen Sebelius, vient de signer un décret conférant une totale immunité aux fabricants de vaccins contre la grippe H1N1, en cas de poursuite judiciaire. De plus le programme accéléré - de 7 milliards de dollars - pour la fabrication du vaccin qui devra être mis sur le marché à l’automne ne prévoit pas de test de sécurité. Y aurait-il un programme sous-jacent à l’officielle et hystérique campagne de l’OMS destinée a élever la prétendue grippe porcine au rang de pandémie ?

Tout d’abord, ni l’OMS ni le CDC ni aucune instance scientifique n’a produit de preuve quant à l’existence de ce nouveau virus H1N1, virus qui devrait être isolé, caractérisé et photographié par un microscope électronique en vertu des procédures scientifiques habituelles lorsqu’il existe un danger de pandémie.

L’actuelle panique provoquée par campagne officielle sur les dangers supposés de la grippe porcine prend des allures de roman de science-fiction Orwellien. Le décret signé par Sebelius accorde l’immunité à ceux qui fabriquent le vaccin contre la grippe porcine conformément aux dispositions de la loi 2006 sur les urgences de santé publique.

Un SAGE peu sage

Sur recommandation du « Comité consultatif mondial sur la sécurité vaccinale » à l’Organisation Mondiale de la Santé ( OMS ) à Genève, l’OMS a déclaré que le H1N1 était en phase 6 , stade de la pandémie, activant ainsi un programme d’urgence qui pourrait être mis en place même dans des pays comme l’Allemagne où les cas « supposés » de contamination au H1N1 se comptent sur les doigts d’une seule main.

 

OMS.jpg

Depuis 2005, le directeur (1) du SAGE ( Comité consultatif mondial sur la sécurité vaccinale à l’OMS ) est le Docteur David Salisbury, responsable du groupe de vaccination et des maladies infectieuses au Ministère de la santé du gouvernement britannique. Dans les années 80, le Dr Salisbury a été sévèrement critiqué pour avoir mené une campagne massive de vaccination des enfants avec le vaccin ROR ( rougeole-oréillon-rubéole ) fabriqué par le prédécesseur de GlaxoSmithKline. Ce vaccin fut retiré du marché japonais après que des effets secondaires aient été constatés chez de nombreux enfants vaccinés. Le gouvernement japonais a été obligé de payer d’importantes indemnités aux victimes. En Suède, le vaccin ROR de GlaxoSmithKline fut retiré de la circulation après que des scientifiques aient établi le liens entre le vaccin et la maladie de Crohn. Apparemment ces éléments n’ont guère perturbé le directeur du groupe SAGE de l’OMS, le Dr Salisbury

vaccin2.jpgSelon un chercheur britannique indépendant, Alan Golding qui a obtenu les documents sur ce cas, en 1986, Trivirix, un vaccin combiné ROR contenant une souche vaccinale d’oreillons Urabe AM-9 fut introduit au Canada en remplacement du MMR I. Les inquiétudes concernant l’introduction de ce vaccin en Grande-Bretagne ont été consignées le 26 juin, dans le compte rendu du Groupe de liaison pour le « Groupe de travail de l’Association des pédiatres britanniques » et le « Comité sur la vaccination et l’immunisation ». Inquiétudes fondées car les rapports ont mis en évidence une augmentation de méningites aseptique chez les individus vaccinés. Tous les vaccins ROR contenant la souche Urabe ont été retiré du marché canadien en 1988, c’est à dire bien avant que les vaccins contenant cette souche soient homologués par le Ministère de la santé britannique et utilisé au Royaume-Uni.

Les rapports ajoutent que Smith-Kline & French, devenue Smith-Kline-Beecham et qui à l’époque étaient impliqués dans la production anglaise, étaient préoccupés par les questions de sécurité et hésitaient à demander une licence britannique pour leur vaccins contenant la souche Urabe. Leurs préoccupations concernant les possibles préjudices d’un de leurs produits sur les enfants, les conduisit à demander au gouvernement britannique de les garantir contre toute action en justice résultant d’un dommage lié au vaccin. Sur les conseils du Dr Salisbury et des représentants du ministère de la santé, le gouvernement britannique, enthousiaste à l’idée d’obtenir des vaccins bon marché, donna son accord.

Aujourd’hui, le même Dr Salisbury promeut l’usage du vaccin, non testé, H1N1 également produit par la même entreprise qui s’appelle maintenant, GlaxoSmithKline.

La dernière intox sur la grippe porcine

intox_4jpg-cc0d5-ad924.jpgC’est en 1976, que le gouvernement des USA fut confronté pour la dernière fois à un nouveau virus de grippe porcine. Il y eut une campagne nationale de vaccination à la suite de laquelle des milliers de personnes ont demandé des dommages et intérêts alléguant qu’elles avaient subi des effets secondaire dus à la vaccination.

Cette fois-ci le gouvernement a pris des mesures pour empêcher tout procès intenté par les milliers de citoyens américains qui souffriront des sévères complications dues aux vaccins non testés.

L’histoire s’assombrit maintenant que l’Administration Obama a signé le document conférant l’immunité en cas de poursuites judiciaires. La FDA ( Food and Drug Administration ) américaine et les autorités sanitaires au Royaume-Uni ont décidé de laisser l’industrie pharmaceutique introduire sur le marché les vaccins sans que leurs possibles effets secondaires ne soient évalués. Les premières doses de vaccins seront délivrées au public avant que leur innocuité et leur efficacité ne soit avérées. Les vaccins non testé sont délivrés en deux doses. Une des marques de vaccin contiendrait un additif chimique - adjuvant - afin de renforcer l’effet, augmentant dramatiquement le potentiel d’effets secondaires.

vaccin.jpgLes enfants seront en première ligne et pourraient être vaccinés un mois avant que les résultats des essais ne soient connus. En Grande-Bretagne, les services de santé du gouvernement se sont préparés pour un scénario qui prévoit, durant l’hivers, 65 000 décès dont plusieurs milliers d’enfants. Le gouvernement britannique a commandé 132 millions de doses de vaccins aux fabricants Baxter et GlaxoSmithKline qui ,dans la perspective d’une pandémie, ont obtenu par avance une licence pour trois « bases » de vaccins, alors même que l’OMS et les épidémiologistes nous disent que nous ne pouvons pas nous préparer à l’avance du fait d’une possible et inquiétante mutation de l’actuel et si peu dangereux H1N1.

Curieusement, un an avant que le premier cas de la prétendue grippe porcine ne soit décelé, la plus grande firme pharmaceutique Baxter, a déposé un brevet pour un vaccin contre le H1N1 : Brevet US 2009/0060950 A1 qui stipule « la composition ou vaccin composé de plus d’un antigène ... comme la grippe A et B en particulier prélevé sur un ou plus des types humains de H1N1, H2N2, H3N2, H5N1, H7N7, H1N2, H9N2, H7N2, H7N3, H10N7, de grippe porcine H1N1, H1N2, H3N1 and H3N2 sous-type, de la grippe du chien ou du cheval H7N7, H3N8 sous-type ou de la grippe aviaire H5N1, H7N2, H1N7, H7N3, H13N6, H5N9, H11N6, H3N8, H9N2, H5N2, H4N8, H10N7, H2N2, H8N4, H14N5, H6N5, H12N5 sous-type."

hqdefault.jpgLa demande de brevet précise : « des adjuvants appropriés peuvent être choisis à partir de gels minéraux, d’hydroxyde d’aluminium, d’agents de surface, de lysolecithin, de pluronic polyols, de polyanions, ou d’émulsions d’eau et d’huile. Bien sûr la sélection de l’adjuvant dépend de l’utilisation. Par exemple la toxicité dépend de l’organisme auquel le produit est destiné et peut varier d’une toxicité nulle à une toxicité élevée. »

En l’absence de toute responsabilité juridique se pourrait-il que Baxter se prépare à vendre des millions de doses de vaccins contenant un adjuvant hautement toxique tel que l’hydroxyde d’aluminium ? Il serait peut-être temps de demander à tous les responsables de l’OMS, du SAGE, du CDC et des membres de l’Administration Obama, d’être les premiers à se faire inoculer la dose entière de vaccin H1N1 qui sera distribuée au public. Nous devrions ajouter à la liste des premiers vaccinés, tous les membres du Congrès qui ont voté l’allocation d’urgence de 7 milliards de dollars et qui ont entériné l’immunité accordée aux firmes pharmaceutiques dans l’éventualités de procès. La population n’a pas à servir de cobaye pour les essais d’un nouveau vaccin. Nous pourrons observer les résultats. Le même principe doit s’appliquer à tous les gouvernements et organismes de santé qui demandent à leurs citoyens d’expérimenter les vaccins H1N1 de GlaxoSmithKline ou de Baxter, afin de vérifier leur innocuité.

Et l’OMS cessa de surveiller le H1N1

sanofi-vaccins-grippe.jpg

Un autre élément indique, qu’avec ce scénario alarmiste de l’OMS, on nous prend pour des imbéciles. L’OMS elle même, l’organisation mondiale chargée de surveiller les foyers de ce que l’on nomme pandémies, voire même « pandémies mondiale » ( sic ) vient juste de décider d’arrêter le suivi de l’évolution de la grippe porcine ( ou de virus H1N1 comme on préfère l’appeler maintenant afin de ne pas froisser les producteur de porcs)

Dans une note d’information, déroutante, postée sur son site web, l’Organisation Mondiale de la Santé indique qu’il n’est plus nécessaire de recenser les cas de H1N1. La dernière mise à jour de l’OMS, en date du 6 juillet, indique 94 512 cas confirmés dans 122 pays, dont 429 décès. Apparemment l’OMS affirme que le nombre de cas confirmés en laboratoire est insignifiant. La note précise que les pays continueront à notifier les premiers cas confirmés. il est également indiqué que les pays doivent suivre les groupes de cas graves ou mortels qui peuvent indiquer une mutation du virus vers une forme létale. Il est dit qu’il faut « être vigilant » en cas d’augmentation d’absentéisme scolaire ou d’augmentation du nombre de consultation dans les services d’urgences.

vaccin08220.jpgLe « Centre de contrôle et de prévention des maladies »( CDC ) d’Atlanta est d’accord avec l’OMS pour arrêter le décompte. Le Docteur Michael T. Osterholm, directeur du « Centre de recherche sur les maladie infectieuses de l’Université du Minnesota », admet que les tests existants pour confirmer le H1N1 sont empiriques et peu sûrs et affirme : « de mauvaises mesures sont pires que pas de mesures du tout ». Ainsi l’OMS a décidé de supprimer les tests qui de toutes façons ne permettent pas de déterminer scientifiquement qui est atteint du H1N1 et qui ne l’est pas. Et ainsi ils ont décidé de supprimer le décompte des résultats des tests, mais aussi des cas de grippe H1N1, avec pour tout commentaire : « nous présumons que presque tous les cas sont des cas de grippe porcine H1N1 ». Et c’est sur des bases aussi scientifiques que celles-là que nous devons faire vacciner nos jeunes ? Stop là ... pas avec nos enfants.

1 - Composition du Comité SAGE pour la grippe H1N1

Article original en anglais, Now legal immunity for swine flu vaccine makers, publié le 19 juillet 2009.

Traduction : Laurence Kalafatides, Oulala.net.



F. William Engdahl est l'auteur de Pétrole, une guerre d’un siècle : L’ordre mondial anglo-américain, et de Seeds of Destruction: The Hidden Agenda of Genetic Manipulation
Son site : www.engdahl.oilgeopolitics.net.

Le péril béhavioriste

Obama et vous : Le péril béhavioriste

par Bertrand Buisson (LYM France)

Time magazine vient de révéler que Barack Obama est devenu l’otage d’une clique de fondamentalistes, adeptes de l’« économie comportementaliste ». Pour prendre la mesure du problème, disons qu’ils sont l’équivalent économique des néo-cons qui entouraient George W. Bush. Là où vous êtes intimement concernés, c’est que leur politique économique est bâtie sur une conception complètement tordue qui dépasse de loin le cadre de la Maison Blanche : vous seriez un rat de laboratoire sur lequel on teste la politique !

chien.jpg

Le bureau ovale encerclé

Barack_Obama_0.jpgD’après le Time, Obama est totalement encerclé : Cass Sustein, directeur de l’Office of Information and Regulatory Affairs de la Maison Blanche, est membre de la Behavioral Economics Roundtable, qui regroupe les vingt-neuf comportementalistes les plus reconnus et les plus radicaux, dont trois conseillent également le Président : Richard Thaler, Daniel Ariely et Daniel Kahneman, fondateur de l’économie comportementaliste. Le directeur de l’Office of Management and Budget (OMB) de la Maison Blanche, Peter Orszag, son adjoint Jeffrey Liebman, le secrétaire adjoint à la politique économique, Alan Krueger, le conseiller économique Austan Goolsbee et de nombreux autres font partie de ces cercles comportementalistes. Quant à Larry Summers, le directeur du National Economic Council de la Maison Blanche, homme des hedge funds et des banquiers d’affaires de Wall Street, il est lui-même un adepte de la « finance comportementaliste ».Le Time évoque aussi le rôle de l’économiste Sendhil Mullathainan, qui organise un réseau d’experts comportementalistes hors-administration pour conseiller l’administration.

Qu’est ce que le comportementalisme ?

Disons pour commencer que le comportementalisme cherche à expliquer les prises de décision des êtres humains. Mais sur quelle base ? Celle d’un être humain, capable par sa créativité et sa conscience de transcender les lois naturelles et sociales afin de bâtir un avenir meilleur pour ses semblables ? Evidemment non. Pour comprendre le comportementalisme, on peut penser aux célèbres expériences de Pavlov, où l’on étudie sur l’animal les mécanismes de l’apprentissage par le conditionnement. Pour prendre un exemple plus récent, pensez au film Nos amis les terriens, de Bernard Weber, où des extra-terrestres mettent des hommes en cage pour les étudier comme on étudierait le comportement de rats dans un laboratoire.

filtres.gif

Pour le comportementaliste, le comportement de l’être humain est déterminé par des stimuli extérieurs, auxquels il réagira selon la simple équation charnelle plaisir-douleur. Prenons le fondement de la philosophie de Jérémy Bentham, la grande référence des comportementalistes : « La nature a placé l’humanité sous le gouvernement de deux maîtres souverains, la douleur et le plaisir. C’est à eux seuls qu’il appartient de signifier ce que nous devrions faire, comme de déterminer ce que nous ferons. (…) Ils nous dirigent dans tout ce que nous faisons, dans tout ce que nous disons, dans tout ce que nous pensons (…) Les divers systèmes qui tentent de mettre en question cette sujétion reposent sur du vent plutôt que sur du solide, sur des foucades plutôt que sur la raison, sur l’obscurité plutôt que sur la lumière. » Après avoir lu ces quelques lignes, vous ne serez pas surpris d’apprendre que Bentham était le chef du renseignement au Foreign Office britannique et comptait parmi ses faits d’armes d’avoir noyé la Révolution française dans le bain de sang de la Terreur.

Evidemment, pour lui, les Droits de l’homme et du citoyen ne pouvaient être que « foucades » et « obscurité ». Dans sa défense subversive de l’Empire britannique, Bentham avait fustigé en 1776 la Déclaration d’Indépendance du Congrès américain : « Pour garantir ces droits, ils veulent instituer un gouvernement. Mais ils ne voient pas (…) que tout gouvernement n’a jamais pu s’établir qu’au dépend de ces droits (…) avec cette doctrine, ils ont surpassé l’extravagance de tous les fanatiques jusqu’alors. »

Psychologie de guerre et guerre psychologique

Né des travaux menés par des psychiatres britanniques dans les tranchées de 1914-18, le comportementalisme contemporain fut ensuite théorisé à l’Institut Tavistock de Londres. Au-delà des techniques psychologiques individuelles qu’ils avaient établies, ils réalisèrent que le meilleur moyen de conditionner le comportement de l’individu était de manipuler la dynamique du groupe dans lequel il se trouve. Le psychologue Kurt Lewin, dont le transfert de l’école de Francfort aux Etats-Unis, via l’Institut Tavistock, fut financé par la fondation Rockefeller, fut un pionnier de cette nouvelle science : la « dynamique de groupe ». Pour Lewin, la société humaine se résume à un « champ social » fait des répulsions et attractions entre individus. Pour lui, la dynamique sociale est un système binaire – le « 1 » pour l’attirance et le « 0 » pour la répulsion – dans lequel le flux d’information entrant permet de déterminer et de perturber la « structure cognitive » des personnes. Ainsi « l’individu devient incapable de savoir si un plan particulier pourrait le mener vers son objectif ou l’en éloigner. Dans ces conditions, même les individus ayant des objectifs définis et étant prêts à prendre des risques, seront paralysés par de graves conflits intérieurs sur ce qu’ils doivent faire. »

Les comportementalistes pourront-ils apercevoir un jour des sentiments humains ?

En gros, Lewin s’intéresse à créer les conditions dans lesquelles vous ne pouvez que recourir à vos instincts physiologiques, en finissant par croire que vous n’êtes rien d’autre que cette créature de plaisir et de douleur. Le but ? Vous pousser à abandonner vos convictions et votre identité. Pourquoi ? Pour briser toute capacité de leadership politique et culturel dans la société.

Il est bien évident que si l’on déshumanise les gens en les traitant comme des animaux, on les encourage à se comporter comme tels. D’où la non-validité scientifique du comportementalisme.

Economie comportementale et fascisme financier

Le fondateur de l’économie comportementale, récompensé par le prix Nobel d’économie 2002, est le psychologue israélien Daniel Kahneman. Comme son inspirateur Kurt Lewin, Kahneman commença ses travaux dans le cadre militaire : entre 1954 et 1958, il sert dans le département psychologique de l’armée israélienne, où il utilise les méthodes des manuels militaires britanniques. Emigré aux Etats-Unis, il publie en 1974 une étude sur le jugement en situation d’incertitude, avec le soutien de l’Agence pour les projets de recherche avancée du Pentagone (DARPA).

En 1978, il rejoint le Centre des études avancées en science comportementale de Stanford, où il fonde, avec Richard Thaler, « l’économie comportementale » puis la « finance comportementale », basées sur l’anticipation des choix irrationnels des acteurs économiques individuels.

fascismeUSA.jpgMais cette nouvelle « science » reste marginale. En 1982, Eric Wanner, directeur de la fondation Alfred P. Sloan, organise le financement du groupe et crée en 1986, conjointement avec la fondation Russell Sage, la Behavioral Economics Roundtable. Dans quel but ?

Ces deux fondations sont tristement célèbres pour leur opposition absolue à l’idée républicaine de la Constitution américaine, tel que l’incarnait Franklin Roosevelt, antithèse du comportementalisme, puisqu’il mobilisa le peuple sur la base d’un combat politique contre les puissances d’argent et pour l’intérêt général.

Alfred Sloan, promu PDG de General Motors en 1923 sous les bons auspices de JP Morgan Jr, faisait partie de ces industriels américains pro-Hitler. Il fut l’un des fondateurs de l’American Liberty League, une organisation politique pro-fasciste qui menait campagne contre le New Deal de Roosevelt.

La fondation Russell Sage est un paravent américain de la Société fabienne, fondation qui joua un rôle clé pour l’Empire britannique en promouvant depuis un siècle une version virulente du colonialisme économique, vendu cependant sous l’étiquette socialiste. Créée en 1907, la fondation Russell Sage servit à financer de nombreuses études sur la population américaine afin d’organiser un contrôle social.

affiche-Fascism-www.jpg

Apprendre aux travailleurs à bien se comporter

2240636429_small_7.jpgKurt Lewin comptait parmi ses proches disciples un certain George Shultz, futur ministre du Travail de Nixon. A la mort de Lewin, Shultz poursuivit ses travaux sur la réduction du coût du travail. Il établit que la menace du chômage et de la dépression était le meilleur moyen d’induire travailleurs et syndicats à accepter des baisses de salaire. Georges Schultz avait salué les réformes chiliennes, qu’il avait personnellement promues, se réjouissant des réformes syndicales, salariales et des retraites opérées par le gouvernement Pinochet. Il est aujourd’hui le grand défenseur de la « réforme » du système de santé américain.

En d’autres termes, la politique des conseillers comportementalistes d’Obama n’est pas d’enrayer l’effondrement économique, mais de contraindre les gens à apprendre à vivre avec la crise, pour qu’ils se résignent à accepter la baisse de leur niveau de vie. En refusant de dire aux gens la vérité sur la crise, on tente de les déshumaniser pour qu’ils se résignent au moindre mal et se raccrochent au plus petit bonheur possible.

C’est aussi ce que l’on voit à l’œuvre chez nous avec la propagande du « réchauffement climatique », selon laquelle on doit revenir à des modes de vie plus « simples », plus « doux » et abandonner le projet d’une économie de progrès pour tous. Eh bien, il est temps de se comporter mal et de désobéir à cette « pensée » induite qui n’est pas la vôtre !

Quel instinct !

Jean Tirole à la quête de vos pulsions intimes

Trois Français sont membres du groupe secret d’économistes du comportement de la Maison Blanche, dont Jean Tirole, le fondateur de l’Institut d’économie industrielle de Toulouse. Inconnu du grand public, il serait, à voir son interminable CV, un homme important. Diplômé de Polytechnique, des Ponts et Chaussées, docteur en mathématiques à Paris Dauphine, du Massachussetts Institut for Technology, de Cambridge, il enseigne dans la plupart de ces institutions et a reçu, en 1993, le prix de « meilleur économiste européen de moins de 45 ans » décerné par l’Association européenne d’économie, principale autorité européenne en ce domaine. Rien que ça !

Cette branche de l’économie s’intéresse à la dimension psychologique des choix économiques des hommes. Si cette démarche apparaît comme légitime, le problème est qu’entre les mains de l’oligarchie financière, les études psychologiques tournent souvent au Big Brother, fouillant les pulsions intimes des consommateurs pour mieux les manipuler. Exemple : Barack Obama a proposé que les entreprises fassent automatiquement adhérer leurs employés à un plan d’épargne-retraite, leur laissant le libre choix d’en sortir. Cette mesure s’appuie sur les études de Thaler, l’un de ses conseillers à la Maison Blanche, qui a constaté que beaucoup de salariés n’adhèrent pas au plan si on se contente de le leur proposer, d’où la nécessité d’influencer leur choix dès le départ…

Tirole s’est intéressé aux effets à long terme de la réputation collective sur un groupe ou une nation. S’inspirant de Kurt Lewin de l’Institut Tavistock, il étudie le rôle de l’autorité formelle ou réelle au sein d’un groupe ou d’une entreprise. Les travaux de Lewin portent notamment sur la façon dont un groupe, sans direction évidente, peut être induit à agir contre ses propres intérêts. Avec Roland Benabou, membre lui aussi du groupe secret, ils ont étudié le rôle des « croyances intimes » des individus, comment le fait de se croire beau, généreux et intelligent, affectent, par exemple, leur comportement économique.

Ces individus exercent aussi une influence démesurée sur les débats sur le crash financier. Tirole est un proche collaborateur d’Olivier Blanchard, « chief economist » du FMI, lui-même très influent dans les coulisses du G20. Auditionné en octobre 2008 par la Commission des finances de l’Assemblée Nationale sur le crash, Jean Tirole a déclaré qu’il fallait « oublier » toute régulation des Hedge Funds et qu’il « n’était absolument pas question » de mettre fin à la titrisation et aux produits dérivés, et qu’il suffisait d’atténuer quelques effets négatifs.

Source:

http://www.solidariteetprogres.org/article5332.html

La revue de presse de chez Jovanovic

DANGER: ENCORE UN IMPOT FOU CHEZ LES ANGLAIS
du 1 au 3 Août 2009 :

parcmètre_15905.jpg

Après l'impôt sur la vue que vous avez de votre fenêtre, l'équipe de Gordon Brown en a inventé un nouveau: la taxe sur la place de parking que vous donne votre employeur !! Oui, c'est vrai. En ce moment c'est un 1er avril chaque vendredi chez les british (c'est normal ils sont en vacances et le vendredi ils se préparent à partir en wekk-end). Donc toute entreprise de plus de 11 salariés devra payer un impôt de 250 livres (env. 300 euros) sur chaque place de parking donnée à un salarié. Je vous laisse cogiter... Oui, vous avez bien lu. Oui, ils vont taxer les gens qui VONT TRAVAILLER au bureau ou à l'usine. Oui, c'est monstrueux, et c'est pour ça qu'ils l'annoncent le 31 juillet, pour passer inaperçu. EN fait c'est une taxe sur le trajet bureau-domicile. Ce sera lancé à Nottingham. Il est évident qu'un 1789 se prépare en Angleterre ! Voici le DailyMail. 1789-2009, c'est joli. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

 

LES VAMPIRES PARLENT AUX VAMPIRES : PREPAREZ-VOUS POUR L'APOCALYPSE
du 1 au 3 Août 2009 :

sun_apocalypse1500.jpg

Regardez ce papier de Marketwatch, il est à peine croyable, c'est vous dire où nous en sommes vraiment. Le journaliste Paul Farell revient sur un livre écrit par un vampire, ie, le grand banquier Barton Biggs, dans un article intitulé "Surviving the End of Civilization 2050" !

Le livre de Biggs s'appelle "Wealth, War and Wisdom" et prévient les investisseurs qu'il est tout à fait possible que "l'infrastructure du monde civilisé s'effondre". Et il dit la même chose que moi: "la maison, le jardin, la source et le potager", sauf qu'il va plus loin, il dit aussi qu'il faut avoir tous les éléments pour survivre, genre Koh-Lanta sur TF1, voyez ? Peut-être que cette émission est annonciatrice de ce qui va se passer, qui sait ? Barton Biggs est un vampire très respecté aux US, et il dit que vous devez profiter du système au maximum avant que tout soit pillé dans les villes ! C'est clair comme message de la part d'un banquier, vous ne trouvez pas ?
Et voici ses conseils, de vampire à vampire, qui, ma foi, ne sont pas totalement dénués de sens dans ce monde cynique:

1 La cupidité est une bonne chose

2 Investissez dans du Goldman Sachs et dans ses amis conspirateurs

3 Soyez frugal et économe

4 Retournez à vos racines

5 Guerre globale avec armes et munitions

6 Accepetez que vous allez mourir


Quand je vous dis que vous devez aussi lire mon livre Enquête sur l'Existence des Anges gardiens, version "or" 600 pages. Croyez-moi, en 1932 il y avait 90% des gens qui étaient optimistes... Et ils ont fini sur les routes. Lisez les deux pages sur Briggs (page 1 et page 2). Merci à Isnoop. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

BONDS DU "TRESOR" !
du 1 au 3 Août 2009 :

74647.gif
Amis lecteurs, amies lectrices, sachez que Goldman Sachs vient de faire des bénéfices records avec la vente de 39 milliards de dollars de Bons du Trésor US sur 5 ans, comme le rapporte CNBC. Ils n'ont pas peur ! Bref si vous avez raté cette vente aux enchères, sachez qu'il y en aura bien d'autres, en ce moment c'est une affaire qui tourne. Et si vous voulez suivre les bonds du trésor tricolore, voici quelques liens pour vous familiariser avec. Le site de France Trésor, oui, vous pouvez en acheter et cette page très complète qui vous explique tout sur les Bons du Trésor. Bref, les Américains vont émettre cette année pour 2.000 milliards de dollars de Bons du Trésor, qui devraient plutôt s'appeler Bons de la Dette. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LES CHIFFRES QUI MONTENT
Nos voisins anglais viennent de découvrir un rapport privé qui annonce une montée du chômage à presque 4 millions de personnes et une dette à 2 trilliards, lisez ce papier du Daily Mail. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LE FONDS MONOPOLY INTERNATIONAL: PLUIE DE BILLETS MONOPOLY
du 1 au 3 Août 2009 :

GOODIES_02.jpg
Le FMI finira-t-il par acheter la Rue de la Paix ? Que nenni, pour le moment il est trop occupé à fabriquer des milliards d'argent provenant de nulle part et cela pour le donner aux pays en "voie de développement" qui eux seront dans le futur de bons clients-otages de leur système d'emprunts. La Lithuanie par exemple vient d'envoyer un nouveau SOS pour complèter les coffres de leurs banques. Ensuite, le FMI a fait savoir qu'il va prêter 11 milliards d'euros (des clopinettes) à toute une série de pays très pauvres !! entre maintenant et 2014. Vous divisez les 11 milliards par 5 ans, et vous arrivez à seulement 2 milliards et des brouettes de billets Weimar, c'est-à-dire encore moins que des clopinettes. Par exemple le Ghana vient d'obtenir 400 millions d'euros... C'est même pas les bonus que se donne Goldamn Sachs !!! Les bonus des banquiers anglo-saxons pourraient financer toute l'Afrique pendant des années ! Surréaliste quand on ramène tout à leur échelle. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

 

BONUS DES BANQUES DU SANG GRATUIT
du 1 au 3 Août 2009 :

vampire.jpg
Les Vampires se frottent les mains et aiguisent leurs canines encore plus. Par exemple, la Citi et Merrill Lynch "ont payé à 1400 salariés des bonus de 1 million de dollars et plus, tout en étant sauvés par le contribuable" note la presse américaine et anglaise: "la Citi qui a perdu 27,7 milliards en 2008 a mis de côté 5,3 milliards pour les bonus, et la Merrill 3,6 milliards. Chez Goldman Sachs 1626 personnes ont reçu 1 million (chacune) et chez JPMorgan, 953 ont reçu 1 million chacune" (des dollars, pas des bonbons) selon l'enquête rendue publique menée par la justice américaine. Cliquez sur l'image pour l'avoir en grand.
bonus-ws.jpg
Voici trois liens pour télécharger le rapport complet en anglais sur les bonus, Reuters, un autre article du Telegraph et celui du Times. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

 

APPEL A LA POPULATION: LES VAMPIRES ONT BESOIN DE VOTRE SANG
du 1 au 3 Août 2009 :

Banquier_big.jpg
C'est clair, il faut sauver les banquiers, là, on voit bien qu'ils sont dans la misère, et sachez qu'en France, Suisse, Belgique et Canada, c'est pareil ! Sauf qu'on ne parle pas de ces choses là dans notre presse aussi facilement. Bref, votre compte bancaire va être assilli de commissions, retraits et pénalités divers et variés parce que quelqu'un doit payer, et c'est nous les manants, les dindons de la grande farce de Wall Street. Nous sommes en 1930. Il reste encore du temps avant 1940. Préparez-vous. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

 

CHRONIQUE D'UN DESASTRE ANNONCE DANS LES RUES
du 1 au 3 Août 2009 :

sorry_we_are_closed_b.jpg
Vite, regardez cette une du SUN avant qu'ils ne la changent. Les boutiques qui ferment sont comme les petits boutons de fièvre avant la peste. Comme vous, je vois de plus en plus de petites boutiques, et même des grandes, fermées. Dans le petit bout seulement de la rue de Constantinople que je prends chaque jour, j'en suis à 8 boutiques à louer. Bref, chez nos voisins, le Sun écrit que le nombre de boutiques fermées à été multiplié par trois. Et sur leur tableau, on voit qu'ils sont passés de 1 à 2% de boutiques vides à plus de 22%. C'est le livre de Gabriel Garcia Marquez porté à l'échelle d'un pays entier. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LA RECITATION DU ROSAIRE A LA BNP (suite)
du 1 au 3 Août 2009 :

natixis_caceis_subprimes_hedge_funds_paulson_lebegue_caisse_des_depots_credit_agricole_credits_globalix.jpg

Voilà, j'ai retrouvé les trois fonds de la BNP qui ont été bloqués en 2007 à cause des subprimes, et rouverts ensuite, c'est entre autre chez Mediapart: "BNP Paribas Investment Partners gèle les opérations sur trois de ses fonds (Parvest Dynamic ABS, BNP Paribas ABS Euribor et BNP Paribas ABS Eonia), en raison de problèmes de liquidité. Après AXA et Oddo, BNP Paribas est le troisième établissement français obligé de suspendre temporairement certains de ses fonds en raison de la crise du crédit immobilier à risque aux Etats-Unis. Deux de ces trois fonds rouvriront finalement le 29 août, le troisième le 30". Il a fallu du temps pour calculer les pertes. Les Iles Vierges, c'est vraiment bien, c'est loin, la législation n'est pas la même, tout est plus lent, etc. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

 

LE PAPIER COUCHE DU CANADA
du 1 au 3 Août 2009 :

Céline, notre lectrice canadienne, nous informe que le papetier Kruger met 1130 personnes au chômage technique dans ses usines comme vous le verrez dans ce "papier" de LapresseAffaires. Moins de livres et moins de magazines en ce moment, et un problème de devises, et c'est toute la chaîne qui en patit jusqu'au fin fond du canada. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LE RETOUR DE LA MEDUSE MATHEMATIQUE !
du 1 au 3 Août 2009 :

 

medusa crop 1_thumb[1].jpg

 

Regardez cette page, c'est absolument stupéfiant. Selon les premières analyses et d'après notre lecteur Mr Ayoun, cela annoncerait un "show cosmique et solaire qui démarre juste après la trosième éclipse de lune cette fois ci, et entre le 5 et le 15 août. La méduse revient mais autrement plus grave..." Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

LA GRANDE LECON DE L'HISTOIRE DE L'OR ET DU PAPIER
du 30 au 3 Août 2009 :

billet-papier.jpg

Je ne sais pas qui est le directeur du site www.24hgold.com, mais il est fort bien fait avec des tonnes d'informations pratiques. Je le mentionne car c'est là au final que j'ai trouvé le meilleur résumé de la situation actuelle, faite par un certain Darryl Robert Schonn. Comme vous allez le constater, cela a le mérite d'être clair, net et précis, et ce n'est pas une théorie farfelue d'économiste mais bien la grande leçon de 6.000 ans d'histoire humaine, de Sumer jusqu'à nos jours. Quand j'ai travaillé au département assyriologie du Collège de France pour mon livre Le Mensonge Universel, j'ai été très surpris de voir que dans cette bibliothéque extraordinaire, la grande majorité des traductions de tablettes sumériennes datant de 4000 et 5000 ans, sont en fait des document comptables, plus précisément des documents de prêts d'or ou bien des ventes de terrains, maisons et bétail ! Le grand écrivain Mika Waltari le constate aussi pour la période égyptienne dans Sinouhé l'Egyptien. Donc, le résumé ci-dessous est la grande leçon que nous donne l'Histoire et celui qui l'a si brillamment résumée, Darryl Robert Schonn:

Pourquoi toutes les expériences de papier monnaie se terminent en désastre ?

"L'argumentation pour l'or et l'argent est aussi simple qu'elle est ancienne, la même histoire se répétant depuis plus de 1.000 ans, d'abord dans les pays de l'Est puis dans les pays Occidentaux.

Au commencement l'or et l'argent sont la monnaie. Puis les gouvernements et les banquiers instaurent une monnaie convertible en or et en argent. Ils font ensuite le nécessaire pour qu'elle remplace petit à petit l'or et l'argent, notamment par l'obligation faite à tout le monde de régler ses impôts avec cette monnaie, ce qui crée une demande importante, obligatoire et artificielle.

Puis la convertibilité en or et en argent de la monnaie est supprimée, parce que le gouvernement a dépensé tout l'or et imprimé de plus en plus de papier

Résultat : Toutes les expériences de papier monnaie ne peuvent se terminer qu'en désastre"

Bravo au rédacteur du site pour cette pépite cliquez ici pour la page originale.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

Source:

www.jovanovic.com 2008-2009

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu