Avertir le modérateur

06/07/2009

Elections européennes 2009: La NON démocratie française

La NON démocratie française

Written by David Carayol
Thursday, 02 July 2009

Pourquoi ’NON démocratie’ - Des élections NON proportionnelles, la NON démocratie par le Fric, la NON démocratie par la combine - La France est le pays de l’Union européenne de loin le moins démocratique aux vues des procédés électoraux utilisés lors des élections européennes !

Pourquoi ’NON démocratie’

La France est le pays de l’Union européenne de loin le moins démocratique aux vues des procédés électoraux utilisés lors des élections européennes !

Des élections NON proportionnelles

Les élections européennes sont basées sur le scrutin proportionnel. En 2009, 72 sièges étaient en jeu en France : Ce qui veut dire que dans une vraie démocratie le taux théorique d’obtention d’un siège est de 1,39%. Donc si 1,39% de l’électorat français vote pour une liste, alors le 1er de la liste doit être élu !

Or en France le 7 juin 2009, le seuil minimum pour lequel une liste a obtenu 1 député européen est de 5,90% dans la circonscription du Sud-Est. Pire, ce taux minimum pour l’obtention d’un siège s’étale de 5,90% à 13,58% en France métropolitaine et à 20,27% dans les DOM-TOM.

Comment est-ce possible ?

1er procédé utilisé : Le taux légal de 5%

Certains pays de l’Union européenne ont jugé utile de fixer un taux légal sous lequel aucun parti ne peut avoir de représentant élu.

Rappelons que 16 pays de l’UE sur 27 n’ont pas jugé ’utile’ une telle mesure, dont les Pays-Bas, l’Espagne ou encore le Royaume-Uni !

Parmi les 9 pays ’zélés’ ce seuil s’étale de 3 à 5%, en France et en Allemagne ce seuil est de 5% !

2ème procédé utilisé : Les circonscriptions électorales

La France a jugé ’utile’ de se constituer en 8 circonscriptions électorales en 2004. Pour mémoire, de 1979, date des premières élections du Parlement européen, à 1999 la France était constituée en une circonscription unique. En Allemagne où 99 sièges étaient en jeu en juin 2009, les listes peuvent se constituer sous forme de liste nationale unique ou sous forme de listes pluri-régionales (par Land).

Plus le nombre de sièges en jeu est limité, plus la proportionnalité rend difficile l’obtention d’un siège : En France le taux le plus bas atteint pour 1 élu a été de 5,90%, dans la circonscription du Sud-Est.

3ème procédé utilisé : La méthode de répartition

Plusieurs méthodes de répartition des votes peuvent être utilisées dans le cadre du décompte électoral, la plus couramment pratiquée en Europe est la méthode d’Hondt (25 pays l’utilisent).

Cette méthode avantage mécaniquement les gros partis en particulier lorsque le nombre de sièges en jeu est limité.

La France est l’un des deux seuls pays de l’UE (avec le Royaume-Uni) qui ont jugé ’utile’ de coupler cette méthode d’Hondt avec une répartition par circonscriptions électorales régionales, augmentant ainsi mécaniquement la difficulté d’obtenir un siège pour de ’petits’ partis !

 

RESULTATS

France – Elections européennes 7 juin 2009

Taux réel obtenu > au taux minimum légal de 5% requis, et 1 siège obtenu

JPEG - 85.8 ko

Dans une Démocratie dont 72 sièges sont en jeu avec le scrutin proportionnel un représentant des citoyens est élu s’il obtient 1,39% des votes. Dans la NON démocratie française le 7 juin 2009, un représentant du peuple français était élu s’il obtenait au moins 5,90% des voix !

France – Elections européennes 7 juin 2009

Taux réel obtenu > taux légal de 5% requis et 0 siège obtenu

JPEG - 94.4 ko

En France, et ce suivant les circonscriptions, un candidat représentant les citoyens français aux élections européennes du 7 juin 2009 ne pouvait être élu s’il obtenait moins de 5,13% des voix dans la circonscription Ouest, 8,15% dans le Centre ou encore 9,29% dans les DOM-TOM !

 

La NON démocratie par le Fric !

1. La France est le seul pays de l’Union européenne où les coûts liés à l’élection européenne sont les plus élevés.

C’est également un des seuls pays où l’impression des bulletins de vote est à la charge des partis. 42 millions de bulletins de vote à imprimer par parti = 400 000€ minimum. Si on ajoute environ 25 millions de professions de foi envoyées à chaque foyer français le ticket d’entrée dépasse largement 1 million d’euros pour chaque parti.

2. En France, les frais de campagne sont remboursés si le parti obtient au moins 3% des votes.

En Allemagne où les bulletins de vote sont pris en charge par l’état, l’état rembourse 0,30€ par vote obtenu à tout parti qui obtient plus de 0,5% des suffrages.

 

La NON démocratie par la combine !

Un parti politique n’existe pas tant qu’il n’est pas médiatisé.

En France tout parti pouvait diffuser des clips de campagne à la TV et radios publiques nationales à la condition qu’il se présente dans 5 circonscriptions, ce qui est plutôt logique.

Ce qui est moins logique cependant,

  • En France, et UNIQUEMENT en France, chaque liste présentée dans chaque circonscription doit compter le double de candidats que de sièges mis en jeu. Ceci pour s’assurer de remplaçants en cas de désistement... Soit environ 80 co-listiers minimum répartis sur 5 circonscriptions pour un parti souhaitant bénéficier de la publicité gratuite TV et radios (rappelons que 72 sièges sont en jeu pour les 8 circonscriptions françaises !), quand en Allemagne ou aux Pays-Bas par exemple une seule liste nationale peut présenter autant de candidats qu’elle le souhaite. Aucun des 12 autres pays réglementant le nombre de candidats ne fixe une contrainte du double de candidats !

  • En France pour les élections de juin 2009, les 6 partis ayant chacun un groupe politique au parlement français bénéficiaient de 2h (soit 20 min chacun) de propagande gratuite sur les ondes TV et radios nationales. Les 17 autres partis se partageaient quant à eux 1h de propagande électorale, soit 3,32 min chacun, la limite étant fixée par la loi à 5 min par parti (s’il y’avait eu moins de partis en lice).

  • En France enfin avez-vous souvent vu ces 17 autres partis dans les médias ? Saviez-vous que vous pouviez imprimer votre bulletin de vote sur le site internet d’un tiers de ces partis qui n’avaient pas les sommes colossales nécessaires pour imprimer leurs bulletins de vote ? Oui l’Omerta française est décidément bien une réalité, à tous les échelons étatiques, nationaux, régionaux et médiatiques !?

Alors, la France, une Démocratie ?

NON ! Assurément une NON Démocratie ! La pire de l’Union Européenne* !

Vous trouvez ça normal ? Nous non, rejoignez Newropeans et changeons les règles !

Vous êtes une organisation citoyenne et souhaitez une Europe vraiment démocratique et européenne ? Changeons les règles !

Comme Newropeans rejoignez Front Démocratique Européen !

David Carayol*
Albi, France

mise en forme www.newropeans-magazine.org


* David Carayol est vice-président du Comité Directeur de Newropeans et a été candidat tête de liste Newropeans sur la liste de la circonscription du Sud-ouest

** En savoir plus ici sur les procédures électorales européennes : www.newropeans.eu/spip.php ?article=1190〈=fr

source :

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/la-no...


22:19 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe, democratie, france

29/04/2009

La révolution pour restaurer la Démocratie

La Révolution pour restaurer la Démocratie

sarkozy1_aides copy.jpgLa France est elle devenu une méga-entreprise internationale?
Quant on voit la politique qu'il y est mené par Sarko, entre les reformes sur la santé de Bachelot, qui demande aux hôpitaux d'être plus rentable, ainsi que la reforme de Pecresse pour une rentabilité plus accrus dans le milieu universitaire, je dirais : sans aucun doute ! Je ne parle même pas de la politique d'immigration raciste d'Hortefeux et des "lois" liberticide qui se propagent un peu partout chez nous et qui sont passés en force par la majorité et justifié par le chien chien à son pépére: Lefebvre.

En d'autres termes, comme tout les parties fasciste ont fait bouger les choses par la force et en faisant peur au peuple. En tout cas, moi je n'ai pas peur, ne faisant pas partie de ces gens à l'instinct grégaire et influençable.

Il semble qu'aujourd'hui, la souveraineté des pays d'Europe est disparu complètement, sûrement dû au fait qu'aucune nation européenne n'a plus aucun pouvoir sur l'émission de sa propre monnaie.

 

 

Ainsi les dirigeants comme Sarko sont devenu des espèces de "mega-patron" à la solde et à la merci des banques centrales comme la BCE,FMI..., au lieu d'être des chefs d'état avec un vrai pouvoir politique (ca on l'avait remarqué ! Voir aussi le lapsus de Dati dans la vidéo, trés révélateur). Seulement comme tout les patrons, Sarko fait une politique économique uniquement aux profits des plus riches et lese le peuple (voir également le lapsus ou plutôt la révélation de Sarko sur la vidéo, où il l'avoue lui-même).

 

En même temps, si l'on considère que c'est l'Europe qui décide de tout pour les nations, à quoi bon voté pour élire un président dans ce cas?
Triste constat de voir que la démocratie nationale n'existe donc plus, sauf pour placer un méga patron, sans politique sociale dans son programme, puisque le profit prime avant tout.
pochette-revolution-pen.jpgJe comprends mieux pourquoi le partie socialiste à du mal en ce moment, car quel choix ont ils, pour instaurer une politique juste et sociale dans ces conditions ? les socialistes au pouvoir ne changeraient rien, puisqu'eux aussi devront se plier.
Le dictât européen écrase toutes politiques qui n'est pas la sienne, c'est à dire développer les marchés pour un profits de plus en plus grand, pour faire face à la concurrence de la Chine, la Russie, le Brésil...
Et comme dans ces pays (devenu aujourd'hui, les plus puissant du monde), il n'y a aucun politique sociale; l'Europe se voit obliger de faire pareil pour pouvoir être toujours dans la course et ne pas perdre son statut privilégier qu'il a depuis des siècles.
Le problème ou plutôt la chance, est que nos nations européennes et en particulier la France, ne sont pas des peuples soumis.
revolution-de-1830---combat-devant-l--hotel-de-ville---28.07.1830.jpgLa révolution me semble donc inéluctable, car si les français ne peuvent pas obtenir de vrai dirigeant politique avec une politique sociale, via les urnes, alors ils reprendront le pouvoir comme en 1789.
Car qui peut proposer une alternative politique sociale aujourd'hui et nous faire sortir de cette Europe ?? Sego, Besancenot ?? En tout cas, pas une politique de droite !
La giga machine europe est tellement enorme que rien ne pourra la mettre a genoux politiquement parlant, enfin je crois pas à une solution politique à ce niveau là !
Donc ils nous reste, l'effondrement monétaire et la fin des haricots (qui est une forte probabilité) ou une révolution européenne des nations.
Les français seront dans ce cas, sûrement en 1er ligne et moi devant !!!

VIVA LA REVOLUTION

Monté Cristo

22/01/2009

Ravalomanana, en disgrâce, tombe du mauvais côté de l’histoire !

Ravalomanana, en disgrâce, tombe du mauvais côté de l’histoire !

Antananarivo en feu : La Radio nationale, RNM et La Télévision Nationale TVM - La station MBS .....

Antananarivo en feu

Plus de 500.000 personnes ont répondu « présent » à l’appel du Maire d’Antananarivo, Andry Rajoelina, ce samedi 24 janvier dernier à la « place de la démocratie » nouvellement créée à Ambohijatovo.

Poussées par une soif avérée de la liberté, ces personnes ont même exigé au jeune Maire à ce que soit mis fin la dictature de Ravalomanana à travers la mise en place d’une période de transition au cours de laquelle l’assainissement des affaires nationales, noyées jusqu’alors dans une corruption nauséabonde et un abus de pouvoir insupportable, se doit d’être le principal objectif.

A travers cette démonstration de force grandeur nature initiée par Andry TGV, on y décèle un message clair à l’endroit de Marc Ravalomanana : Le peuple en a assez de sa gouvernance dictatoriale.

Les « rancoeurs » d’un peuple trop longtemps tenus dans la terreur, ont fini par exploser au grand jour.

Si les centaines de milliers de personnes ont, ainsi, osé braver l’interdit, ce n’est pas seulement par sympathie, certes réels, qu’elles éprouvent envers le Maire, Andry Rajoelina, mais d’abord, d’une part, par leur ras le bol d’un système de gouvernance fait d’oppression, d’arbitraire et de violation des lois orchestrés par le régime actuel depuis, 7 ans, et d’autre part, par leur ferme détermination à dire « Non », une bonne fois pour toute, à cette gouvernance déviante, c'est-à-dire leur refus de subir les conditions inhumaines que les dirigeants leurs infligent quotidiennement.

Pourtant, au lieu d’être attentifs aux revendications de la population qu’ils sont censés satisfaire, les dirigeants malgaches, Marc Ravalomanana en tête, n’ont fait qu’à leurs têtes, et, au contraire, ont choisi l’option de la répression comme réponse.

Pire, pour justifier sa brutalité, Marc Ravalomanana évoque (inconsciemment ?) le « respect de la Constitution ». Il dit, sans rire, que : « «J'ai juré de veiller sur la Constitution, je suis le premier garant de son respect et j’ordonne au gouvernement de rétablir l'ordre public», sic.

De quelle Constitution donc Marc Ravalomanana parle-t-il ? Car, à l’entendre, on a l’impression qu’il existe à Madagascar une Constitution qui permet aux dirigeants de « céder » une partie ou l’intégralité du territoire national aux étrangers ayant comme vocation de recoloniser les pays pauvres comme le nôtre, comme le disent, eux-mêmes, les experts de la FAO sur la cession de 1,3 millions d’ha de terre malgache à la firme Daewoo logistics; comme s’il existe également une Constitution qui prône la dictature (donc interdiction totale de la liberté d’expression, saccage gratuit des radios et télévisions privées appartenant à ceux qui ne sont pas de même bord politique que le parti présidentiel, à l’emprisonnement des leaders d’opposition…) comme principe fondamentale de la gouvernance du pays ; comme s’il existe, encore, une Constitution qui autorise un chef d’Etat à se servir librement dans la caisse de l’Etat pour satisfaire ses intérêts personnels et particuliers comme l’achat d’un avion VIP coûtant la bagatelle de 60 millions de dollars aux contribuables malgaches alors que 80% d’entre eux survivent avec moins de 1 dollar par jour….

Au contraire, c’est pour stopper ces « dérives » et cette « violation permanente » de la Constitution malgache par Marc Ravalomanana que le peuple se lève en ce jour, comme un seul homme, derrière Andry Rajoelina et exige l’instauration de la transition.

Ravalomanana semble ignorer qu’il « n’est pas la loi », et qu’au contraire, celle-ci, comme le stipule noir sur blanc la Constitution malgache, est « l’expression de la volonté générale (de la population) », et non la volonté d’un homme quand bien même chef d’Etat, et qu’il impose arbitrairement au peuple malgache au détriment de l’intérêt de ceux-ci.

Il est donc aussi bien légale (car conforme à la Constitution malgache) que légitime (incarne la volonté générale) que le peuple malgache se soulève actuellement pour mettre fin à ces dérives dictatoriales dans lesquelles les prestiges des dirigeants priment devant les intérêts de la Nation, ou que la répression est édifiée comme principe de gouvernance.

Si donc, Ravalomanana, subit actuellement, et ce à juste titre et comme il le mérite, le courroux du peuple malgache, ce n’est pas auprès de la communauté internationale qu’il trouvera du soutien pour avaliser sa sale besogne envers le peuple malgache. Le discours du chef d’Etat le plus puissant du monde, récemment élu, le président des Etats-Unis d’Amériques, Barak Hussein Obama, à l’adresse des chefs d’Etat de la même trempe que Ravalomanana est clair et sans bavure : « A ceux qui s’accrochent au pouvoir par la corruption, la tromperie et en écrasant l’opposition, sachez que vous êtes du mauvais côté de l’histoire ». Que Ravalomanana est donc ainsi averti. Ce message sonne comme un signe d’espoir pour le mouvement populaire actuel. Car, le temps de l’impunité des « autocrates », même issu des urnes, est révolu.

Ces centaines de milliers de malgaches arborant la couleur orange, signe de la démocratie, continueront à chanter à tue-tête leur désir de démocratie dans les creux des oreilles de Ravalomanana jusqu’à ce que cette pratique brutale et dictatoriale trépasse à jamais.

Madagascar a besoin de cette victoire contre la dictature car elle est la seule qui est à même de sauver Madagascar de la destruction que les tenants du pouvoir actuel ont sournoisement programmé pour notre pays.

C’est bien parce que Ravalomanana (imbus de lui-même et complètement déconnecté du peuple malgache), a choisi de se ranger du mauvais côté de l’histoire que le peuple malgache a décidé de s’en séparer et, donc, de l’évincer de la tête de la Nation.

liens sites infos madagascar :

http://www.13mai.com/

http://madagate.com/

04/12/2008

Sarko le manipulateur

 

Mort de nos libertés, La Démocratie n'est plus !

 

Coup d'état sur l'informationsarkozy_police_journal_20h_.jpg

 

Les medias sont sous pressions (avec des arrestations musclés et arbitraires de journalistes pour les intimidés), le service publique de l'audio-visuel en voie d'asphyxie (suppression de la publicité, et tous pouvoirs donnés au président de la république)

Mais que ce passe-t'il dans notre pays par rapport à la liberté d'expression, où allons-nous et que cherche à faire réellement Nicolas Sarkozy?

Et si c'était pour prendre le contrôle de l'information, pour mieux nous cacher la réalité d'un avenir très sombre et surtout les agissements réels de la gouvernance de Nicolas Sarkozy.

sarko-obsede-mediatique-enzo.jpgPlus que probable quant on connaît l'affection que notre président a pour la manipulation médiatique sur les masses, et son amour de ré-inventer sa propre image à chaque minute qui passe.(tiens ca rime !!)

C'est typiquement ce qu'a déjà fait G. W. Bush avec sa propre chaîne de télévision « la Fox » lors du conflit Irakien, pour ainsi manipulé et faire accepter à son peuple la légitimité de ses projets en Irak; qui aujourd'hui, nous savons qu'ils étaient non justifiés, sauf pour ses propres intérêts personnel.

Nicolas Sarkozy étant lui même un Pro-Américain, tant par ses convictions sur ultra libéralisme, de l'auto régulation des marchés et le modèle de la politique marketing de ce pays qui le fascine, je ne m'étonne pas outre mesure qu'il veuille en prendre l'exemple.

On reconnaît bien là son pragmatisme, comme il ose l'avouer lui même. Vouloir contrôlé l'information et conditionné le peuple pour justifier ou cacher ses agissements, notre Sarko est un vrai Bushiste, voir pire, un Sarkosiste, car finalement il n'a rien à envier à Bush, puisqu'il va encore plus loin que lui !!

Il l'applique et en joue déjà très bien par son attitude schizophrénique, qui d'une part lui fait avoir aujourd'hui un langage presque de socialiste démocrate dans les medias et d'autre part, la réalité de ses agissements dans les solutions prisent concrètement, sur la situation de la crise mondiale actuelle; qui sont bien sur, contraire à tout ce qu'il peut nous dire, dans notre poste de télévision.

Ne nous leurrons pas, ce n'est donc pas un retournement de veste de sa part, mais bien du pragmatisme et juste une façon de nous plaire en disant ce que nous voulons entendre, mais bien sur toujours en agissant de la façon contraire dans ses actes.

Bref, tout simplement nous manipulés pour continuer à faire tout ce qu'il veut, pour sauver ses petits copains du medef et un système qui est pourtant déjà voué à une mort certaine.

En psychologie, on appelle ca le langage paradoxale, c'est à dire, qu'il nous dit qu'il nous aimes avec un sourire plein d'affection, tout en nous giflant trés violemment. Pour le coup notre société pourrait vraiment devenir schizo, car ce sont les conséquences psychiatrique de ce type de langage.

Tout le monde ne regarde pas la TV, et beaucoup font leur propre zapping sur le web (comme moi par exemple)

Une chose est sur, c'est que Sarkozy ne pourra jamais contrôler le web,et ca il le sait très bien (rappelez-vous du buzz internet sur le fameux : casse toi pauv'e con !)

Mais il semble penser qu' en contrôlant la télévision et en faisant pression sur les journalistes de tous bords, il pourra bloquer, voir castrer certaines informations à la base, qu'on ne retrouvera plus sur le web.

C'est qu'il n'est pas bête notre président, et dans ses conditions, c'est bien ce qui m'inquiète!

Je pense que nous assistons , sans même pouvoir agir, à la mort de nos libertés fondamentale, purement et simplement , car ils vont faire passer de force les decrets !

Qui a dit que la France était le pays des droits de l'homme, de la liberté, de l'égalité et de la fraternité? Sûrement pas Sarkozy !

Puisqu'il se retrouve aujourd'hui à la tête de l'audio-visuel et de la presse privée française, grâce à ses amis du CAC40 et en même temps à la tête du paysage audio-visuel du service publique. Et ca, c'est sans parler des nouveaux moyens développés par le gouvernement sur l'information privé et personnel des français, comme les fameux dossiers Edvige des RG.

Sarkozy est devenu le grand manitou de l'information, de la manipulation et de la propagande en France, chapeau l'artiste !  Le terrorisme du pouvoir absolu sur les medias, ca marche puisque même Libération n'a pas voulu ouvrir un droit au commentaire sur leur site, a propos de l'affaire de son ex directeur de l'information!

En tout cas, Il peut dejà  preparer le travail pour les elections presidentielles de 2012, il est tranquille puisque Bush à reussi à etre elu pour un deuxieme mandat , alors pourquoi pas lui

Vive le pouvoir de l'image!

 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu