Avertir le modérateur

27/03/2009

"Le Global" une nouvelle devise mondial pour remplacer le Dollar ?

6a00d83451b18369e200e551b216698833-640wi.jpg

 

 

 

À une semaine d’une importante réunion des pays du G20, la Chine en appelle à l’adoption d’une nouvelle monnaie de référence en remplacement du dollar américain.

C’est que la Chine est dépendante du système monétaire actuel dominé par le dollar US, devise dans laquelle est libellée une grande partie de ses réserves de change, soit près de 2 000 milliards de dollars. Or, la situation économique aux États-Unis inquiète l’empire du Milieu. Si le dollar américain devait péricliter, la Chine serait sérieusement ébranlée, scénario qu’elle veut éviter à tout prix.

Un nouveau système économique mondial

C’est pourquoi elle propose la création d’une monnaie de réserve internationale pour remplacer le dollar US. La gestion de cette nouvelle devise relèverait du Fonds monétaire international (FMI). Le but ultime de cette démarche consisterait à créer un nouveau système économique mondial qui ne soit pas facilement influencé par les politiques de certains pays, souligne la Chine.


Actuellement, Européens et Américains semblent diverger sur les priorités liées à la réforme de l’architecture financière mondiale. Les seconds mettent l'accent sur la nécessité de plans de relance massifs, avant le grand chantier de réforme.

billets_dollar_yuan_b_8175b.jpgLa Chine reconnaît que l'établissement d'une nouvelle monnaie de réserve « largement acceptée » pourrait prendre du temps. Mais, à court terme, la communauté internationale et particulièrement le FMI devraient au moins « faire face aux risques résultant du système actuel, conduire des contrôles réguliers et des évaluations », a souligné le gouverneur de la Banque centrale de Chine, Zhou Xiaochuan.

En route vers le « Global » ?

La Chine n’est pas seule à réclamer la fin de la suprématie du dollar US. Frank Biancheri, directeur des études du Laboratoire européen d'anticipation politique (LEAP/E2020), a fait publier en ce sens une lettre ouverte aux dirigeants du G20 dans le prestigieux Financial Times.

« Il vous reste moins d’un semestre pour éviter que la planète s’enfonce dans une crise dont elle mettra plus d’une décennie à sortir, avec un terrible cortège de malheurs et de souffrance », prévient Frank Biancheri. Cette prédiction n’est pas anodine. En effet, dès février 2006, Frank Biancheri et son équipe ont anticipé et documenté avec une précision remarquable la crise financière actuelle.

arton323-742c7.jpgUne solution à la crise

Pour faire échec à la crise, il faut créer une nouvelle devise internationale de référence, dit Frank Biancheri. « Le dollar américain et l’économie des États-Unis ne sont plus en mesure d’être les piliers de l’ordre économique, financier et monétaire mondial. Tant que ce problème stratégique n’est pas abordé directement, puis traité, la crise s’approfondira, car il est au cœur des crises des produits financiers dérivés, des banques, des prix de l’énergie, …et de leurs conséquences en terme de chômage massif et de baisses des niveaux de vie », écrit l’expert.


Sous la gouverne d’un institut monétaire mondial

Cette nouvelle devise, qui pourrait s’appeler le « Global », devrait être fondée sur un panier de monnaies correspondant aux principales économies de la planète : dollar US, euro, yen, yuan, rouble, real, etc. Le « Global » serait géré par un institut monétaire mondial, dont le conseil refléterait le poids respectif des monnaies le composant.


default.jpgFrank Biancheri croit qu’il n’y a pas de temps à perdre. Si une telle solution de rechange au système actuel en plein effondrement n’a pas commencé à être préparée d’ici l’été 2009, « le système monétaire international actuel ne passera pas l’été ». Et si certains États du G20 pensent qu’il vaut mieux garder le plus longtemps les privilèges que leur procure le statu quo, ils devraient méditer sur le fait qu’aujourd’hui ils peuvent encore influencer de manière décisive la forme que prendra ce nouveau système monétaire mondial. « Une fois la phase de dislocation géopolitique entamée, ils perdront au contraire toute aptitude à le faire », note-t-il.

Consulter la lettre ouverte de Frank Biancheri aux dirigeants des pays du G20


Source :

http://conseiller.ca/

04:15 Publié dans economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dollar, fmi, chine, g20, krash

19/02/2009

L'EURO SURVIVRA-T-IL A CES CRISES ?

L'EURO SURVIVRA-T-IL A CES CRISES ?

inflation_euro_record_routiers.jpgAvec la crise économique et les différentes annonces de plans de relance -- dans lesquels seront dépensés des milliards d'euros et de dollars que les pays n'ont pas -- la guerre a tendance à se déplacer sur le terrain des notations et des monnaies des pays. Ces montagnes de dettes qui vont s'accumuler risquent de les fragiliser à un autre niveau, autrement plus important.

Les pays sont de moins en moins solvables
La dégradation des finances publiques autant que les augmentations des déficits budgétaires inquiètent sérieusement les agences de notation. Ces dernières, après leurs terribles négligences sur leur travail d'avant crise, ayant même été accusées d'avoir contribué à l'éclatement des subprimes, se mettent à montrer plus de sévérité.

Standard & Poor's et Moody's dégradent les notes de la dette souveraine de certains pays comme la Grèce passée à A-, l'Espagne passée AA+, le Portugal passé A+ fin janvier. Elles ont des velléités de perspectives négatives sur l'Irlande. Le Royaume-Uni peut malheureusement être amené à suivre cette voie, qui n'a rien de royal.

La prime de risque en cas de défaut de paiement n'en finit plus d'augmenter, et la notation des pays -- qui indique le degré de risque à acheter la dette dudit pays -- de s'abaisser. Pour les agences, acheter la dette souveraine, même de pays réputés fiables, devient de moins en moins sûr ! Premier point : n'achetez plus de bons du Trésor et autres obligations d'Etat, mais achetez de l'or. Au moins, si les Etats ne peuvent plus rembourser, vous serez assis sur un vrai trésor.

euro.h13.gifL'euro risque-t-il d'imploser ?
Deux écoles se font jour à ce sujet. Certains spécialistes, financiers ou économistes, avancent la thèse d'une implosion de l'euro. Comment gérer une Zone euro dont les participants n'ont plus du tout les mêmes taux d'intérêts... avec l'Allemagne à un bout et la Grèce ou l'Espagne à l'autre ? De jour en jour l'écart se creuse, aboutissant à des situations intenables et mettant à jour un véritable risque de faillite de l'état concerné.

En dehors de la Zone euro, mais dans ce même espace européen, s'ajoutent les différents taux de change entre les devises des pays qui ont conservé leur propre monnaie. La couronne suédoise par exemple a baissé de 15% par rapport à l'euro ; la livre sterling pour le Royaume-Uni (tout comme d'ailleurs la livre turque) a chuté de 20% par rapport à l'euro. Or, tous ces pays proposent des produits manufacturés dont la compétitivité s'est mécaniquement améliorée du fait de la dévalorisation de leur monnaie.

Euro.jpgLe risque, c'est d'une part de conduire les pays européens à la déflation (baisse des prix pour pouvoir lutter... puis baisse inévitable des volumes) puis à la dépression. Mais en ce moment même... certains pays réfléchissent sur l'éventualité de quitter la monnaie unique, histoire de dévaluer leur monnaie afin de retrouver une certaine compétitivité. Cela risquerait à coup sûr de mener à une crise politique européenne, si ce n'est l'explosion de l'euro.

De l'autre côté de la lorgnette figure un certain Joachim Almunia, commissaire européen aux affaires économiques qui, pour sa part, pressent au contraire une forte probabilité à l'arrivée du Royaume-Uni, de la Suède et du Danemark au sein de la monnaie unique.

Les mois prochains devraient trancher entre ces deux discours. Moralité en ce qui concerne vos finances : achetez de l'or pendant qu'il est temps. Les devises vont valser.

18:18 Publié dans economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro, crise, economie, krash, europe, pays

05/01/2009

Ce qui nous attend à partir de 2009


Ce qui nous attend à partir de 2009, ou la situation de la crise, pour les nuls !

Je ne voudrais pas jouer les oiseaux de mauvaise augure, ou encore moins me prendre pour un oracle, mais il me semble que l'année 2009 va être le début de la fin "consciente" de notre civilisation, tel que nous la connaissons. Je m'explique; je dis consciente, car le processus à déjà commencer déjà depuis plus d'une vingtaine d' années, dans une inconscience totale et collective, ou presque.
Mais aujourd'hui, les esprits des gens dans le monde, semblent s'éveiller sur la dur réalité qui nous attends, dû à la médiatisation de cette crise, que nous vivons tous malgré nous, mais qui ne peut assurément ne plus être caché du public.
On se réveille avec la gueule de bois, après cette période des 30 glorieuses, dont il faudra d'ailleurs changer le nom, tant l'immoralité sur les marchés s'y sont installés sournoisement !

Quel est la situation réelle en ce début d'année 2009 ?
L'effondrement du système monétaire et financier international s'étend et s'accélère....

Lire la suite

01/01/2009

résumé de la situation

NO COMMENT !

 

http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid2438-c-canal-buzz.html

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu