Avertir le modérateur

21/08/2009

Obama, pire que Bush ?

Obama, pire que Bush ? Premier bilan

 




Bonjour mes amis,

Jamais une propagande n’a été aussi bien orchestrée par les Médias. Car ce sont eux, en définitive, qui font et défont les "rois". Il fallait une rupture avec l’ère Bush, rétablir l’image d’un pays complètement discrédité par les mensonges et les désastres politiques, en pleine déroute, dans tous les domaines, et d’abord sur le plan moral. Car sur le fond, il ne fallait surtout rien changer. Le séduisant Obama, très charismatique, a été choisi non pour modifier une politique réprouvée dans le monde entier, mais pour la rendre acceptable aux yeux de tous.

Politique intérieure

20080727ObamaTop.jpgTout est dans l’art de vendre. Aujourd’hui, le plus important est de bien communiquer. Le monde a été dupé par Obama, comme la France l’a été par Sarkozy. Et qui va payer la note ? Nous tous. Le jour même de son élection, j’écrivais déjà : "Méfiance !". C’était inspiré. Aujourd’hui, solennellement, avec gravité, je vous le dis : Obama sera plus dangereux que Bush. Et par exemple, ce dernier n’a rien fait pour la santé de ses concitoyens, il a au contraire taillé dans tous les programmes sociaux pour engraisser ses amis, industriels de l’Armement, du Pétrole, etc, comme Sarkozy chez nous. Aujourd’hui, dans les pays occidentaux, le transfert se fait des pauvres vers les riches. C’est proprement scandaleux. 

Mais si Obama, lui, a pris à bras le corps le domaine de la Santé pour le réformer, enfin, c’est finalement au détriment des plus âgés, des plus pauvres, des plus malades. Habiller Paul, ou les jeunes (non malades, en principe), en déshabillant Pierre (les vieux, en principe malades) : C’est une escroquerie.

Alors, quel bilan de ce début de Présidence, outre la mise en place d’une politique de délation envers les citoyens qui se méprendraient sur les intentions d’Obama en matière de politique de la Santé, et des mesures qui dressent 52% des Américains contre lui, déjà ?

 

A-t-il commencé à régler la crise financière ? Loin de venir en aide à ses concitoyens, aux travailleurs ou aux chômeurs, Obama a délibérément joué la carte des banquiers. Nous en étions restés aux 700 milliards de cadeaux pour renflouer les Banques, que celles-ci ont gloutonnement dévorés en distribuant au passage de nouvelles largesses insensées à leurs "meilleurs" éléments, les plus audacieux, les plus cyniques aussi, et l’on parle maintenant de près de 24.000 milliards de dollars pour le TARP (Plan de renflouement bancaire). Les citoyens se retrouvent de plus en plus sans travail ET sans logement, et ils sont mis à contribution pour les dispendieux cadeaux aux banques.

Permettez-moi une audacieuse explication, puisque mes intuitions s’avèrent généralement justes :

pauvre(1).jpgEt si la crise n’était pas provoquée, en définitive, pour pressurer toujours davantage le peuple pourtant de plus en plus appauvri (n’oublions pas que l’idyllique Nouvel Ordre Mondial programmé par la Mafia au sommet a pour but, aussi, de supprimer la classe moyenne, notamment en dépréciant les emplois, en privatisant tout ce qui reste du secteur public, et en supprimant les dernières protections sociales), et cela afin d’offrir à ceux qui sont déjà bien pourvus, un colossal pactole supplémentaire, pour édifier des bunkers dorés, somptueux, climatisés, bien approvisionnés (notamment avec toutes sortes de semences), sécurisés, sanctuarisés... pauvre(2).jpgcomme près de Svalbard, en Norvège, (http://r-sistons.over-blog.com/article-34944347.html) tandis que les peuples se feront la guerre et subiront toutes sortes de pandémies et d’aléas climatiques dûment provoqués pour réduire leur nombre ? Car il en faut, des capitaux, pour édifier cette cité "céleste" hyper-protégée réservée aux "bien nés", aux "bien nantis", "aux mieux méritants", bref à l’"Elite" qui pour nous, brille surtout par sa cupidité maladive, son arrogance caractérielle, son égoïsme sulfureux, et son insensibilité pathologique... Ainsi, notre utilité apparaît clairement : Comme chair à canons, comme esclaves, ou comme laquais... Il y a aussi une autre catégorie, mais là peu de monde se presse au portillon : Celle des résistants. J’en suis ! Le dire clairement, voilà qui va aggraver mon cas, mais il est déjà désespéré. Oui, plutôt mourir debout, que vivre couché !!! Je ne me prosternerai jamais devant des crapules...

Mais revenons à Obama, et à ses résultats. On connaît son nouveau chien, ses déclarations à la presse, son sourire, ses apparitions publiques, très médiatisées... Mais encore ???



Politique extérieure

0dfa248d.jpg
Je prétends qu’Obama est pire que Bush, pas seulement en matière de politique intérieure (incurie, cadeaux aux plus riches, Politique de la Santé eugénique...), mais aussi en matière de politique étrangère. Certes, le nouvel Ambassadeur de l’Empire américain a fait de prometteuses déclarations sur le Proche-Orient, on allait voir ce que l’on allait voir, et tout continue comme avant. Non, en pire : La colonisation bat son plein, des dizaines de familles sont expulsées de leur domicile à Jérusalem Est sans émouvoir personne, Lieberman pavoise aux quatre coins de la planète, alors même qu’il a des bataillons de Juges à ses trousses, les uns pour blanchiment d’argent, les autres pour accusations de corruption ou d’abus de confiance, et j’en passe, il y a aujourd’hui en Israël presque autant de corrompus que de dirigeants. Et beaucoup sont fascistes ou fanatiques. Ça ne gêne personne ??? Il y a peu encore, les Européens faisaient la fine bouche en Autriche avec Haider... Mais on s’habitue à tout, là comme en Italie. En tout cas, avec Israël, on est habitués : Il a tous les Droits, les autres aucun - ou seulement des devoirs !!! Joli pays... Très moral, comme il le proclame à qui veut l’entendre. Quels sont les critères de l’éthique, aujourd’hui, au fait ???


chavez-obama.jpgEst-ce mieux en Amérique Latine ? Eh bien non, Bush ne s’était pas dispersé, il avait négligé ce continent. Obama, lui, cumule tous les avantages : Une duplicité rare (pas de soutien, officiellement, aux auteurs du coup d’Etat au Honduras), et en sous-mains, une politique de déstabilisation de tout le continent, complots à gogo, avec les amis israéliens et anglais (toujours eux), projets d’assassinats de dirigeants trop soucieux de l’intérêt de leurs peuples et pas assez de ceux des multinationales américaines, financement des dictateurs, formations des militaires, établissement de bases musclées (comme en Colombie), envoi d’Ambassadeurs particulièrement zélés et au CV très ambigu... La sinistre Ecole des Amériques reprend du service. "Yes, we can..." ! Avec Obama, les Latino-Américains ont tout à redouter...

i-has-obama-evil.jpgMais le pire du pire, avec le charmeur Obama (FR2 nous promet samedi prochain avec Delahousse, un nouvel "Un jour un destin", cette fois pour célébrer les mérites d’Obama, de la nouvelle Amérique, ils sont beaux nos médias...), ce sont ses projets, quoi qu’en dise l’hypocrite qu’il est : Car le Maître de la Maison "Blanche" veut désormais non pas s’en prendre comme Bush à des Etats sans défense, tel l’Irak, mais à un pays redoutable sur le plan nucléaire : La Russie. Jamais l’Amérique n’a été aussi arrogante, ambitieuse, hégémonique, cynique, prédatrice, criminelle, menaçante - et hypocrite. Ainsi, le ravalement n’est que de façade ! Un exemple ? Dans le cadre de la politique d’encerclement de la Russie, le Vice-Président Joe Biden s’est prononcé en faveur de l’adhésion de la Géorgie à l’Otan... Rien de tel pour provoquer l’étincelle qui mettra le feu dans le Caucase et en Russie comme en Europe ! Et cette politique se prolonge par les provocations en Crimée, via l’Ukraine, ou en Arctique, via le Canada. Nous sommes sur une poudrière. Si nous échappons à l’apocalypse, on le devra seulement à la dissuasion nucléaire de la Russie, et à la capacité de nuisance de l’Iran attaqué. Peut-être dans un réflexe de survie, dans un sursaut de sagesse, l’Amérique et Israël reculeront-ils pour ne pas être victimes d’effroyables dégâts collatéraux...

Et l’Irak, justement ? Obama délaisse progressivement ce pays (en assurant ses arrières avec des marionnettes bien peu démocratiques), mais pour mieux réorienter ses forces, et même les augmenter, en Afghanistan, nouveau terrain de chasse, pardon, de mort, et comme cela ne suffit pas, voici les troupes américaines, dans la foulée, qui investissent le Pakistan... La démesure n’est pas loin ! On se prend à regretter Bush, un comble !!! Bref, tout cela ne présage rien de bon. D’autant que les Etats-Unis ne s’arrêteront pas, ensuite ce sera le tour de la Chine, dernier obstacle à la domination du monde...

eugenisme-assassinguerre-silencieuse-us-lhuma-L-4.jpegAlerte, ces gens sont des irresponsables, des déments !!!! Vous voulez que je vous dise ??? Un mandat d’arrêt international devrait être lancé contre ces assassins de l’humanité pour quelques dollars de plus !!!! Et au lieu de cela, on déroule des tapis rouges devant les pas des ordures qui ont fait main-basse sur la planète, de la manière la plus anti-démocratique qui soit !!!

Et la folie meurtrière se met en place, palier par palier, dans les coulisses. La déstabilisation de l’Iran, le choix d’icônes féminines faisant le tour du monde parce que tuée ou parce qu’accusées d’espionnage, tout se déroule machiavéliquement sous nos yeux pour neutraliser toute opposition à l’attaque de ce pays qui pourtant n’a jamais attaqué personne...

Contournant l’ONU, et sans Chirac cette fois mais avec Sarkozy au premier rang - ce qui nous promet d’effroyables réjouissances - , l’Amérique s’apprête à proposer un blocus de l’Iran qui s’apparentera en Droit international à un véritable acte de guerre...

Alors oui, voyons les choses en face : Nous avons été copieusement bernés, une fois de plus, notamment par les Médias, et Obama ne moralisera ni le capitalisme ni la politique étrangère d’une Amérique dont les dernières convulsions risquent d’entraîner la planète dans un immense bain de sang, pour tenter de sauver son économie, son mode de vie égoïste et carnassier, son Empire, et Israël en pleine
déliquescence...

La seule chance d’éviter la boucherie sauvage qui se prépare, est de se raccrocher à l’espoir de la dissuasion nucléaire russe, intelligemment mise en avant...

obama0071227083176.jpgEntre temps, l’ami américain de Sarkozy, et donc de la France via les Médias, sera peut-être assassiné par les Services secrets anglais, plus soucieux des intérêts de leur pays que du couple qu’ils forment avec les Américains... Quand, bien sûr, Obama ne sera plus utile aux canailles qui ont pris en otage la planète avec leur projet de contrôle total du monde. Et là, on retombe sur le cynisme des psychopathes qui prétendent imposer la démocratie et la paix au monde, après en avoir fait un champ de ruines...

Eva, R-sistons, quel que soit le prix payé, aux fous qui rêvent de guerres préventives et permanentes pour assurer la paix, et de tout dominer pour proposer la démocratie, tout en consolidant leurs portefeuilles via un holocauste social, économique, militaire, moral... Barbarie, ou civilisation ? Le choix dépend de tous. Unis, bien sûr....

par R-sistons (son site)

Source :

http://r-sistons.over-blog.com/article-34944347.html

17/08/2009

Obama et sa moustache font le tour du monde !

Obama et sa moustache font le tour du monde !

ObamaHitler.jpg

(Nouvelle Solidarité) — Le black-out décrété depuis des années par les "grands" médias contre Lyndon LaRouche et ses collaborateurs commence à voler en éclats grâce à l’action résolue de son mouvement et des dizaines de milliers d’américains qui ont décidé de se révolter contre le projet de réforme de la Santé d’Obama. Après avoir perdu leurs maisons et leurs emplois, les américains sont déterminés à se battre contre un système qui pourrait réduire leur couverture santé à la portion congrue.

LaRouche et son mouvement, ayant examiné de près le dispositif proposé par Obama et son conseiller en bioéthique Ezekiel Emanuel visant à abréger, pour des raisons purement financières, les traitements pour des malades en fin de vie, avaient, dès le mois d’avril, lancé l’assaut contre ce remake macabre des politiques de triste mémoire.

Rappelons ici que le premier qui a eu le courage d’exhiber ce photomontage polémique à l’écran, fut le comique américain Stephen Colbert.

 

obama_hitler.jpgDepuis quelques jours, en Europe, outre la BBC qui a fait une interview en direct avec Debra Freeman, porte-parole nationale du comité d’action politique LaRouchePAC, où la chaîne a tenu surtout à défendre la haute autorité du système de santé anglais (NICE), démasqué par les larouchistes d’être le modèle de la réforme Obama, ce sont les principaux journaux britanniques qui ont mis à l’honneur l’affiche signée Larouchepac.com, où l’on voit Obama avec la moustache d’Hitler avec en sous-titre : « J’ai changé !

Le 13 août, Le Financial Times accordait à l’affiche un bon cinquième de sa troisième page, et elle paraissait également dans le Guardian et le Times. En Suisse, c’est le principal tabloïd, Blick, qui publiait la photo, avec un lien vers une vidéo du site de LaRouche, "Obama’s T4", où l’on voit Obama lui-même défendre tous les aspects « douteux » de sa réforme.

En Italie, deux grands quotidiens nationaux l’ont publiée, le Corriere della Sera (le 11 août) et Il sole 24 ore (le 12 août). La presse norvégienne a suivi aussi, avec de belles photos dans les deux journaux principaux : Aftenposten et Verdens Gang. En Suède, c’est la radio publique qui a donné une bonne couverture des évènements. N’oublions pas l’Allemagne où elle a été couverte par le Süddeutsche Zeitung et le Frankfurter Rundschau.

En France aussi, après France Info, qui l’a mis à la Une de son site web le 12 août, ce fut Le Monde qui, outre la reprise de l’affiche, a évoqué les partisans de "l’extrémiste démocrate" Lyndon LaRouche qui "se sont rendus dans plusieurs"town hall meetings" (...) munis de pancartes représentant Obama affublé d’une moustache hitlérienne »

Lanterne rouge, Le Figaro a attendu le 14 août avant de consacrer un article sur son site Internet et son édition papier à l’envenimement de cette bataille. L’affiche incriminée s’étale sur pas moins de 5 colonnes dans Le Figaro papier. Laure Mandeville, n’a pas pu s’empêcher de calomnier LaRouche, l’accusant d’être "d’extrême droite" et de donner dans la complotite, des attaques médiocres qui ne sont pas surprenantes venant d’une journaliste qui prends la défense des oligarques russes.

obama nazi.jpgAux Etats-Unis, les couvertures à ce stade son innombrables. Évoquons uniquement l’interview de Nancy Spannaus, dirigeante nationale du mouvement de LaRouche, dans le Washington Times du 12 août. Spannaus ne s’est pas limitée à critiquer la politique d’Obama ; elle a rappelé les grandes lignes des propositions de LaRouche pour une réforme du système de santé : assurer une couverture médicale universelle, en éliminant les HMO (Health Maintenance Organizations), des prestataires privés de santé dont les coûts ont explosé depuis quelques années, et revenir aux grandes lignes de la Loi Hill/Burton améliorée, qui a donné aux Etats-Unis des capacités de soin de très haut niveau.

Parmi les autres couvertures intéressantes aux Etats-Unis, il y eut celles du Philadelphia Inquirer, l’Atlantic Monthly, le New Republic, le San Francisco Examiner et une quantité innombrable dans la blogosphère.

Si toute cette couverture de presse met l’action de LaRouche et son mouvement sous la lumière des projecteurs de l’opinion publique internationale, cette dernière, notamment grâce à internet, sera en position de juger l’ensemble des propositions anticrise qu’il préconise pour nous sortir de la catastrophe qui risque encore de s’empirer d’ici le 10 octobre.

Articles : LaRouche : les Britanniques pourraient arranger l’assassinat du président Obama

Pour le meilleur ou le pire, la situation révolutionnaire aux Etats-Unis

Source:

http://www.solidariteetprogres.org/article5700.html

24/07/2009

Obama est passible de destitution

Brèves /
Réforme de la Santé : « Obama est passible de destitution »

obama-NOM-fasciste.jpg23 juillet 2009 (Nouvelle Solidarité) – Alors que la presse française relaye finalement l’opposition croissante rencontrée par le président américain dans sa réforme du système de santé, elle reste dans une approche descriptive et n’est pas allée chercher plus loin pour voir de quoi cette réforme relève. Pour elle, il s’agit simplement d’une promesse de campagne pour donner une couverture santé aux 46 millions d’Américains qui en sont dépourvus. Mais la réalité est tout autre : dans sa conférence de presse télévisée d’hier soir, Barack Obama a appelé à cinq reprises à l’établissement d’un « conseil indépendant de médecins et d’experts de la santé » qui déciderait de l’accès aux soins en fonction de critères coût-efficacité. Cette mesure est une copie conforme du tristement célèbre Tiergarten-4 imposé en 1939 par Adolf Hitler et pour lequel les nazis furent jugés à Nuremberg.

Lyndon LaRouche, qui dénonce depuis deux mois la nature de cette réforme, a immédiatement réagi à l’intervention du Président, qui évoquait pour la première fois publiquement cet aspect de sa réforme : « Désormais, Obama est destituable car il a proposé une loi qui est l’exacte copie de la législation pour laquelle le régime d’Hitler a été condamné par les tribunaux d’après-guerre. C’est un délit passible de destitution. Proposer une telle chose dans un pareil moment est passible de destitution. Maintenant qu’il a fait ces déclarations, le Président des Etats-Unis mérite d’être destitué. »

Avant la conférence de presse, LaRouche avait appelé ses collaborateurs à tout faire pour empêcher l’adoption de cette réforme, expliquant qu’avec la désintégration économique et financière qui se poursuit, tout risque de s’effondrer au plus tard en octobre. « S’ils ne peuvent faire passer leur loi avant les vacances parlementaires et que le débat est repoussé jusqu’à l’automne, alors ils perdront », a-t-il dit.

Obama ressuscite le T-4 d’Hitler

hitler_obama_0_preview-766959.jpgLes deux architectes du nouveau T-4 voulu par Barack Obama, sont le directeur du budget auprès de la Maison Blanche, Peter Orszag, et le principal conseillé du président pour la santé, Ezekiel Emanuel. Pour Orszag, de la clique des économistes comportementalistes, ce comité d’expert nommé par la Maison Blanche échappant au contrôle du Congrès et chapeauté par un actuaire [*] en chef, aura pour but de « faire plier la courbe des dépenses ». Orszag a reconnu que ce comité s’inspirait directement du NICE britannique (National Institute for Health and Clinical Excellence) mis en place par le gouvernement Blair en 1999, qui interdit les traitements onéreux aux personnes dont l’espérance de vie ne semble pas optimale. Ainsi, si vous êtes vieux, obèse ou fumeur, vous n’êtes pas soigné à la même enseigne, voir pas soigné du tout (mais vous continuez à cotiser bien sûr). On voit donc la réalité de la promesse faite par Obama aux 46 millions d’Américains sans couverture médicale : « Avant vous n’aviez pas le droit de vous faire soigner, maintenant vous avez le droit de ne pas être soignés ».

Rien d’étonnant puisque Ezekiel Emanuel, frère de « Rahmbo » Emanuel (le chef de cabinet d’Obama, chargé de forcer les démocrates à adopter la réforme), écrivait en 1996 que les soins « qui garantissent des générations futures saines, le développement d’aptitudes pratiques au raisonnement et une entière participation des citoyens aux délibérations publiques doivent être garantis comme fondamentaux. Inversement, les services fournis aux individus qui ne peuvent plus, de manière irréversible, être ou devenir des citoyens participatifs n’ont rien de fondamental et ne doivent pas être garantis. Un exemple évident est la non garantie des soins aux patients atteints de démence [les maladies dégénératives comme Alzheimer par exemple, précise t-il par ailleurs] ».

Notes:

[*] Haut technicien de l’assurance qui réalise des études statistiques pour mettre au point les primes d’assurances et veiller à la rentabilité de l’entreprise.

 

La réforme T-4 de septembre 1939

En 1939, devant concentrer son effort budgétaire sur la machine de guerre allemande, Hitler ne pouvait se permettre de dépenser des millions de marks en pure perte et demanda à son ministre de la Santé de « faire certaines économies sur les dépenses hospitalières ».

Il finit par rédiger le décret du 1er septembre, intitulé « destruction des vies sans valeur » :
« Le Reichsleiter Bouhler et le docteur en médecine Brandt sont chargés de la responsabilité d’étendre les attributions de certains médecins désignés nominativement. Ceux-ci pourront accorder une mort miséricordieuse aux malades qui auront été jugés incurables selon le meilleur jugement humain disponible de leur état de santé. »

Source :

http://www.solidariteetprogres.org/article5625.html

11/02/2009

Les psychiatres vers la désobéissance civile ?

Les psychiatres vers la désobéissance civile ?

Les psychiatres sont en colère, allant jusqu'à dénoncer le saccage de leur discipline et à envisager la désobéissance civile. Philippe Petit revient sur le mouvement pour Marianne2.fr.


Les psychiatres vers la désobéissance civile ?
Ils s’attendaient à accueillir quatre cents personnes. Il y en eut deux mille pour la réunion de « la nuit sécuritaire » du 7 février dernier à Montreuil. Les psychiatres venus témoigner du saccage de la psychiatrie ont partagé leur inquiétude avec des infirmiers, des représentants des familles de patients, des psychologues, des étudiants, des psychanalystes, des fonctionnaires de justice, d’horizon politique différent. Les personnalités présentes ont fait honneur à l’intelligence. L’ancien ministre de la santé Jack Ralite a prononcé un grand discours « malrucien ». Domique Voynet, le maire de Montreuil, s’est montrée éloquente. Jean Oury, le directeur de la clinique de La Borde, du haut de ses quatre-vingt-cinq ans, a provoqué l’enthousiasme. Et pas moins de trente-neuf intervenants se sont succédé à la tribune. Il régnait une atmosphère de veillée d’arme, entre la répétition générale et le banc d’essai, où chacun tentait de retrouver les mots de la conquête, comme abasourdi par tant d’années de silence, de repli sur son pré carré, incapable de redresser la tête.

ff1418e8cc993fe8abcfe3ce2003e5c5-2.jpgFaire reculer le gouvernement
Les psychiatres qui sont à l’initiative de ce rassemblement à « La Parole Errante à la Maison de l’Arbre », dirigé par Armand et Stéphane Gatti, peuvent se dire satisfaits de cette journée. Ils ont réussi leur coup. Ils sont entrés en dissidence et se préparent désormais à la désobéissance civile. Ils ont commencé par réagir avec dignité au discours de Nicolas Sarkozy à Antony le 2 décembre 2008 et ils se croient aujourd’hui assez mûrs pour entamer une longue marche qui les conduira à faire reculer le gouvernement sur la nouvelle loi de santé mentale qui sera présentée au parlement au printemps. La pétition de l’« Appel des 39 » lancée mi-décembre par par le psychiatre Hervé Bokobza, l’un des organisateurs des États généraux de la psychiatrie en 2003, contre la politique  de santé mentale du gouvernement, fut le point de départ de ce mouvement. D’autres pétitions toutes aussi hostiles  à une politique qui tend à faire de la psychiatrie la gardienne de l’ordre social circulent sur le net.

deuil colere.jpg« Des mesures en totale contradiction avec les finalités du soin »
Face à une telle effervescence, le rassemblement de Montreuil  marque une étape importante dans la prise de conscience qui se fait jour depuis trois mois parmi le personnel soignant. Mais il serait injuste de le réduire à un simple réflexe corporatiste, voir à de l’anti-sarkozysme primaire. Le président, comme Dieu chez Malebranche, a fourni l’« occasion » d’un réveil, il n’en est pas le seul agent. Jean Oury a fait rire la salle en le comparant à une puce, mais il a mis en garde les participants contre la tentation du fétichisme. Car à trop s’occuper de son cas, on en oublie les raisons qui ont conduit à l’augmentation du nombre de demandes de soins en même temps qu’à une politique tendant à éliminer du corps social les individus qui ne correspondent pas aux normes prescrites par une administration de plus en plus normalisatrice. 

« Cet appel, je l’attendais depuis longtemps, souligne le psychanalyste Jean-Pierre Winter, il est le symptôme positif de l’entreprise de destruction du tissu social qui est à l’œuvre depuis trente ans, Sarkozy n’est que la pointe immergée de l’iceberg. Dans nombre de cités, on supprime tous les lieux de parole, du simple bar au commerce de proximité, on supprime les lieux d’hébergement, les centres d’accueil, pour les jeunes et les anciens taulards, on réduit le temps du suivi, qui était autrefois de six mois, pour ne répondre aux situations de détresse que dans l’urgence. On détruit le temps nécessaire à l’échange ».
Il n’est pas étonnant que dans cette enceinte, le beau mot de parole ait été aussi souvent prononcé. Le mouvement qui est en train de naître n’est pas un simple mouvement de protestation, il est surtout un mouvement de réappropriation.

illus491.jpgLes psychiatres présents à Montreuil ne veulent pas de ces mesures qui entrent en totale contradiction avec les finalités du soin. « Or on leur demande aujourd’hui de répondre à trois objectifs: prédisez l’avenir, expertisez, enfermez. J’oubliais, évaluez vous, avec des questionnaires issus de l’industrie. En instrumentalisant les faits-divers, en annonçant qu’une loi va être votée au printemps, l’État risque de parachever cet immense gâchis : nous couper de notre histoire et dénier celle des patients, dont il souhaite réduire la maladie à des symptômes qu’il faudrait traiter soit en les enfermant à vie, soit en trouvant le médicament « adéquat », les transformant ainsi en individus transparents, homogènes, et enfin maîtrisés », s’insurge Hervé Bokobza.

Mercredi 11 Février 2009 - 07:00

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu