Avertir le modérateur

06/08/2009

Regardez comment ils vous manipulent

Regardez comment ils vous manipulent

On parle de manipulation lorsqu’un individu ou qu’un groupe d’individus, exerce une tentative de prise de contrôle de l’esprit et du comportement d’une personne ou d’un groupe, en usant de techniques dites de persuasion ou de « suggestion mentale », en cherchant ou non à contourner les capacités critiques et/ou d’auto-critique de la personne, c’est-à-dire sa capacité à juger ou à refuser des informations ou des injonctions.

Source :

http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=23364

 

18/06/2009

Formatage intellectuel...

Formatage intellectuel...

En plusieurs occasions j’avais constaté l’influence d’un fait divers sur le comportement de la société. En l’occurrence j’y avais vu un conditionnement volontairement orienté par les médias pour la promotion de la pensée unique capitaliste. Ce conditionnement faisant que la plupart des citoyens ne se posent plus la question idéologique, à savoir, s’il n’y a pas d’autres solutions. Ce dirigisme intellectuel est de plus favorisé par une mise en avant des religions, du spirituel, comme une sorte d’exutoire focalisant le réflexe philosophique au détriment des recherches plus basées sur un bien-être sociétal et politique. Une façon de dissoudre le débat politique dans une sorte de galimatias où le spirituel paraît essentiel mais cache en vérité une réalité plus pragmatique de recherche maximum du profit par une oligarchie dominante. Cette façon de voir les choses n’est que la partie émergente et consciente du conditionnement. Il en existe une autre non maitrisée qui s’épanouit comme l’effet boule de » neige….

les-medias-veillent.jpgIl s’agit du fait divers important qui à partir du moment où il est traité d’importance va prendre de plus en plus d’importance mettant au second plan d’autres événements aussi importants sans doute, pas aussi consensuels peut-être. L’événement qui aura le devant de la scène ne sera pas celui qui ira a contrario de la pensée unique parce que dans beaucoup de cas cela ce fait de façon anodine par un conditionnement déjà non conscient de la part des acteurs médiatiques, régulant ainsi encore plus l’inconscient vers le même critère idéologique. J’ai écrit l’effet boule de neige, ce pourrait être à un degré moindre l’effet papillon.

Mais où cela va encore plus loin dans le formatage intellectuel c’est que même lorsque l’on veut dépeindre, porter à dérision, faire connaître une situation particulière tout à fait différente de l’événement premier on se sert de son exemple pour la relater, ou on la décrit à la manière de…

Pour ma part, il m’est arrivé plusieurs fois de tomber dans ce piège. Ce qui m’a fait réagir c’est un article du camarade « Pilhaouer » dont le titre est significatif : « Crash d’un appareil syndical ». Il faut bien convenir que la comparaison est de bon aloi, ce petit « post » de bonne facture, mais il va conforter dans son cadre éditorial l’abreuvement de ce fait divers, l’accident de l’Airbus, dans les médias.

Donc, cette approche d’une déliquescence des instances syndicales que certains dénoncent, avec raison ou pas, n’est pas anodine car elle s’inscrit bien dans l’imprégnation donnée au mode de réflexion des individus par une médiatisation volontairement exacerbée de cet accident passant au second plan le reste de l’actualité ; particulièrement les européennes, dont on ne voulait pas quelles soient débattues, le statu-quo arrangeant la plupart des participants.

cerveau_intro.jpgDonc, on s’aperçoit effectivement que le thème fut marquant en matière de communication car il est repris ici pour servir d’exemple à la déliquescence des instances syndicales. Ce qui, je pense, est grave car souvent cela se fait de façon inconsciente et le martelage médiatique arrive sur le fond par ce genre de méthodes à faire que les individus extrapolent peu hors de la pensée unique, cette exemple est frappant car même s’il diverge sur le fond, la référence et la dialectique s’inclut dans le système.

A première vue cette approche un peu métaphysique des prégnances des communications peut paraitre une sorte de présomption intellectualiste de ma part pour broder autour d’un sujet qui est le lot commun de nos sociétés modernes. Que l’on ne s’y trompe pas, mon propos est loin d’être anodin car dans une société développée les médias sont l’acteur essentiel de la communication, et par la même le vecteur qui influence nombre d’individus vers une acceptation sans trop de contestation du capitalisme, allant à l’évidence jusqu’à raisonner que par le formatage de la pensée unique.

codbar80.jpgLe problème se pose un peu différemment dans des sociétés moins développées que les nôtres puisque la notion de survie, la recherche de la nourriture du lendemain passent avant la communication reine qui est le fait des pays où l’on a presque plus à s’occuper véritablement des problèmes majeurs de notre existence. Néanmoins, malgré cela, on s’aperçoit que les capitalistes étant des prosélytes incomparables tentent de faire passer chez les populations défavorisées la primauté sociétale vers les médias. Cela ne réussit pas toujours car par exemple dans quelques pays d’Amérique latine, la pensée unique a été piétinée par des hommes et femmes qui ont pris conscience de leur aliénation. Ils se sont tournés alors vers une autre envie sociétale qui pourtant reçoit les assauts incessants du capital comme c’est le cas avec la tentative de domination des médias par ceux-ci au Venezuela.

Naturellement en écrivant ces lignes, je pensais naturellement au film sur Chomsky où est bien démontré, par celui-ci et les deux autres interviewés, cet embrigadement intellectuel tout à fait inconscient dans son découlement pour traiter la suite des événements, qui trouve néanmoins son origine dans une médiatisation volontairement orientée, ou inconsciemment orientée dont nous devons prendre conscience afin de rester lucides avec l’esprit critique.

Autrement c’est laisser libre cours aux ravages de la pensée unique qui annihilent ainsi les prises de décisions se voulant libres du peuple souverain !

par Mengneau Michel

source :

http://le-ragondin-furieux.blog4ever.com

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/formatage-in...

13/06/2009

Réveillez-vous !!!

Conscience-26e1b.jpg

La révolution de la conscience

Voici un petit film trés bien monté, qui en dit long sur la réalité de notre monde et qui montre à quel point on nous manipule depuis toujours. Il commence par une vision globale sur le passé, le présent et le futur du continent américain, puis s' élargit au niveau de l'union européenne, l'union africaine, l'union asiatique, pour enfin finir vers une future gouvernance d'un nouvel ordre mondial.
Quand on regarde ce film et que l'on fait un parallèle avec la France et l'Europe, on se rend bien compte des similitudes, avec la politique liberticide de l'UMP de Nicolas Sarkozy et de son appartenance quant au grand dessein de l'émergence de cet nouvel ordre mondiale, qu'il défend d'ailleurs lui même et ne s'en cache pas.
206ad85a-1a02-11de-8e87-87bc2b0d3f09.jpgCeci expliquant cela, on comprend mieux aujourd'hui où il veut en venir avec toutes ces reformes, qu'il tente de nous imposer, sa politique anxiogène basé sur les peurs des gens et pourquoi il adore les États-unis, qui sont des maîtres en la matière, de la manipulation des masses et leur approche fasciste de l'économie dans le monde.

J'espère que ce film vous fera réfléchir sur vous même et notre société, tout comme "HOME" qui essaie de nous faire réfléchir sur l'état de notre planète. Grâce à lui, peut être allez-vous mieux comprendre la construction de notre civilisation, notre vraie condition sociale, qui va vers une société de plus en plus grégaire, via la manipulation de cette "élite", de la gouvernance mondiale passé, actuelle et future, avec l'histoire qui se répète, quant aux intérêts économiques et matériels qui prédominent toujours l'évolution de notre société; Tout comme la politique de Nicolas Sarkozy que je dénonce et qui va dans ce sens. Posez-vous les bonnes questions!  Comme pourquoi sommes-nous aujourd'hui dans l'Otan et avons perdu notre indépendance décisionnaire? Pourquoi veut-il détruire l'enseignement et en faire une entreprise?, Pourquoi tente-il de passer en force des lois liberticides comme Hadopi?, Pourquoi est-il à la tête et contrôle les médias français?, Pourquoi détruit-il les réputations de certaines personnes politique via les médias?, Pourquoi veut-il réduire le pouvoir du parlement?, Pourquoi veut il contrôler la justice et éliminer les juges d'instruction?, Pourquoi il a rendu illégale toutes réunions en bande ou rassemblements de personnes?, Pourquoi il permet aujourd'hui, que l'on fouille des enfants à l'école?, Pourquoi il peut faire arrêter quelqu'un et l'emprisonner sans raison, en l'accusant par exemple de terrorisme?.............enfin bref, êtes-vous sur de comprendre ce qu'il se cache derrière toutes ces transformations de notre nation, de ce style de gouvernance et quels en sont les véritables enjeux????!


J'espère qu'une guerre ou plutôt une révolution va bientôt commencer; je ne parle pas de celle de l'Iran et d' Israel, qui est malheureusement imminente et inéluctable (voir prévue par une certaine "élite"), mais d'une révolution beaucoup plus juste et qui sera le vrai tournant de notre civilisation humaine et peut être, le début d'une nouvelle histoire, d'une nouvelle évolution, d'un nouveau monde.
Je parle de la prise de conscience des peuples, de notre force intérieure, de notre appartenance à la même race (malgré nos différences ethniques, qui sont une richesse, d'ailleurs) : C'est à dire, NOUS LES HUMAINS.

site2a_jpg.jpgNe croyez vous pas, que le temps est venu pour nous tous, de passer de la conscience préhistorique qui nous habite encore,certes à cause des peurs, des conditionnements sociaux, religieux, culturel, éducatif que l'on nous inflige dès la naissance via nos propres familles mûent par ces même conditionnements, et enfin briser toutes ces divisions qui sont maintenus par un système de société qui nous oppose, nous scinde, nous fragmente...., pour ainsi mieux nous manipuler ?

Réveillez-vous, retrouver votre esprit critique et la liberté de vos pensées. Déconditionnez vous de toutes choses, pour voir LA Réalité, trouver VOTRE Vérité en chacun de vous et le sens de VOTRE Vie. Pour aller jusqu'à la prochaine évolution de la conscience humaine, c'est à dire, celle de l'esprit de la paix, de l'amour,et de la compassion.

Nous méritons mieux que ce monde corrompu dans lequel nous vivons, non!? Et la solution n'est pas dans le conflit ou un guerre direct avec les dirigeants, les gouvernants, l'oligarchie financière....qui nous manipulent, ou encore dans une bataille d'une éternelle opposition entre nous tous; mais en commençant par une révolution intérieure, en chacun de nous.
Il me semble que le monde est ce qu'on en fait, alors si chacun de nous se réveille, prend conscience et change en lui, alors on verra le monde changer et nous seront alors tout puissant et prendront le dessus sur nous même, sur notre évolution, notre destin.
Leurs meilleurs armes contre nous, sont nos propres peurs et celle qu'ils nous insèrent tout au long de nos vies, La vrai révolution intérieure, serait de les dépassés, de les maitrisés, de les controlés, afin qu'elles s'évanouissent.

Jiddu Krishnamurti (1895-1986) est un penseur à part dans l'histoire des mouvements spirituels et philosophiques. Digne de la maïeutique de Socrate, il nous fait réflechir et se poser des questions, afin que l'on accouche de nous même, enfin liberer de tous conditionnements.
La base de son enseignement repose sur la conviction que les transformations de la société ne peuvent se faire qu'au terme d'une transformation des individus. Critique vis-à-vis des religions, des sectes, des castes..., Krishnamurti n'aura de cesse de répéter que le bonheur ne peut passer que par le refus de tout type d'autorité. C'est le sens des multiples conférences qu'il a données pendant des dizaines d'années, partout dans le monde.
" Dès l'instant où vous suivez quelqu'un, vous cessez de suivre la Vérité. "

41tgpJISXzL._SL500_AA240_.jpgLe Sens du bonheur - un best-seller mondial jusqu'à présent inédit pour le public français et publié ici à l'occasion du 20e anniversaire de la mort de l'auteur - nous permet de voir le monde autrement. Sans parti pris, universelle, la parole de Krishnamurti nous fait découvrir les racines mêmes de nos problèmes personnels et ceux de la société qui nous entoure.
Il nous apprend l'art de voir et d'écouter avec notre coeur. Et à découvrir la Vérité qui est en nous.
Dans ce livre, Krishnamurti examine, avec l'objectivité et la lucidité qui le caractérisent, les formes sous lesquelles s'expriment ce que nous appelons complaisamment notre culture, notre éducation, ou la religion, la politique et la tradition. Selon Krishnamurti, la véritable culture n'est pas une question d'éducation, d'apprentissage, de talent, ni même de génie, mais ce qu'il décrit comme le 'mouvement intemporel vers la découverte du bonheur, de Dieu, de la vérité'. Pour lui, 'quand ce mouvement est bloqué par l'autorité, par la tradition, par la peur, c'est la décadence'. Il souligne avec une franchise sans concession la fausseté de certaines de nos attitudes et de nos institutions, et ses remarques ont des implications d'une grande portée.

Monté Cristo

à lire :

http://www.amazon.fr/sens-du-bonheur-Jiddu-Krishnamurti/d...

17/04/2009

Comment Les Médias Nous Manipulent..

Comment Les Médias Nous Manipulent..

Voici un petit zapping sur differentes manipulations de télévisions du monde entier...ca parle tout seul.......no comment !!!

 


Monté Cristo

 

21:12 Publié dans zapping | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : manipulation, media, tele

16/03/2009

tentative de déstabilisation du système bancaire de l'UE et de l'Euro par Wall Street et la City

GEAB N°33 est disponible! Tensions transatlantiques croissantes à la veille du G20 : Exemple d'une tentative de déstabilisation du système bancaire de l'UE et de l'Euro par Wall Street et la City


- Communiqué public GEAB N°33 (15 mars 2009) -



GEAB N°33 est disponible! Tensions transatlantiques croissantes à la veille du G20 : Exemple d'une tentative de déstabilisation du système bancaire de l'UE et de l'Euro par Wall Street et la City
Pour LEAP/E2020, les alternatives offertes aux dirigeants du G20 qui se réuniront à Londres le 2 Avril prochain sont au nombre de deux : reconstruire un nouveau système monétaire international qui permette un nouveau jeu global intégrant équitablement tous les principaux acteurs mondiaux et réduire la crise à une durée de trois à cinq ans ; ou bien tenter de faire durer le système actuel et plonger le monde dès la fin 2009 dans une crise tragique de plus d'une décennie.

Dans ce GEAB N°33, nous décrivons ainsi les deux grandes lignes d'avenir qui resteront ouvertes jusqu'à l'été 2009. Au-delà de cette période, notre équipe considère en effet que l'option « crise courte » sera obsolète et que le monde s'engagera sur le chemin de la phase de dislocation géopolitique mondiale de la crise (1), et de la crise profonde de plus d'une décennie.

D'ailleurs, face à l'urgence, LEAP/E2020 publiera le 24 Mars prochain à l'échelle mondiale une lettre ouverte aux dirigeants du G20, modeste contribution de notre équipe pour tenter d'éviter une crise longue et tragique.

La situation s'avère d'autant plus inquiétante que des tensions croissantes se font jour à la veille du sommet du 2 Avril, qui voient émerger les menaces à peine voilées de certains dirigeants et des opérations de manipulation des opinions publiques par d'autres leaders du G20.

Nous revenons plus en détail sur ces éléments dans le GEAB N°33 dans lequel par ailleurs l'équipe de LEAP/E2020 a décidé de se livrer à un exercice utile pour tous ceux (y compris aux Etats-Unis d'où proviennent plus de 20% des lecteurs de LEAP/E2020) qu'exaspèrent l'illusion entretenue par les principaux médias occidentaux sur l'état du pilier américain de notre système actuel : anticiper l'état socio-économique des Etats-Unis d'ici un an, au Printemps 2010. Les tendances lourdes nous paraissent en effet être déjà suffisamment affirmées pour qu'une telle anticipation ait du sens. Un exercice du même ordre sera bien entendu effectué pour l'Union européenne, la Russie et la Chine dans les prochains numéros de GEAB.


Graphique synthétique de l'évolution du sentiment d'inquiétude collective aux Etats-Unis (en bleu : sentiment d'un risque de crise grave ; en vert : sentiment de pouvoir d'achat; en rose : inquiétude sur l'emploi) - Source : Chart of Doom, 02/2009
Graphique synthétique de l'évolution du sentiment d'inquiétude collective aux Etats-Unis (en bleu : sentiment d'un risque de crise grave ; en vert : sentiment de pouvoir d'achat; en rose : inquiétude sur l'emploi) - Source : Chart of Doom, 02/2009
Dans un même souci de fiabilité des informations, l'équipe de LEAP/E2020, qui dès Décembre 2007, dans le GEAB N°20, avait mis en garde contre le risque immobilier en Europe centrale et orientale, a décidé d'analyser dans ce communiqué public du GEAB N°33 la réalité de la soi-disant « bombe bancaire est-européenne » qui a envahi les médias depuis environ un mois.

Si ce sujet nous paraît pertinent c'est qu'il représente selon nous une tentative délibérée de la part de Wall Street et de la City (2) de faire croire à une fracture de l'UE et d'instiller l'idée d'un risque « mortel » pesant sur la zone Euro, en relayant sans discontinuer de fausses informations sur le « risque bancaire venu d'Europe de l'Est » et en tentant de stigmatiser une zone Euro « frileuse » face aux mesures « volontaristes » américaines ou britanniques. L'un des objectifs est également de tenter de détourner l'attention internationale de l'aggravation des problèmes financiers à New-York et Londres, tout en affaiblissant la position européenne à la veille du sommet du G20.

L'idée est brillante : reprendre un thème déjà bien connu des opinions publiques, assurant ainsi une adhésion facile au nouveau contenu ; y intégrer une ou deux analogies frappantes pour assurer une large reprise dans les médias et sur l'Internet (faites « crise bancaire europe est » sur Google, le résultat est éloquent) ; puis utiliser le concours de quelques hommes et organisations liges influentes toujours disponibles pour un mensonge supplémentaire. Avec un tel cocktail, il est même possible de faire croire pour un temps que la guerre en Irak est un succès, que la crise des subprime n'affectera pas la sphère financière, que la crise financière n'affectera pas l'économie réelle, que la crise n'est pas vraiment grave, et que si elle est grave, tout est en fait sous contrôle !

Alors en ce qui nous concerne ici, le thème déjà bien connu, c'est la « séparation entre la « Vieille Europe » et la « Nouvelle Europe », entre une Europe riche et égoïste et une Europe pauvre et pleine d'espoir. De Rumsfeld pour l'Irak au Royaume-Uni pour l'élargissement, c'est une antienne qui a nous a été répétée sans discontinuité pendant dix ans par tous les médias anglo-saxons et affidés, et dont en particulier certains médias britanniques se sont faits une spécialité (3).

Les analogies sont ici au nombre de deux : l'Europe de l'Est, c'est « la crise des subprime de l'UE » (sous-entendu, chacun a forcément une crise de subprime chez soi (4)); et une crise en Europe de l'Est aura le même effet terrible que la Crise asiatique de 1997 (sûrement parce que tout ça se passe à l'Est (5)).

Et les relais disponibles sont nombreux. Tout d'abord, on trouve une agence de notation, en l'occurrence Moodys (6), qui comme ses congénères, est d'une part au service intégral de Wall Street, et d'autre part incapable de voir un éléphant dans un couloir (ils ont juste raté les subprimes, les CDS, Bear Stearn, Lehman Brothers, AIG, ….). Mais, mystérieusement, la presse financière continue à relayer leurs opinions, appliquant sûrement un principe plein d'humanité consistant à penser qu'un jour par simple hasard statistique ils finiront pas évaluer quelque chose correctement. Dans notre cas, l'écho fut unanime : Moodys avait identifié bien à l'avance une énorme « bombe » cachée dans l'arrière-cour de la zone Euro (car c'est bien de l'Euro qu'il s'agit ici) … qui ne manquerait pas de dévaster le système financier européen.

Ensuite, pour crédibiliser la chose, on utilise quelques médias viscéralement anti-Euro (comme le Telegraph par exemple, qui par ailleurs produit pourtant de très bonnes analyses sur la crise, mais que la chute de la Livre et de l'économie britannique a tendance à aveugler ces temps-ci en ce qui concerne la zone Euro) et on diffuse une information qu'on supprime ensuite (car elle est inexacte) pour lui donner le sel de l'interdit, du secret (7) qui dévoilerait un « tsunami financier » mondial en préparation notamment du fait des engagements des banques de la Vieille Europe dans le secteur financier de la Nouvelle Europe (8). On remue tout cela chaque jour via les principaux médias financiers américains et britanniques, sachant que les autres suivront par habitude. Et avec l'UE c'est tellement facile puisqu'il lui faut toujours un long moment pour comprendre et encore plus de temps pour réagir, avec l'inévitable dissension qui permet de faire rebondir la manipulation. Cette fois-ci, c'est le Premier Ministre hongrois, Ferenc Gyurcsany, qui joue le rôle du « pauvre petit nouvel Européen martyr ». Pour mémoire, les Hongrois tentent en vain de se débarrasser de lui depuis qu'il a involontairement avoué il y a 2 ans avoir menti à son peuple pour se faire réélire, en confirmant dans la foulée qu'il avait endetté son pays au-delà de toute limite raisonnable. Et c'est lui qui annonce des chiffres délirants pour un plan de sauvetage du système financier de l'Europe de l'Est, mettant à nouveau en position de « méchants » ou d' « inconscients » les vieux Européens. Le refus de ces derniers est mis en exergue par l'ensemble de la presse américaine et britannique, concluant bien entendu à l'inévitable échec de la solidarité européenne, … et minorant (ou oubliant même parfois) le fait que ce sont les Polonais ou les Tchèques qui ont été les plus virulents contre les exigences aberrantes du Premier Ministre hongrois (9). La tentative d'affaiblir la zone Euro et l'UE par l'Est peut donc se poursuivre. Il faut attendre les déclarations répétées des dirigeants de la zone Euro, l'annonce d'un plan de soutien financier substantiel (au regard des risques réels) et les communiqués musclés des dirigeants politiques et des banquiers centraux de la région pour que cette manipulation commence à perdre un peu de sa vigueur. Mais elle n'a toujours pas disparu, car le parallèle est maintenu dans les médias mentionnés entre crise des subprime et crise de l'immobilier en Europe de l'Est; comme si la Hongrie équivalait à la Californie, ou la Lettonie à la Floride.

Car là est bien le noeud du problème : la taille a de l'importance en matière économique et financière, et ce n'est pas la queue qui fait bouger le chien, comme certains voudraient visiblement le faire croire.

Si dès Décembre 2007, à un moment où nos « experts actuels en crise d'Europe de l'Est » n'avaient pas la moindre idée du problème, LEAP/E2020 avait souligné le risque immobilier important pesant sur les pays européens concernés (Lettonie, Hongrie, Roumanie,...) et bien entendu leurs créditeurs (Autriche, suisse en particulier), il était tout aussi évident pour notre équipe que c'était un problème très limité aux pays concernés. Il y a bien des problèmes à venir pour ces opérateurs et ces pays, mais ils ne sont pas plus grave que la moyenne des problèmes du système financier mondial ; et sans aucune mesure avec les problèmes des places financières de New-York, Londres ou de Suisse. Rappelons-nous que la banque la plus citée comme « détonateur » de cette « bombe est-européenne », à savoir la banque autrichienne Raiffeisen, a réalisé un profit en hausse de 17% en 2008 ; une performance au-delà des espoirs les plus fous de la plupart des banques américaines ou britanniques comme le fait remarquer fort justement William Gamble, l'un des rares analystes s'être intéressé à la réalité de la situation (10).


PIB de l'Union Européenne, de la zone Euro et des Etats-Membres - Source : Eurostat, 2008
PIB de l'Union Européenne, de la zone Euro et des Etats-Membres - Source : Eurostat, 2008
Pour ceux qui connaissent mal la géographie de l'UE, le titre « la Hongrie en banqueroute » ou « la Lettonie en banqueroute » peut paraître tout-à-fait comparable à « la Californie en banqueroute ». Pour ceux qui perdent leur travail à cause de ces faillites, c'est en effet un problème identique. Mais en terme d'impact plus large, il n'y a aucun rapport entre les deux. Ainsi, la Californie, durement frappée par la crise des subprimes, est l'état le plus peuplé et le plus riche des Etats-Unis alors que la Lettonie est un pays pauvre avec une population égale à moins de 1% de celle de l'UE (contre 12% de la population US pour la Californie (11)). Le PIB de la Hongrie représente à peine 1,1% du PIB de la zone Euro (pour la Lettonie ce chiffre est de 0,2%) (12) : soit une proportion comparable à celle de l'Oklahoma (1% du PIB des Etats-Unis (13)), pas à celle de la Floride. On est donc loin d'une Europe de l'Est porteuse d'une crise des subprime à l'européenne. L'ensemble des nouveaux Etats membres de l'UE pèse moins de 10% du PIB de l'UE (et parmi ceux-là, les plus riches ou les plus gros comme la Tchéquie ou la Pologne ne sont quasiment pas affectés). La somme en jeu, pour le système financier européen, se situe dans le pire des cas autour de 100 Milliards EUR (130 milliards USD) (14), soit une somme très modique à l'échelle du système financier de l'UE (15). D'ailleurs, l'UE a pris la tête d'un consortium injectant déjà près de 25 Milliards € (soit 20% du scénario le plus grave) pour stabiliser la situation (16), dont la récente baisse du Franc suisse diminue encore la gravité.

Et, last but not least, en Europe de l'Est, l'immobilier récent gardera une valeur importante (même si plus faible qu'en 2007/2008) car, après 50 ans de communisme, il y a une pénurie d'immeubles modernes. Alors qu'aux Etats-Unis, les maisons construites pendant le boum immobilier de ces dernières années sont des constructions en surnombre, d'une qualité très variable et qui déjà sont en train de se dégrader dans les états les plus touchés. Il y a là une vraie destruction de richesse pour les propriétaires, l'économie, les créditeurs et les banques.

La complexité de cette crise impose d'être très vigilant pour identifier les tendances et les facteurs qui sont réellement porteurs de graves dangers et ne pas se laisser abuser par les rumeurs ou les fausses informations.

Nous espérons donc que cette explication détaillée permettra non seulement de tordre le cou au mensonge orchestré autour de la soi-disant « bombe financière » d'Europe de l'Est (17) ; et qu'elle servira d'exemple pour permettre à chacun de « briser les apparences » et d'aller chercher « derrière le miroir » des médias financiers dominants les éléments factuels qui seuls permettent de se faire une idée précise.

Si le sommet du G20 de Londres ne parvient pas à éviter l'entrée dans la phase de dislocation géopolitique mondiale, ces opérations de manipulation et de déstabilisation vont se multiplier, chaque bloc cherchant à discréditer son adversaire, comme dans tout jeu à somme nulle (18) : ce qu'il perd, je le gagne.


----------
Notes:

(1) Voir GEAB N°32

(2) Relayés par tout ce que ces deux places comptent de médias et experts financiers, dont la plupart n'avait même pas idée du problème immobilier/financier de certains pays d'Europe de l'Est quand LEAP/E2020 l'analysait en décembre 2007.

(3) Nulle surprise donc à ce que Marketwatch reprenne dans un article sur le sujet les accusations à leur propos de la Banque Centrale tchèque. Source : Marketwatch}, 09/03/2009.

(4) Ce qui est pourtant faux. Aucun autre pays, à part les Etats-Unis et le Royaume-Uni ne connaît une telle convergence de facteurs catastrophiques.

(5) Alors que les pays d'Europe centrale et orientale touchés (Hongrie, pays baltes, Bulgarie, Roumanie) sont totalement marginaux dans l'économie mondiale, les pays d4asie du Sud-Est étaient des acteurs-clés de la globalisation des années 1990.

(6) Source : Reuters, 17/02/2009

(7) Et qui fait que même les sites avisés sont incertains sur l'attitude à avoir vis-à-vis de cette « information », entretenant donc la crédibilité de l' «information »., comme par exemple c'est le cas de Gary North, le 19/02/2009, sur le site LewRockwell.com.

(8) Source : Telegraph, 15/02/2009

(9) Source: EasyBourse, 01/03/2009

(10) Source : SeekingAlpha, 26/02/2009

(11) Source : Statistiques 2007, US Census Bureau.

(12) Source : Statistiques 2008, Eurostat. Et les pays baltes sont « couvés » par les pays scandinaves, en particulier par la Suède qui prend grand soin à éviter une spirale incontrôlable dans la région. Source : International Herald Tribune, 12/03/2009

(13) Source : Statistiques 2008, Bureau of Economic Analysis, US Department of Commerce.

(14) Source : Baltic Course, 05/03/2009

(15) Et ridicule au regard des centaines de milliards que n'arrêtent pas d'injecter dans leurs banques de manière répétée les gouvernements américain et britannique.

(16) Source : Banque Européenne d'Investissement, 27/02/2009

(17) Et nous ne nous attardons pas ici sur l'amalgame fait avec l'Ukraine (amalgame auquel Nouriel Roubini, pourtant généralement plus avisé, a également prêté son concours – source : Forbes, 26/02/2009), qui non seulement n'appartient pas à l'UE, mais en plus est un pion de Washington et Londres depuis la « révolution orange ». L'actuel effondrement de l'Ukraine, s'il peut poser problème à l'UE comme tout facteur d'instabilité à ses frontières, illustre surtout l' « effondrement du Mur Dollar » au détriment des positions américaines car c'est la Russie qui va y retrouver son influence. Au moment où à Wall Street et à la City, les grandes banques s'effondrent ou sont nationalisées, on a vraiment assisté avec cette manipulation à faire cacher la forêt américano-britannique par l'arbre est-européen. Certains s'y sont certainement laissé prendre en toute honnêteté d'ailleurs car l'histoire était si crédible : « "si non è vero è bello" » comme disent les Italiens.

(18) Ce que deviendra le monde à partir de la fin 2009 si un nouveau jeu n'est pas lancé d'ici l'été prochain.

04/12/2008

Sarko le manipulateur

 

Mort de nos libertés, La Démocratie n'est plus !

 

Coup d'état sur l'informationsarkozy_police_journal_20h_.jpg

 

Les medias sont sous pressions (avec des arrestations musclés et arbitraires de journalistes pour les intimidés), le service publique de l'audio-visuel en voie d'asphyxie (suppression de la publicité, et tous pouvoirs donnés au président de la république)

Mais que ce passe-t'il dans notre pays par rapport à la liberté d'expression, où allons-nous et que cherche à faire réellement Nicolas Sarkozy?

Et si c'était pour prendre le contrôle de l'information, pour mieux nous cacher la réalité d'un avenir très sombre et surtout les agissements réels de la gouvernance de Nicolas Sarkozy.

sarko-obsede-mediatique-enzo.jpgPlus que probable quant on connaît l'affection que notre président a pour la manipulation médiatique sur les masses, et son amour de ré-inventer sa propre image à chaque minute qui passe.(tiens ca rime !!)

C'est typiquement ce qu'a déjà fait G. W. Bush avec sa propre chaîne de télévision « la Fox » lors du conflit Irakien, pour ainsi manipulé et faire accepter à son peuple la légitimité de ses projets en Irak; qui aujourd'hui, nous savons qu'ils étaient non justifiés, sauf pour ses propres intérêts personnel.

Nicolas Sarkozy étant lui même un Pro-Américain, tant par ses convictions sur ultra libéralisme, de l'auto régulation des marchés et le modèle de la politique marketing de ce pays qui le fascine, je ne m'étonne pas outre mesure qu'il veuille en prendre l'exemple.

On reconnaît bien là son pragmatisme, comme il ose l'avouer lui même. Vouloir contrôlé l'information et conditionné le peuple pour justifier ou cacher ses agissements, notre Sarko est un vrai Bushiste, voir pire, un Sarkosiste, car finalement il n'a rien à envier à Bush, puisqu'il va encore plus loin que lui !!

Il l'applique et en joue déjà très bien par son attitude schizophrénique, qui d'une part lui fait avoir aujourd'hui un langage presque de socialiste démocrate dans les medias et d'autre part, la réalité de ses agissements dans les solutions prisent concrètement, sur la situation de la crise mondiale actuelle; qui sont bien sur, contraire à tout ce qu'il peut nous dire, dans notre poste de télévision.

Ne nous leurrons pas, ce n'est donc pas un retournement de veste de sa part, mais bien du pragmatisme et juste une façon de nous plaire en disant ce que nous voulons entendre, mais bien sur toujours en agissant de la façon contraire dans ses actes.

Bref, tout simplement nous manipulés pour continuer à faire tout ce qu'il veut, pour sauver ses petits copains du medef et un système qui est pourtant déjà voué à une mort certaine.

En psychologie, on appelle ca le langage paradoxale, c'est à dire, qu'il nous dit qu'il nous aimes avec un sourire plein d'affection, tout en nous giflant trés violemment. Pour le coup notre société pourrait vraiment devenir schizo, car ce sont les conséquences psychiatrique de ce type de langage.

Tout le monde ne regarde pas la TV, et beaucoup font leur propre zapping sur le web (comme moi par exemple)

Une chose est sur, c'est que Sarkozy ne pourra jamais contrôler le web,et ca il le sait très bien (rappelez-vous du buzz internet sur le fameux : casse toi pauv'e con !)

Mais il semble penser qu' en contrôlant la télévision et en faisant pression sur les journalistes de tous bords, il pourra bloquer, voir castrer certaines informations à la base, qu'on ne retrouvera plus sur le web.

C'est qu'il n'est pas bête notre président, et dans ses conditions, c'est bien ce qui m'inquiète!

Je pense que nous assistons , sans même pouvoir agir, à la mort de nos libertés fondamentale, purement et simplement , car ils vont faire passer de force les decrets !

Qui a dit que la France était le pays des droits de l'homme, de la liberté, de l'égalité et de la fraternité? Sûrement pas Sarkozy !

Puisqu'il se retrouve aujourd'hui à la tête de l'audio-visuel et de la presse privée française, grâce à ses amis du CAC40 et en même temps à la tête du paysage audio-visuel du service publique. Et ca, c'est sans parler des nouveaux moyens développés par le gouvernement sur l'information privé et personnel des français, comme les fameux dossiers Edvige des RG.

Sarkozy est devenu le grand manitou de l'information, de la manipulation et de la propagande en France, chapeau l'artiste !  Le terrorisme du pouvoir absolu sur les medias, ca marche puisque même Libération n'a pas voulu ouvrir un droit au commentaire sur leur site, a propos de l'affaire de son ex directeur de l'information!

En tout cas, Il peut dejà  preparer le travail pour les elections presidentielles de 2012, il est tranquille puisque Bush à reussi à etre elu pour un deuxieme mandat , alors pourquoi pas lui

Vive le pouvoir de l'image!

 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu