Avertir le modérateur

24/08/2009

Benoît Hamon dénonce une "magouille" entre Intermarché et Luc Chatel !

Les fausses clientes d’Intermarché : Luc Chatel condamne la supercherie

Lundi, le ministre de l’Education nationale visitait un Intermarché de Villeneuve-le-Roi, en région parisienne, pour aller constater devant les caméras la baisse des prix sur les fournitures scolaires. Des clientes enthousiastes sont alors venues à sa rencontre, très informées de l’opération menée par le ministère, « les Essentiels de la rentrée ».

Mais on apprend mercredi que ces soi-disant clientes étaient en réalité des employées d’Intermarché ! La direction du supermarché n’a pas tardé à avouer la manoeuvre, et s’est excusée pour sa mise en scène. Elle dédouane par ailleurs le ministre, soupçonné un moment d’être à l’origine de la supercherie.

Mardi, Libération et France Inter avaient en effet émis l’hypothèse que les fausses clientes étaient des militantes UMP. Pour appuyer leur théorie, les deux médias s’étaient appuyés sur l’identité d’une des "clientes", Virginie Meyniel, qui se trouve être conseillère municipale de Vulaines-sur-Seine, municipalité de droite située à 50 km de l’hypermarché.

Luc Chatel a condamné fermement l’initiative d’Intermarché et assure qu’il n’a "jamais imaginé une mise en scène artificielle de nature à tromper le grand public ou la presse" dans aucun de ses déplacements.

Benoît Hamon dénonce une "magouille" entre Intermarché et Luc Chatel !

Coup de tonnerre, alors que l’affaire Chatel semblait bel et bien retombée. Le socialiste Benoit Hamon accuse le ministre de l’Education nationale d’avoir lui-même monté l’opération des fausses clientes à Intermarché.

"La version de M. Chatel est irrecevable. Bien sûr que son cabinet était au courant de l’initiative d’Intermarché, bien sûr que tout cela est monté, en complicité entre Luc Chatel et Intermaché, et bien sûr que tout cela c’est de la magouille."

Le porte parole du Parti Socialiste a profité de la Fête de la Rose à Frangy-en-Bresse en Saône-et-Loire pour porter son coup. Rappelons qu’Intermarché avait pris la pleine responsabilité de l’initiative et que Luc Chatel l’avait condamnée.

Source : Rue89

http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=23454

21/01/2009

Parlement: le pu-putsch de Sarkozy

Parlement: le pu-putsch de Sarkozy

Manif dans l'hémicycle hier, grève illimitée de l'opposition aujourd'hui. La réforme du Parlement, qui devait revaloriser son rôle et créer un consensus démocratique, n'est pas un franc succès... Récit et images.

Plus de 50 000 visites en une demi-journée, à raison de 3 à 4 000 visionnages par heure. Si le président de la République croyait que les Français se moquent de la vie parlementaire, et que la majorité pouvait passer en force, il s'est lourdement trompé. Et l'agitation socialiste, uqi a pris les formes inédites de manifestations d'hémicycle puis de grève (aujourd'hui) ne passent pas inaperçues. Il est vrai qu'avec des députés chantant la Marseillaise et réclamant la démission d'un président de l'Assemblée qualifié de «complice» du gouvernement. Il  faut remonter à 1947 pour retrouver de pareils incidents.
Les députés socialistes réclamaient le retrait de l'article 13 du projet de réforme du parlement, article qui organise la limitation des débats. Face à aux critiques, Bernard Accoyer a proposé aujourd'hui « qu'un président de groupe puisse demander un temps de débats pouvant dépasser des dizaines d'heures ».

Situation politique grave mais pas dramatique
Les députés socialistes ont également demandé la démission d'un président qu'ils jugent « complice » du gouvernement. « Il n'en est pas question », a répondu l'intéressé affirmant qu'il ne prend pas de « directives auprès de l'exécutif ». Accoyer juge que « c'est une situation politique grave, une crise au sein de l'Assemblée Nationale, un coup de force face à l'institution, cœur de la République, mais ce n'est pas une situation dramatique. C'est ma responsabilité d'y faire face. Je le ferai. Depuis quelques semaines, on sent bien une tension, que je déplore. Mais, pour autant, nous devons mettre en œuvre la réforme constitutionnelle, qui est reconnue par tout le monde. »
Les députés PS ont décidé de ne pas sièger pas aujourd'hui à l'Assemblée Nationale, et ce jusqu'à nouvel ordre. Une grève illimitée de l'opposition, ça fait un peu désordre pour un Président qui avait proclamé urbi et orbi qu'il allait revaloriser les Parlement.

Mercredi 21 Janvier 2009 - 15:56

Régis Soubrouillard

CA CHAUFFE VRAIMENT A L'ASSEMBLE NATIONALE

Voici une altercation à l'encontre de Mr Lefevre par deux députés de l'opposition.
C'est fait du bien de voir que l'opposition se reveille enfin !!
Pourvu que ca dure , comme dirait l'autre!!!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu