Avertir le modérateur

08/08/2009

c’est reparti comme avant…

France Inter, Le sept dix, « Interactiv », le jeudi 6 août de 8h40 à 9h00

Publié par Paul Jorion dans Economie, Monde financier

« Rémunération des patrons : c’est reparti comme avant… »

02/04/2009

Bouclier fiscal + endettement : le cocktail gagnant-gagnant de l’UMP pour les riches

Bouclierfiscal.jpgLa loi TEPA est devenu le symbole du mandat Sarkozy. A peine le président bling-bing remis de ses luxueuses vacances sur le yacht de son ami Vincent Bolloré, le gouvernement déposait le 29 juin 2007 un projet de loi avec dans le collimateur les impôts les plus redistributifs. 

Cette politique a contribué à creuser l’endettement de la France, qui atteindra cette année plus de 75% du PIB. Or, le remboursement de cette dette occasionnera une nouvelle redistribution de la richesse nationale au profit des plus riches, ceux-là mêmes qui avaient bénéficié des gâteries fiscales du gouvernement.


jpg_Krach-d3208.jpgLa loi TEPA, hold-up inaugural du quinquennat bling-bling

La loi TEPA est devenu le symbole du mandat Sarkozy. A peine le président bling-bing remis de ses luxueuses vacances sur le yacht de son ami Vincent Bolloré, le gouvernement déposait le 29 juin 2007 un projet de loi avec dans le collimateur les impôts les plus redistributifs :

  • l’impôt sur le revenu (IR) voit son taux maximal abaissé à 40%, ce qui revient à supprimer les deux tranches supérieures ;
  • les droits de succession, qui constituent un outil trop méconnu de redistribution, sont l’objet d’abattements multiples pour un total avoisinant 2,27 milliards d’euros ;
  • des abattements de 20 à 75% de l’impôt de solidarité sur la fortune ;
  • au cas ou cela ne suffirait pas, on met en place un "bouclier fiscal" à 60% en 2007, ramené à 50% en 2008. Ainsi, si l’on additionne la CSG, la CRDS, l’impôt sur le revenu, l’ISF, les taxes foncières et la taxe d’habitation et que le total est supérieur à 50% du revenu, l’heureux privilégié se voit rembourser l’excédent : sept impôts pour le prix d’un seul et si vous trouvez moins cher ailleurs, on vous rembourse la différence.

Et, tenez-vous bien, le gouvernement déclare l’urgence pour faire voter ce paquet fiscal. Dès le début du quinquennat, les priorités étaient fixées.

Sarkobouclier1.jpgUne allergie à l’impôt qui vient de loin

Si cette loi inique a profondément marqué les esprits, ce serait une erreur de considérer son abrogation comme l’horizon ultime de toute politique fiscale de gauche à venir. Comme le rappelle Piratage(s), l’allergie à l’impôt ne date pas de 2007. Qui se rappelle des slogans de la campagne présidentielle de 2002 ?

  • Lionel Jospin promettait une baisse de 18 milliards d’impôts, dont 5 sur l’IR, dans la lancée de la politique menée depuis 2000.
  • Jacques Chirac, quant à lui, proposait une baisse de 33% de l’impôt sur le revenu. Dans les faits, la réduction sera de 10% environ.

Alternatives économiques évalue le coût de ce jeu de massacre à 22,6 milliards pour la seule année 2007. Soit quatre fois le plan de relance présenté par le gouvernement fin 2008 (En effet, les 26 milliards annoncés ne seront que 5 à 7 effectivement dépensés en 2009, d’après le chiffrage de Jacques Généreux). L’Etat s’est donc appauvri au profit des plus riches à une période de conjoncture favorable (Rappellons-nous l’affaire de la "cagnotte" de plus de 5 milliards d’euros dégagée par le gouvernement Jospin en 1999.)

Le double effet de la dette créée par les gâteries fiscales

f860e9d80ec40c1900b17c3fd57201fa.jpgNous ne sommes pas de ceux qui pensent que la dette est un mal en soi, comme il ressort des incantations des éditorialistes en vue. Cette question a été traitée de façon fort exhaustive sur d’autres blogs. Cependant, il ne faudrait pas non plus y voir une variable totalement indifférente. Car la dette est un puissant outil de redistribution de l’argent public vers les prêteurs - autrement dit les épargnants fortunés -, sous la forme d’intérêts. Le problème est évidemment inhérent à tout l’emprunt. Cependant, quand une partie de cette dette a pour origine le démantèlement de l’impôt, les nantis gagnent sur les deux tableaux.

  • D’abord, parce que ce sont eux qui bénéficient des gâteries fiscales qui leur sont prodiguées depuis plus d’une décennie.
  • Ensuite, parce qu’ils toucheront des intérêts sur les emprunts que l’Etat consacre à boucher les déficits causés par ces gâteries fiscales.
C’est le double effet néolibéral.

26/03/2009

Une loi sur les parachutes dorés?


Une loi sur les parachutes dorés? Sarkozy le promet depuis... 2007!

Hier soir, le chef de l'Etat a de nouveau menacé de légiférer pour limiter les rémunérations des grands patrons, car nous dit-il : "percevoir un parachute doré, alors qu'il y a un echec de gestion et de management, ce n'est pas honnete et ce n'est pas responsable !" il poursuit en disant : "que si l'entreprise qui mets en place un plan social, et qui recoit en plus une aide de l'etat, c'est egalement malhonnete et irresponsable !" en conclusion, il estime que son devoir est d'etre dans le bon tempo dans l'interet des francais et de legiferer . Mais quoi? : un decret pour regler immediatement les choses ou  jouer le temps, pour ses amis du CAC 40 et du Medef avec une loi ?

Quel bel orateur, et surtout quel bon sens a notre cher president..............de la petite phrase et du pragmatisme !

Ecoutez le, lors de sa declaration !

 


En meme temps, je me pose quelques questions, quant à ses capacités de memoire.
Est-il vraiment dans le bon tempo avec lui meme?
Est-il egalement responsable et honnete, quant on se souvient que pendant la campagne presidentielle de 2007, il avait annoncé que pour l'été 2007, une loi serait voté contre les parachutes dorés?

Dixit Sarko :"Si je suis élu président de la République, je ferai voter dès l'été 2007 une loi qui interdira la pratique détestable des golden parachutes, parce que c'est contraire aux valeurs qui sont les miennes", avait déclaré le candidat Sarkozy, le 19 avril 2007, lors d'une réunion publique à Marseille.

Encore une Sarkopromesse bien sur, puisqu'à ce jour rien n'a été encore fait, et 2 ans aprés la campagne on a l'impression d'entendre un disque rayé. Dans ce cas, on peut donc s'autoriser à penser (comme dirait Coluche) de remettre en cause et en doute, sa credibilité à respecter ses propres dires, ses propres pensées et ses propres valeurs, non !?
Ou alors on peut dire tout et n'importe quoi en politique et donc plus rien ne compte, plus rien n'a de sens......enfin bref, c'est la fête quoi !

Souvenez-vous en 2007, voici une declaration de campagne sur RTL, ainsi qu'une autre lors de la reunion publique à Marseille.

 


Le moins qu'on puisses dire, c'est que son pragmatisme, va jusqu'au changement de discours quasi instané, sorte de retournement de veste verbal compulsif, tellement il veut nous faire croire qu'il est le meilleur, tellement qu'il est le president, tellement sa femme est mannequin, tellement il va sauver le monde.......................................................tellement il est plein de vent !

Pour finir, bien sur tout le monde est scandalisé par ces pratiques, surtout dans cette periode de crise.
Voici un podcast zapping des radios

podcast

PS : Chers lecteurs, je vous remercie pour vos centaines de connection chaque jours sur mon blog, qui m'encourage à continuer. Toutefois, vos commentaires m'interressent tout autant ! Merci à tous !

Monté Cristo

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu